Risque allergique faible en Franche-Comté

Publié le 02/09/2016 - 11:08
Mis à jour le 03/09/2016 - 14:15

A l'exception d'un risque allergisant élevé pour l'ambroisie (4/5), le risque le risque d'allergie ne dépasse pas le niveau faible cette semaine en Franche-Comté (2/5) selon le réseau de surveillance de l'air ATMO.

alergie_pissenlit.jpg
©roman
PUBLICITÉ

Les pollens de graminées et d’urticacées sont toujours présents mais le risque d’allergie ne dépasse pas le niveau faible. Les pollens d’ambroisie ont fait leur apparition cette semaine sur l’ensemble de la région, et pourront gêner les plus sensibles, surtout dans le département du Jura où la plante est le plus installée et où le risque allergisant lié à l’ambroisie a atteint le niveau 4 « élevé »

Pollens attendus  :

  • Urticacées
  • Graminées
  • Ambroisie
  • Plantain

Le capteur pollinique pour ce secteur est installé avenue Elisée Cusenier à Besançon. Le Risque Allergique lié à l’Exposition aux Pollens (RAEP) est obtenu à la suite des comptages, par ATMO Franche-Comté, des grains de pollens prélevés, combinés aux observations du RNSA. Basé sur une échelle de 0 (nul) à 5 (très élevé), cet indice caractérise de manière simple et globale le risque encouru par les personnes allergiques et leur permet de prendre les dispositions nécessaires.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.27
ciel dégagé
le 26/05 à 3h00
Vent
0.61 m/s
Pression
1019.16 hPa
Humidité
97 %

Sondage