Alerte Témoin

Un policier suisse condamné pour "délit de chauffard" lors d'une course poursuite

Publié le 27/12/2017 - 15:13
Mis à jour le 27/12/2017 - 15:14

Le Tribunal fédéral, la plus haute autorité judiciaire suisse, a confirmé le "délit de chauffard" retenu contre un policier dont la conduite a été jugée trop imprudente lors d'une course-poursuite dans les rues de Genève, selon l'arrêt publié mercredi par l'agence suisse ATS.

PUBLICITÉ

L'affaire remonte à 2014. Le policier genevois était au volant d'une voiture de service, avec un collègue à ses côtés, lorsqu'alerté par la centrale qu'un conducteur roulait trop vite, il s'était lancé à sa poursuite en circulant à 132 km/h, sirène et feu bleu enclenchés, dans une zone où la vitesse est limitée à 50 km/h.

Le Tribunal de police l'avait condamné à un an de prison avec sursis pour violation particulièrement grave des règles de la circulation routière, une infraction connue en Suisse sous le nom de "délit de chauffard".

"Le conducteur d'un véhicule de police n'est pas punissable s'il a enfreint les règles de la circulation lors d'une course officielle urgente"

Après le rejet de son premier appel par la Cour de justice du canton de Genève, le policier a saisi le Tribunal fédéral qui dans son arrêt souligne que "le conducteur d'un véhicule de police n'est pas punissable s'il a enfreint les règles de la circulation lors d'une course officielle urgente, en donnant les signaux d'avertissement nécessaires et en faisant preuve de la prudence imposée par les circonstances".

Si le caractère urgent de la course n'a pas été contesté par la justice, elle estime toutefois que le policier a été imprudent et a mis en danger la vie d'autrui.

Les juges soulignent que la sirène et le feu bleu d'une voiture de police roulant à grande vitesse ne contribuent en effet guère à réduire le risque d'accident car les autres usagers ne disposent que d'un délai très court pour réagir à ces signaux.

Infos +

  • Le Tribunal fédéral a donc rejeté le recours du policier, qui devra par ailleurs payer 3.000 francs suisses (environ 2.550 euros) de frais de justice.
(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Suspicion de destruction illégale de Lynx dans le Jura : des associations interrogent le Procureur de la République

Le 6 février 2020, un collectif d’associations* a décidé d’écrire un courrier au Procureur de la République de Lons-le-Saunier concernant l’affaire des ossements d’animaux découverts par des spéléologues dans le gouffre du Prévalot à Fontenu le 13 novembre 2019. Parmi les nombreux ossements retrouvés, un crâne aurait été identifié comme étant celui d’un lynx et présente plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Une lettre a été envoyée au procureur de la République pour l'interroger sur l’existence d’une enquête judiciaire.

Quatre ans de prison pour Stan Maillaud, « gourou » d’un prétendu groupe antipédophile

Un ancien gendarme devenu "gourou" d'un groupuscule complotiste, qui projetait d'enlever à leur père des enfants menacés, selon lui, de pédophilie, a été condamné vendredi 31 janvier 2020 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saintes. Il avait été recherché en 2012 dans le Doubs après s'être enfui lors d'un contrôle de la gendarmerie.

Besançon : 15 ans de réclusion criminelle pour le meurtre du videur du Styl

Un homme de 26 ans a été condamné ce vendredi 18 janvier 2020 par la cour d'assises du Doubs à 15 ans de réclusion criminelle pour avoir mortellement poignardé un videur de discothèque qui avait refusé l'accès à l'un de ses amis, complice, qui a été condamné à 10 ans de réclusion. Quatre autres accusés, reconnus coupables de "complicité de meurtre", ont  écopé de peines allant de 3 à 8 ans de prison.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.35
légère pluie
le 21/02 à 0h00
Vent
5.25 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
89 %

Sondage