Suisse: un caïd français de la drogue ne récupérera pas son magot

Publié le 21/02/2014 - 15:51
Mis à jour le 21/02/2014 - 15:51

Le Tribunal fédéral, la plus haute instance judiciaire suisse, a débouté un ancien caïd de la drogue français qui réclamait aux autorités du canton de Vaud plus d'une dizaine de millions de francs (plus de 8 millions d'euros aujourd'hui) confisqués en 1986 ! 

Cette somme, d'une valeur encore plus considérable à l'époque, avait été confisquée le 4 septembre 1986 comme produit d'un trafic de stupéfiants. L'ex-caïd de la drogue s'était évadé de prison à Lausanne le 21 mai 1986, quelques mois avant sa condamnation par la justice vaudoise à vingt ans de réclusion. Il avait ensuite été arrêté aux Etats-Unis, où il avait purgé une autre peine de prison. 

A sa sortie, le caïd de la drogue, dont le nom n'est pas divulgué, avait été extradé en Suisse. En raison de la prescription, il avait échappé à sa condamnation par défaut, prononcée en 1986. Rendu en 2004, le verdict qui constatait la prescription refusait de lui accorder la restitution des fonds confisqués. 

Dans son arrêt, le Tribunal Fédéral constate que l'ex-baron de la drogue aurait dû recourir contre le verdict de 2004 s'il avait voulu obtenir la restitution de l'argent. Il ne pouvait le faire huit ans plus tard. 

Le Procureur général adjoint du canton de Vaud, Jean Trecani indique vendredi que la décision des juges met un terme à la procédure sur le plan pénal.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Jonathann Daval, jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia qu'il reconnaît, a demandé à deux reprises "pardon" ce samedi 21 novembre 2020 aux parties civiles, avant que la cour d'assises de la Haute-Saône ne  se retire pour délibérer. Elle a finalement donné son verdict. Il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Meurtre d’Alexia : réclusion criminelle à perpétuité requise contre Jonathann Daval

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis ce samedi 21 novembre 2020 devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter". Le verdict est attendu en fin d'après-midi ou en début de soirée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.31
couvert
le 02/12 à 12h00
Vent
2.79 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
94 %

Sondage