Quand jardiner soigne... les jardins thérapeutiques du centre hospitalier de Novillars

Publié le 15/11/2019 - 09:56
Mis à jour le 15/11/2019 - 09:23

Dans le cadre des activités proposées aux patients, les équipes soignantes du centre hospitalier de Novillars ont créé en octobre dernier, dans le grand parc arboré de l’hôpital, un jardin thérapeutique.

©Centre Hospitalier de Novillars
 ©
©Centre Hospitalier de Novillars ©

D’origine anglo-saxonne, la thérapie par le jardin ou encore appelée “horthitérapie” s’est développée au XIXe siècle aux États-Unis et au Canada, puis est arrivée en France dans les années 80. Cette thérapie vient en complément des soins médicamenteux et a montré tous ses bienfaits : stimulation de l’esprit, des sens, de la motricité, des fonctions cognitives, sentiment d’accomplissement, de bien-être et de détente.

Les jardins thérapeutiques de l'hôpital de Novillars entament cette année leur deuxième saison. Après une année d'expérimentation, le projet s'est structuré et a pris progressivement sa place au sein de l'institution. Le jardin thérapeutique est devenu un centre d’intérêt et a créé une mobilisation générale parmi le personnel soignant, les cadres des unités et même parmi le personnel des services techniques et administratifs ! Chacun a apporté quelque chose : une bêche, un sécateur, des bottes ou le surplus de graines, mais également son savoir et savoir-faire.

Depuis ce printemps, les ateliers de plantation, d’arrosage et de dégustation se sont succédés. Parmi les allées du jardin, on y trouve des espèces anciennes ou méconnues comme les tomates ananas noires, les courges gourde mini calebasse, des tomates bleues ozou, un amélanchier, du basilic citronné, etc.

L’appropriation du projet par les patients a été immédiate. Les patients racontent : “Aujourd'hui on cueille des cassis et on arrose nos belles roses. Ensuite, on plantera des glaïeuls et un arbre fruitier à l'automne… Au jardin, c'est calme, on peut se promener et regarder les fleurs, voire pousser les légumes et aussi les manger !"

Les équipes soignantes, ont quant à elles, trouvé un renouveau dans leur travail.

Enfin, le jardin a pu s’agrandir et s’étoffer cette année grâce aux dons versés par des entreprises et associations locales. Ainsi, nous tenons à remercier vivement l’association la Croix Verte de Roche-lez-Beaupré, le magasin Carrefour à Chalezeule, le magasin Weldom à Baume les Dames, les Fermetures Socie à Séchin, l’imprimerie Dodane à Serre des Sapins, Asten Santé à Besançon et le Sybert de Besançon. "La mobilisation de ces acteurs autour de notre activité a permis de fournir aux patients des équipements de qualité (outils, bottes, gants…), mais aussi des graines, plants, plantes d’ornement et de magnifiques arbres fruitiers qui ont été plantés au printemps" nous précise-t-on. Enfin, la confection de bacs en bois surélevés favorisant l’accessibilité du jardin au plus grand nombre est également en projet pour l’automne.

(Communiqué du centre hospitalier de Novillars)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.65
peu nuageux
le 24/06 à 18h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
48 %