Qualité de service, retards : des associations veulent un "nouveau souffle" pour les TER

Publié le 27/05/2021 - 16:51
Mis à jour le 27/05/2021 - 19:30

Régionales 2021 •

L'UFC-Que Choisir, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) et la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) appellent les candidats aux élections régionales à "donner un nouveau souffle" aux TER, trop peu attractifs selon elles. Les trois associations notent que "la marge de progression du transport collectif, mais aussi du vélo, est réel", estimant que les deux doivent aller de pair.

 © D Poirier
© D Poirier

"Depuis 2002, le Conseil régional, autorité organisatrice des transports, a gagné la compétence d’organiser les Trains express régionaux (TER). Pourtant, la voiture reste prépondérante dans les déplacements quotidiens" note la Fnaut Bourgogne-Franche-Comté qui indique que l'automobile assure 94,4 % des déplacements domicile-travail de moins de 10 kilomètres "quand les transports en commun, tous modes confondus, en réalisent 3,4 %, et le vélo 0,7 %".

FNAUT, FUB et UFC-Que Choisir ont décidé de travailler ensemble pour proposer une politique ambitieuse et interpeller les candidats au Conseil régional.

Un constat : en 2019 , année prise comme référence, avant la pandémie de Covid-19,  12,9% des TER prévus n'ont pas pris le départ en 2019 en Bourgogne-Franche-Comté (9,7% au niveau national), et 9,4 % de ceux qui ont circulé affichaient plus de cinq minutes de retard (10%). "Rien d’étonnant à ces piètres performances, dans la mesure où la SNCF n’est soumise qu’à peu de contraintes de la part du Conseil régional" poursuit la Fnaut.

En France, le taux de fiabilité des TER était donc en 2019 de 81,3%. "C'est très loin d'un niveau de qualité satisfaisant", a jugé Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir. Un abonné est affecté deux fois par semaine par un train supprimé ou en retard, a-t-il déploré.

"S'il n'y a pas de confiance, il n'y a pas d'usagers", a renchéri Bruno Gazeau, le président de la Fnaut.

Les trois associations listent donc dix "demandes" adressées aux candidats aux élections régionales, "pour rendre possible le sursaut des trains régionaux".

Elles demandent un effort pour améliorer la ponctualité des TER, avec des objectifs chiffrés et des malus plus importants en cas de mauvaise régularité, mais aussi une indemnisation des abonnés en cas de retards et annulations récurrents.

UFC-Que Choisir, Fnaut et FUB réclament aussi que les TGV puissent être utilisés comme des TER en bout de ligne --via des conventions passées avec SNCF Voyageurs-- et une harmonisation des cartes de réduction nationales et régionales.

Les associations veulent aussi de meilleurs accès à vélo vers les gares et la possibilité d'y garer son engin, ainsi que la possibilité d'embarquer plus de vélos dans les trains ou les cars que ne l'exige la loi.

Elles demandent enfin que les représentants d'usagers soient associés "aux décisions structurantes en matière de transport, pour assurer une bonne prise en compte de leurs attentes".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Présidentielle 2022 : un comité de soutien à Emmanuel Macron dans le Grand Besançon

À l'initiative de Karima Rochdi,  conseillère municipale de Besançon (groupe  LREM – MoDem), et de cinq autres personnalités locales, un comité de soutien à l’action du Président de la République a été  créé  à l'échelle du Grand Besançon ce jeudi 16 septembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.37
ciel dégagé
le 24/09 à 21h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
97 %

Sondage