La SNCF et la Fédération régionale des chasseurs signent un partenariat pour limiter les collisions avec la faune sauvage

Publié le 11/07/2018 - 14:11
Mis à jour le 11/07/2018 - 14:11

Une convention de partenariat a été signée ce 10 juillet 2018 à Norges-la-Ville entre SNCF Réseau, représenté par Jérôme Grand, directeur territorial Bourgogne-Franche-Comté et la fédération régionale des chasseurs de Bourgogne-Franche-Comté, représentée par Pascal Secula, son président. L’objectif ? De limiter les collisions avec la faune sauvage sur le réseau ferroviaire pour « plus de sécurité et de régularité », précise la SNCF.

En Bourgogne-Franche-Comté, 100 collisions annuelles en moyenne surviennent avec la faune sauvage sur le réseau SNCF. Ces heurts engendrent des problèmes de régularité du trafic sur le réseau : 20 000 minutes de retard par an, soit environ 330 heures en moyenne en Bourgogne-Franche-Comté. Pour le matériel roulant, les conséquences sont importantes et sont évaluées à plus d’un million d’euro par an pour l’activité TER.

Étudier l'aménagement pour limiter les heurts

Afin de remédier aux collisions et de ce fait aux retards, SNCF Réseau engage un travail conjoint sur trois années avec la Fédération régionale des chasseurs pour étudier les aménagements ou les actions les mieux adaptées à mettre en œuvre, afin de limiter les heurts. Il s'agit également "d'encourager une gestion raisonnée et pérenne du foncier ferroviaire en faveur de la faune sauvage, de préciser les modalités d'intervention de la Fédération régionale des chasseurs dans la mise au point des grands projets ferroviaires", souligne la SNCF en précisant l'importance de "la surveillance externe des ouvrages ferroviaire et la localisation des points de passage de la faune sauvage".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Hausse des tarifs des autoroutes : risque d’un report massif du trafic des autoroutes vers les routes nationales

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.96
couvert
le 03/02 à 18h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
78 %