RN57 entre Beure et Micropolis : la Fnaut suggère la création de voies modes doux et d'une halte ferroviaire

Publié le 02/02/2021 - 10:55
Mis à jour le 24/02/2021 - 11:07

Dans le cadre du projet de réaménagement de la RN57 entre Beure et Micropolis, la Fédération nationale des Associations d’Usagers des Transports (Fnaut) et l’Association des usagers des transports de l’agglomération bisontine (Autab) s’unissent, dans un communiqué du 31 janvier 2021, pour proposer la création de voies de modes doux, des voies de bus et une halte ferroviaire.

La RN57 est un axe de 3 kilomètres très utilisé par les Bisontins et Grands Bisontins. Matin et soir, la circulation est congestionnée et les automobilistes doivent faire preuve de patience. C'est pour cette raison que depuis plusieurs années, un projet de réaménagement est mis sur la table des services de l'État pour un coût de 120 millions d'euros. L'idée est de créer une 2x2 voies pour fluidifier la circulation, en créant notamment des échangeurs sur la rue de Dole et la voie des Mercureaux.

Cependant, Anne Vignot, la maire de Besançon élue en juin 2021, voit ce réaménagement autrement, voire pas de réaménagement physique du tout. Comme elle l'avait déclaré pendant sa campagne pour l'élection municipale, la maire mise plutôt sur le développement du télétravail dans les entreprises pour éviter aux salariés de se déplacer, ainsi que la désynchronisation des horaires de travail.

Du côté de l'opposition, Ludovic Fagaut, conseiller municipal Les Républicains, est 100% pour le projet de 2x2 voies.

Une enquête publique doit se dérouler ces prochains mois.

Enfin, c'est le conseil d'agglomération de Grand Besançon Métropole qui votera sur ce projet.

 De nouvelles idées de la Fnaut et de l'Autab

La Fnaut et l'Autab sont d'accord pour proposer d'autres idées dans le but de satisfaire tout le monde. "Ce projet qui est à revisiter et à phaser, doit en plus de la compensation environnementale prévue, s'accompagner d'une compensation modale envisagée en partie par la création de voies modes doux et voies de bus, mais qui doit être complétée par la création d 'une halte ferroviaire au droit du pôle santé et par l'optimisation de l'étoile ferroviaire de Besançon."

Ces ajouts, qui dépasseraient sans aucun doute le budget initial de 120 millions d'euros, pourraient être financés notamment par des fonds issus de plans de relance de l'État et de la Région selon ces associations. "La période est propice pour l'inscription de ce projet dans une réflexion globale de la mobilité dans Grand Besançon Métropole avec un focus sur l'ouest de Besançon. Outils de planification avec la révision du plan de mobilité de GBM, la création des bassins de mobilité issus de la Loi d'orientation des Mobilités, réseaux métropolitains ferroviaires encouragés par la SNCF, la modernisation de la ligne des Horlogers, mais aussi appel à projets de l' État pour les transports collectifs, plans vélos."

Toujours selon la Fnaut et l'Autab, "les plans de relance de l'Etat et de la Région, la nouvelle contractualisation attendue entre ces deux entités sont des sources de financement d'aubaine dans le cadre d'un nouveau tour de table des parties prenantes qui doit déboucher sur un accord apte à concilier les exigences environnementales et de mobilité."

1 Commentaire

J’ai pris connaissance du projet sur le site de la DIR Est . On y trouve des voie douces , ds passerelles pour vélos et piétons et une voie spécifique pour les transports en commun. Ces associations auraient elles véritablement pris connaissance du projet où sont elles vu leur positionnement un simple soutien au refus de madame là Maire . Bizarre.
Publié le 3 fevrier 2021 à 10h54 par Patrick Theuriet • Membre

Un commentaire

  • patrick.theuriet@free.fr dit :

    J’ai pris connaissance du projet sur le site de la DIR Est . On y trouve des voie douces , ds passerelles pour vélos et piétons et une voie spécifique pour les transports en commun.
    Ces associations auraient elles véritablement pris connaissance du projet où sont elles vu leur positionnement un simple soutien au refus de madame là Maire . Bizarre.

Laisser un commentaire

2 x 2 voies RN 57 Micropolis Beure

RN 57 Beure Micropolis : comment contribuer à l’enquête publique ?

Du 28 février au 31 mars 2022, une enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique (DUP) des travaux et la mise en compatibilité du plan local d’urbanisme de Besançon laisse la parole aux habitants. Si tout se déroule comme prévu, le chantier du trait d’union entre les boulevards et le rond-point de beure pourrait démarrer fin 2024.

Trait d’union Micropolis – Beure : et maintenant, place au financement

Jean-François Colombet, a présidé mercredi  10 novembre 2021 le comité de pilotage lié au dossier de l’achèvement de la RN 57 et de la mise en 2 x 2 voies entre les boulevards de Besançon et le rond-point de Beure. Le préfet du Doubs  réunira l’ensemble des financeurs potentiels du projet d’ici trois semaines.

Poids lourds en transit sur la RN 57 : la préfecture demande le retrait de l’arrêté municipal de Besançon

La préfecture du Doubs a demandé ce mardi 29 juin 2021 le retrait de l’arrêté pris la semaine dernière par la maire écologiste de Besançon, Anne Vignot, afin d’interdire la circulation des poids lourds de plus de 3,5 tonnes sur les principaux axes de la ville.

F. Charvier et É. Alauzet soutiennent le doublement de la RN 57

"Indispensable !" • Les deux députés LREM du Doubs signent une tribune ce jeudi 24 juin 2021 en faveur du doublement des 3,7 km de la RN 57 entre les boulevards de Besançon jusqu’à Beure alors que le projet d’aménagement sera soumis au vote le 28 juin lors du prochain conseil communautaire de Grand Besançon Métropole.

Anne Vignot interdit le transit poids lourd sur la RN 57 à Besançon  

La maire EELV de Besançon, Anne Vignot, a pris mardi un arrêté interdisant à partir du 1er septembre 2021 la circulation des véhicules de plus de 3,5 tonnes sur la RN57 et les boulevards qui traversent la ville, en mettant en avant les « risques » et les « nuisances » engendrés par le transit des camions.

Politique

Meeting de soutien à Raphaël Glucksmann :”L’Europe est à un moment où elle doit se réveiller” (P. Jouvet)

Le Parti socialiste du Doubs et Place publique Franche-Comté ont organisé une réunion publique lundi 22 avril 2024 à 19h00 salle Proudhon à Besançon afin de soutenir Raphaël Glucksmann, candidat PS aux élections européennes. Environ 130 personnes ont répondu présentes.

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.98
nuageux
le 24/04 à 6h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
89 %