Un côlon de 12 mètres pour Mars Bleu à Besançon

Publié le 08/03/2023 - 08:01
Mis à jour le 08/03/2023 - 08:43

Dans le cadre de l’opération Mars Bleu et à l’initiative de la Maison de santé Vauban, Le côlon tour a pris place ce mardi 7 mars à la Maison de quartier de Montrapon située place Pierre de Coubertin.

Troisième cancer le plus fréquent et le deuxième plus meurtrier en France, le cancer colorectal peut pourtant, s’il est détecté à un stade précoce, être guéri dans neuf cas sur dix. C’est donc dans le but de sensibiliser le public sur l’importance du dépistage qu’une journée spécifique baptisée Le côlon tour a eu lieu ce mardi 7 mars à Besançon.

Lever les doutes, les craintes et les préjugés

Organisée en collaboration avec plusieurs entités dont la Ligue contre le cancer BFC, le Conseil régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) et la maison de santé Vauban, cette journée de sensibilisation a mis à disposition des habitants du quartiers plusieurs ateliers dont des stands d’information, de sensibilisation et de prévention notamment grâce à des jeux sur la santé, l’activité physique ou encore la nutrition. 

Des activités telles que la marche sportive et le yoga ont également été proposé aux participants. Mais l’élément phare de la journée était bien entendu la visite d’un colon géant. 

La structure gonflable d’une longueur de 12 mètres représentant l’intérieur du côlon a permis aux docteurs de la maison de santé Vauban d’expliquer aux visiteurs les différents stades des lésions responsables du cancer colorectal. Pour le Docteur Christophe Joly le fait de voir ce qui est responsable de la maladie et l’évolution possible d’un polype si celui-ci n’est pas traiter à temps, "ça leur permet de mettre une image qu’ils gardent en tête" et cela incite davantage au dépistage.

95% des cas surviennent après l’âge de 50 ans

Les personnes concernées par ce dépistage sont les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans sans symptôme apparent ni histoire familiale ou personnelle d’adénome ou de cancer colorectal. Il s’agit des personnes dîtes les plus "vulnérables" car les moins sensibiliser aux risques du cancer colorectal. C’est pourquoi ils sont invités tous les deux ans par le CRCDC-BFC à réaliser un test de dépistage. Le nouveau test est d’ailleurs aujourd’hui beaucoup plus pratique, plus performant et moins contraignant car avec un seul prélèvement. 

Pour Raki Boussoualim, cette manifestation est la première de ce genre mais en appelle beaucoup d’autres, "les personnes du quartier nous ont dit qu’ils étaient satisfaits de ce type d’opération et qu’il fallait en faire plus de ce genre". La maison de quartier réfléchit déjà à d’autres thèmes possible notamment à une sensibilisation "sur l’utilisation des écrans chez les plus jeunes".  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.43
légère pluie
le 19/04 à 9h00
Vent
5.84 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %