Protection animale : Marine Le Pen appelle à un débat "sans excès" en Bourgogne

Publié le 21/09/2020 - 14:21
Mis à jour le 21/09/2020 - 14:21

"Il n'y a pas les méchants d'un côté et les gentils de l'autre" en ce qui concerne la protection des animaux, a déclaré lundi 21 septembre dans l'Yonne Marine Le Pen, en appelant à un débat "sans excès" incluant les chasseurs et les partisans de la corrida.

© Hélène Loget ©
© Hélène Loget ©

"Aujourd'hui, ces débats semblent être sur la table et tant mieux", s'est félicitée la présidente du Rassemblement national, un parti autour duquel gravitent beaucoup de défenseurs de la cause animale, en visitant un refuge pour chevaux récemment mutilés. Elle a salué "toutes les initiatives qui vont dans le sens de réconcilier tous les amis des animaux, dans lesquels il y a aussi, évidemment, les agriculteurs, les chasseurs".

Pour autant, le débat "doit pouvoir être abordé sans excès ni d'un côté ni de l'autre", a ajouté la cheffe du RN, interrogée sur sa position à l'égard de la corrida. "La corrida est une tradition régionale" et "une forme de brutalité", a admis Mme Le Pen qui demande que les mineurs ne puissent pas y avoir accès. Elle a aussi souhaité "qu'on aborde la protection des animaux sans hypocrisie", en fustigeant l'importation de fourrures animales.

"Je sais l'angoisse qui les étreint, je sais la souffrance qui est la leur"

Mme Le Pen a exprimé sa "compassion" à l'égard du propriétaire du refuge Nicolas Demajean, sympathisant du RN, victime fin août de deux agresseurs, dont l'un lui avait entaillé l'avant-bras gauche avec une serpette, tandis que deux poneys avaient été lacérés à l'arme blanche et un cheval mutilé.

Depuis le mois d'août, des faits de mutilation principalement de chevaux ont été signalés un peu partout sur le territoire. Environ 200 enquêtes ont
été ouvertes mais seulement une trentaine de cas sont considérés de nature humaine, selon la gendarmerie.

"Je sais l'angoisse qui les étreint, je sais la souffrance qui est la leur", a affirmé Mme Le Pen, tout en reconnaissant que les pouvoirs publics faisaient "le nécessaire pour tenter de mettre fin à cette épouvante".

Infos +

Le dernier déplacement de Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle en 2017 avait été dans un refuge pour animaux. La carte du vote animaliste, qui avait réuni 2,2% des voix aux élections européennes devant d'autres listes plus médiatisées, présente "certaines similitudes" avec celle du vote pour le RN, selon une étude de la fondation Jean Jaurès publiée en juillet 2019.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

chevaux mutilés

Chevaux mutilés : une cellule de conseils et un numéro vert

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a annoncé début septembre 2020 la mise en place d'une équipe de spécialistes pour répondre aux craintes des propriétaires de chevaux, face aux attaques contre des équidés qui se multiplient en France.

Cheval blessé au couteau en Côte-d’Or : deux suspects recherchés

Deux suspects étaient toujours recherchés dimanche après-midi en Côte-d'Or où un important dispositif de gendarmerie a été déployé après qu'un propriétaire de chevaux a signalé une intrusion dans son pré où un cheval a été blessé, a-t-on appris de sources concordantes.

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.71
couvert
le 19/10 à 9h00
Vent
0.78 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
71 %

Sondage