Repas de fêtes : les conseils de notre nutritionniste pour ne pas casser la balance !

Publié le 23/12/2014 - 14:57
Mis à jour le 16/04/2019 - 12:08

Les fêtes de fin d'année approchent et avec elles, toutes les denrées gourmandes vont envahir nos tables. Comment éviter de prendre 10 kilos en 10 jours avec ces montagnes de chocolats, de viandes, de fromage, ces cascades de desserts qui n'en finissent plus tout ça en restant assis pendant des heures ?Notre diététicienne et nutritionniste Catherine Aguilar vous donne deux recettes et quelques conseils pour garder la ligne malgré la tentation ! 

1-catherine_aguilar_dieteticienne.jpg
Catherine Aguilar, diététicienne et nutritionniste à Besançon ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Selon Catherine Aguilar, « Si on veut goûter à tout on peut, mais en petite quantité parce qu’à la fin du repas, les graisses s’accumulent, on rencontre des difficultés à digérer et on prend du poids. Non pas parce qu’on mange des aliments qui sont mauvais, mais à cause de la quantité ». 

Le Foie gras, « pas si mauvais que ça »…

Il y a 54% de masse grasse. On compte 30% de graisses mono-insaturées (bonnes graisses pour les artères) et 20% de graisses saturées. On y trouve de la vitamine A, de la vitamine E, et « beaucoup de bons nutriments ». Catherine Aguilar conseille de consommer le foie gras en quantité raisonnable accompagné d’un fruit comme une poire, une figue fraîche, une salade légère et un petit pain de seigle, de noix ou autre pain spécial.« Bien sûr, on aura le côté moral du gavage des oies. Mais c’est un produit qui n’est pas si mauvais que ça pour la santé » précise notre diététicienne. 

Et le « Faux gras » ? Ce pâté végétal aux allures de foie gras « peut parfaitement convenir pour un repas de fête, mais les quantités doivent, bien sûr, rester raisonnables ».

« Les huîtres, c’est super »

Les huîtres sont très riches en protéines, très pauvres en graisse, riche en zinc (immunité, anti-stress…) et sélénium (antioxydant) « elles sont super » nous confie notre spécialiste. Avec 100 grammes d’huîtres, on obtient les apports journaliers dont le corps a besoin.

Le problème avec les huîtres, c’est qu’on les accorde souvent avec du beurre et du pain. La diététicienne recommande de consommer du vrai beurre et en petite quantité comme par exemple manger une huître sur deux avec du pain beurré. 

Les fruits de mer sont souvent accompagnés de mayonnaise. Pour Catherine Aguilar, il est inconcevable de manger une mayonnaise qui n’est pas faite maison. Il faut alors utiliser de l’huile de colza, d’olive, de cameline plutôt que l’huile de tournesol. 

La dinde aux marrons oui, mais avec des légumes ! 

La dinde est pauvre en graisse et contient beaucoup de protéines. Si elle est accompagnée de marrons (féculents), notre nutritionniste précise que l’on doit ajouter des légumes de saison comme des haricots verts ou une purée de patate douce (avec laquelle le sucre entre plus lentement dans l’organisme). 

Au moins un verre d’eau sur deux verres d’alcool ! 

Le champagne apporte du polyphénol (antioxydant), et « un tas de petites choses intéressantes », mais c’est plutôt le vin rouge qui est conseillé par Catherine Aguilar. Elle propose de trinquer avec un verre de champagne et de poursuivre le repas avec du vin rouge si on a envie de boire du vin en mangeant (à consommer avec modération). L’idéal restant l’eau ! 

Le fromage seulement si on n’a pas mangé de foie gras !

S’il n’y a pas eu d’entrée au repas, on peut manger un peu de fromage selon notre diététicienne. En revanche si on a mangé du foie gras avec des apéritifs avant, elle préfère conseiller de faire l’impasse en particulier pour les gourmands qui auront envie de manger de la bûche en dessert ». Dans le cas contraire, « ce sera une catastrophe pour le foie à la fin du repas » précise-t-elle. Si on mange du fromage, il est conseillé de l’accompagner de salade et de noix (oméga 3 et favorise la lipolyse). 

