Restos du Coeur et confinement : Où en est-on ? Comment les repas sont-ils donnés ?

Publié le 25/03/2020 - 12:02
Mis à jour le 27/03/2020 - 09:44

Suite aux mesures de confinement prises par le gouvernement depuis le 17 mars 2020, nous avons fait le point avec Bernard Guyon, responsable départemental  AD25.

 ©
©

maCommune.info : Comment se passe la collecte ? Êtes-vous inquiet suite au confinement ?

Bernard Guyon : "La collecte s'est déroulée début mars et nous avons eu 125 tonnes pour le département du Doubs (- 11%par rapport à 2018). Nous avons normalement suffisamment d'approvisionnement pour l'été.

Habituellement, tout ce que nous distribuons est acheté par des marchés nationaux. Nous sommes livrés de Paris dans tous les départements toutes les semaines. Dans le département du Doubs, nous faisons une collecte par ans (début mars). Nous faisons également de la "ramasse" de produits à date courte (comme le pain) avec six véhicules tous les jours dans les grandes surfaces (en temps normal). Arrivent ensuite les dons alimentaires des entreprises comme l'enseigne Danone qui donne une dizaine de palettes de yaourts que nous distribuons dans la région. Cela nous aide à réduire les commandes achetées au niveau national.

Les dons alimentaires par les particuliers ne représentent pas une part importante de ce que nous distribuons hebdomadairement. Nous avons arrêté la ramasse des produits en date courte dans les supermarchés, car c'est trop difficile à organiser.

Suite au confinement, nous avons également dû arrêter les activités autres qu'alimentaires à savoir : les cours de Français, les cours de cuisine, de coiffure, le soutien pour le retour à l'emploi...

Remarque : "S'il y a de nouveaux bénéficiaires, ils seront évidemment servis. Nous régulariserons après. Personne ne repart les mains vides".

Comment redonnez-vous les repas suite au confinement ?

Bernard Guyon : "Nous procédons par colis.Ils sont déposés devant la porte du point de collecte en fonction du besoin des familles. Il y a donc moins de choix que d'habitude, car les colis sont déjà prêts. Les bénéficiaires ne rentrent pas dans l'enceinte de l'établissement. Il faut donc que les gens se déplacent pour venir les chercher en cochant la même case sur l'attestation dérogatoire que celle pour aller faire les courses. Nous leur donnons également une attestation pour prouver qu'ils sont bénéficiaires. À la demande pour les personnes de plus de 70 ans, nous allons faire des livraisons".

Liste des points de collectes ouverts dans le département :

CENTRES

semaine du 23 AU 28 MARS   

du 30/4 au 4/4

AUDINCOURT

Vendredi 27 10h30- 13h

vendredi 3

BAUME les DAMES

Jeudi 2

BESANCON

Lundi    Jeudi

Lundi    Jeudi

CHALEZEULE

Mardi

Mardi   

L'ISLE sur le DOUBS

Mardi   Vendredi

Mardi   Vendredi

MORTEAU

Mardi   Vendredi

MAICHE

Vendredi tout les 15j

MONTBELIARD

Lundi   Jeudi

Lundi    Jeudi

PONTARLIER

Fermé

fermé

ITINERANT

Mardi Mercredi Jeudi

AD  MISEREY

à la demande

à la demande

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Société

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.86
couvert
le 26/05 à 6h00
Vent
0.67 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %