JL Fousseret : " Nous arrivons à la fin d’un cycle sociétal, économique et politique…"

Publié le 10/11/2016 - 10:50
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:48

Pour Jean-Louis Fiousseret, maire de Besançon et président du Grand Besançon, le choix du peuple américain fait écho "à l'autisme du système politique classique"

 ©
©

Trump président

"Il faut avant tout respecter le choix souverain du peuple américain qui exprime une souffrance et une lassitude de l’autisme du système politique classique. Cela déjoue les analyses, les sondages qui ont une approche traditionnelle des nouveaux rapports de forces politiques en pleine mutation. Ce décalage s’exprime aujourd’hui. Tout est désormais possible, qu’on le veuille ou non, qu’on l’accepte ou non. Avec le danger du désespoir, à savoir l’émergence de l’improbable avec les populismes et les extrémismes. 

Cela confirme, aux USA, comme en Europe avec le Brexit par exemple, que nous vivons dans un monde en pleine mutation car nous arrivons à la fin d’un cycle sociétal, économique et politique. S’agissant de la France, le système actuel de l’organisation politique ne correspond plus non plus aux aspirations de nos compatriotes. 

Nous sommes là en état d’urgence : celui de la nécessité d’appréhender cette nouvelle donne et arrêter avec les postures, les discours habituels, trop entendus lors des soirées électorales après avoir vécu des alertes lancés par les électeurs – et ceux qui se détournement de la vie démocratique.

L’heure est à la prise de conscience et à la mobilisation réelle pour redonner force et vigueur à nos valeurs républicaines, en la confiance collective en l’avenir et offrir la possibilité d’un nouvel enthousiasme positif. Cela peut se produire, plutôt que de subir le vote « contre » comme aux USA, en offrant la chance à une nouvelle génération d’hommes et de femmes connectés au réel et prêts à affronter sans ambiguïté, sans calcul, les populistes et les extrémistes. Nous passerons ainsi de la désillusion à l’espoir d’une société nouvelle plus juste et fraternelle, correspondant aux attentes de l’ensemble des Français".

Jean-Louis Fousseret
Maire de Besançon –président du Grand Besançon  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

donald trump

A. Joyandet : « L’élection de Donald Trump rappelle que les élus doivent toujours être à l’écoute… »

Le sénateur (LR) de Haute-Saône réagit à l'élection de Donald Trump aux États-Unis. Selon lui, la défense des intérêts français et européens supposera un leadership fort durant les années à venir, que seul Nicolas Sarkozy peut incarner. Quand les élections américaines s'invitent dans la primaire de la droite et du centre... 

Trumpeuse Election…

Vous l'avez noté, beaucoup expriment leur "sidération" après le résultat de l'élection présidentielle américaine. D'autres, très discrètement prudents lorsque les sondages prédisaient la victoire Démocrate, laissent, depuis la victoire de Trump, exploser leur joie et exposent leurs appétits.

B. Romagnan : « Je ne pense pas que ce vote signifie que la majorité des Américains endossent les propos de Donald Trump »

Pour la député du Doubs (PS) Barbara Romagnan, l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis pose la question de la capacité de la société  à construire "un modèle de développement et de vie commune, qui donne envie et permette de répondre aux défis des inégalités sociales."

Politique

Régionales 2021 : pour Odoul, Dufay « veut laisser la Bourgogne Franche-Comté aux Khmers Verts »

Au lendemain du 1er tour des élections régionales lundi 21 juin, la candidate sortante Marie-Guite Dufay (PS) a annoncé la fusion de sa liste avec celle d'Europe Écologie les Verts. Pour Julien Odoul, le candidat RN, "une telle éventualité, après 17 années de gestion socialiste désastreuse, serait une catastrophe pour les Bourguignons et les Francs-Comtois."

Régionales 2021 : selon F. Patriat, LREM a « des cliqueurs » plutôt que des militants

Le sénateur LREM de la Côte-d'Or, François Patriat, a déploré ce mardi 22 juin 2021 que le mouvement présidentiel soit "trop virtuel" et "trop dans l'entre-soi", deux jours après le premier tour des régionales et départementales lors desquelles la macronie a essuyé une sévère défaite.

Régionales : Denis Thuriot (LREM) se maintient pour le second tour

Mise à jour • Le candidat de la majorité présidentielle arrivé en quatrième position du 1er tour des élections régionales en Bourgogne Franche-Comté avec 11,7 % des voix a décidé de maintenir sa liste "La Région partout et pour tous " pour le second tour du dimanche 27 juin 2021. Une décision qui ouvre la voie à une quadrangulaire.

La droite en passe de conserver la grande majorité des départements en Bourgogne-Franche-Comté

Départementales 2021 • La prime aux sortants a fonctionné en Bourgogne-Franche-Comté où la droite, qui détient six des huit départements de la région, est en bonne position pour conserver la majorité des conseils départementaux dans son escarcelle, avec un vote RN globalement en baisse.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.68
légère pluie
le 22/06 à 18h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
90 %

Sondage