Bûches et clémentines

La bûche est le dessert le plus classique. Elle est généralement très grasse et très sucrée. Catherine Aguilar, conseille de manger de « bons gâteaux faits avec du pur beurre et éviter ceux fabriqués avec des huiles végétales qui ne sont pas bonnes la santé ». Elle ajoute que « Certes, il ne faut pas trop de beurre, mais je le préfèrerais ça à la place d’une huile végétale saturée telle que l’huile de palme, l’huile de coprah qui est totalement saturée ». N’hésitez pas à lire les étiquettes si vous achetez votre dessert en grande surface ! 

Elles sont belles, discrètes, fraîches, vives… N’oubliez pas de poser une petite corbeille de clémentines sur la table ! Après un repas copieux, une clémentine, c’est l’idéal.

Le chocolat est à consommer avec modération

« Attention, il ne faut pas en manger tout le temps et il faut concentrer la consommation de chocolat » recommande Catherine Aguilar. Elle ajoute « Si on veut se faire plaisir, on peut manger une ou deux papillotes avec le café, mais en période de Noël, le chocolat peut être dégusté lors de la collation avec un fruit et bien sûr du chocolat avec du beurre de cacao au lieu de l’huile de palme qui n’est pas digeste et mauvais pour la santé ». 

On reprend les bonnes habitudes… après la galette !

À partir du mois de janvier, on recommence à respecter les bonnes consignes après la galette, c’est-à-dire qu’on ne grignote pas, on mange au moins deux fruits par jour, manger des légumes à chaque repas et le soir on fait léger et surtout, il ne faut pas oublier de bien s’hydrater après les fêtes !

  • Nutritionniste : Catherine Aguilar
  • 2 r Belfort, 25000 Besançon

Deux idées recettes pour les fêtes de fin d’année :

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La semaine européenne de la vaccination commence le 24 avril 2019 à Besançon

La Semaine européenne de la Vaccination (SEV) se déroule du 24 au 30 avril 2019. Cet évènement constitue un temps fort pour l’ARS Bourgogne-Franche-Comté qui rappelle que "la vaccination est la prévention la plus efficace contre de nombreuses maladies infectieuses". Deux villages Info Vaccination et les premiers seront installés à Besançon le 24 avril et Dijon le 26 avril.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Nouvelle blessure avec une seringue au centre de tri du Sybert à Besançon

L'agent s'est piqué accidentellement ce mardi 2 avril 2019 avec une seringue usagée jetée dans le bac de déchets recyclables. Il s'agit du cinquième incident de ce type depuis le début de l'année. La direction du Sybert, en charge de la gestion et de la valorisation des déchets, rappelle les consignes de tri des déchets de soin.

Danger sur votre brosse à dents : deux tiers des dentifrices contiennent du dioxyde de titane

Un composé chimique présent dans de très nombreux dentifrices pourraient mettre en danger votre santé. C'est ce que dénonce jeudi 28 mars 2019 l'association Agir pour l'environnement. Selon elle, le dioxyde de titane, controversé, car il contient des nanoparticules, est largement présent dans les dentifrices. Elle souhaite que ce produit ne soit plus utilisé dans les dentifrices et les médicaments.

Mars Bleu : comment éviter le cancer colorectal ?

La campagne Mars Bleu pour sensibiliser la population au cancer colorectal (maladie des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum) se poursuit encore pendant quelques jours. Les plus récentes recherches démontrent que l’alimentation et l’activité physique jouent un rôle très important dans la prévention de ce cancer. Voici quelques conseils pour éviter le cancer colorectal…

Lutte contre le cancer à l’EFS de Besançon : un médicament « vivant » pour vaincre la leucémie

C'est une première mondiale. Après cinq années de recherche, les Dr Christophe Ferrand et Dr Marina Deschamps aidés de  leur équipe de l'établissement français du sang Bourgogne Franche-Comté à Besançon ont développé de nouvelles immunothérapies dans le traitement de la leucémie. La création d’une start-up est en réflexion afin de lever deux à quatre millions d’euros.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 9.58
ciel dégagé
le 21/04 à 0h00
Vent
2.09 m/s
Pression
1022.081 hPa
Humidité
84 %

Sondage