Alerte Témoin

Sécheresse : toute la Franche-Comté en restriction d’eau

Publié le 22/07/2019 - 10:55
Mis à jour le 22/07/2019 - 10:59

Toute la Franche-Comté est concernée par des arrêtés de restriction d’eau selon le site Propluvia. En France,  73 départements subissent des limitation de consommation.

139 arrêtés pour restreindre l’utilisation de l’eau sont en cours dans les 73 départements concernés. 26 sont placés en crise, entraînant l’interdiction de tous les prélèvements jugés non prioritaires, même agricoles. Parmi eux, la Vendée, l’Indre, le Cher, la Creuse ou encore la Saône-et-Loire. D’autres, comme le Val-d’Oise, la Haute-Vienne, ou encore l’Yonne comme sont placés en alerte renforcée. Cette restriction implique la réduction d’au moins la moitié des prélèvements à des fins agricoles, la limitation plus forte des prélèvements pour l’arrosage des jardins, le lavage de voitures, pouvant aller jusqu’à l’interdiction de certains prélèvements.

Les alertes sécheresse touchent la Franche-Comté, mais aussi tout l’hexagone. En France, 73 départements sont concernés par les restrictions d’eau contre 61 la semaine dernière (voir carte ci-dessous).

La situation est causée par un déficit de précipitations depuis plusieurs mois et à des nappes phréatiques dont le niveau «se situe globalement autour ou en-dessous des niveaux moyens des mois de juin, à l'exception de la Corse»

«L'hiver 2018-2019 a été plus sec» que le précédent et «le déficit pluviométrique depuis septembre est en moyenne de 20% sur la France métropolitaine», avec une sécheresse des sols «particulièrement sévère sur le centre du pays», précise le ministère.

C’est plutôt au centre et centre-ouest du pays que l’alerte est la plus grande : une dizaine de départements est carrément en crise (alerte rouge). Seuls les usages prioritaires de l’eau sont acceptés : santé, sécurité, eau potable, salubrité.

Alerte jaune en Franche-Comté, orange en Côte d'Or

En Franche-Comté, les quatre départements sont en vigilance jaune : les restrictions sont de niveau 1 (réduction des arrosages agricoles et/ou potagers, pas de lavage de voiture, pas de remplissage de piscine…).

En Côte d’Or par contre, l’alerte est renforcée (vigilance orange) et les limitations, plus fortes.

Des nappes phréatiques qui ont soif

Selon les données du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) relevées début juillet 2019, les niveaux de nappes phréatiques se situent globalement autour ou en-dessous des niveaux moyens des mois de juin, à l'exception de la Corse.

Ces niveaux traduisent une recharge 2018-2019 peu abondante du fait de précipitations faibles et parfois tardives durant l'automne et l'hiver.

Alors que le mois de juin 2018 était caractérisé par une situation générale satisfaisante, les niveaux de juin 2019 sont globalement très inférieurs.

(Cliquez sur la carte connaitre les arrêtés de restrictions en eau dans votre département) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

canicule juillet 2019

Météo : vigilance jaune aux orages et sortie progressive de la canicule

Mise à jour à 16h13 • Après les pluies et orages de la nuit derrière, les températures ont "quelque peu" baissé ce vendredi 26 juillet 2019. La région reste toutefois placée en vigilance orange canicule jusqu'à ce samedi à 6h00. La vigilance jaune jaune aux orages a ,elle, commencé à 14h00 ce vendredi et devrait se poursuivre demain.

Déjà 35 °C à 13h à Besançon

Le thermomètre n'est pas descendu en dessous de 21,1°C ce jeudi 25 juillet 2019 à Besançon à 7h du matin. Et le mercure grimpe plus fort qu'hier. Déjà 35°C à Besançon à 13h, 35,5°C à Dijon et 36,2°C à Strasbourg. Et ce n'est pas fini ! En Franche-Comté le record de 41,5°C en  août 2003 à Arc-et-Senans va-t-il tomber ? A Besançon, le record de chaleur date du 28 juillet 1921 avec une maximale de  40,3°C.

Nature

Le télétravail pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. Anchiy / IStock.com

Pensions agricoles : vers une revalorisation en 2022, les conjointes « oubliées », déplore la FNSEA

Un volet de la réforme des retraites revient par la fenêtre: l'Assemblée nationale a validé jeudi une proposition communiste afin de revaloriser les retraites des agriculteurs de 75 à 85% du Smic, mais seulement en 2022, au grand dam des oppositions. La FNSEA a déploré jeudi l'"oubli" des conjointes. Le  texte doit s'appliquer aux retraités futurs, et également actuels, ce que ne prévoyait pas le projet de l'exécutif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.08
    nuageux
    le 11/07 à 0h00
    Vent
    0.75 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage