Vaccins Covid-19 : vers une 3e dose pour tous...

Publié le 07/10/2021 - 15:00
Mis à jour le 07/10/2021 - 15:32

La Haute autorité de santé (HAS) « élargit le périmètre de la dose de rappel » des vaccins contre le Covid-19, a-t-elle annoncé.  Comme d’autres pays, la France a lancé depuis plusieurs semaines une campagne de rappel, face à la perte d’efficacité des vaccins injectés en début d’année.

Même s'ils protègent toujours bien contre les formes graves de la maladie, ils évitent de moins en moins les contaminations. C'est probablement une conséquence de l'émergence du variant Delta, bien plus contagieux que ses prédécesseurs.

Jusqu'à maintenant, la campagne de rappel ne concernait que les plus de 65 ans et les personnes à risque, comme les obèses et les diabétiques, à condition d'avoir été vaccinés voici plus de six mois. Cela représente 18 millions de Français.

Désormais, ce sont presque quatre autres millions qui pourraient s'y ajouter si le gouvernement suit l'avis de la Haute autorité de santé (HAS). Celle-ci recommande en effet d'élargir les rappels aux "soignants, transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social".

"Cette dose de rappel doit ainsi permettre de leur conférer la meilleure protection possible face au variant Delta et de contribuer, en limitant la propagation de la maladie, à la protection des personnes qu'ils prennent en charge ou accompagnent", explique la HAS.

Ce n'est pas tout. Elle recommande aussi une troisième dose à "l'entourage des personnes immunodéprimées". A ne pas confondre avec l'ensemble des personnes à risque, la catégorie des immunodéprimés, bien plus étroite, comprend par exemple les patients qui suivent des chimiothérapies.

Débats scientifiques

L'avis de la HAS est une conséquence directe d'une décision prise par son homologue au niveau de l'Union européenne. Celle-ci, l'Autorité européenne du médicament (EMA), a autorisé lundi la généralisation d'un rappel à tous les adultes, laissant aux autorités de chaque pays le choix précis des personnes concernées.

Cette dose de rappel doit pour l'heure forcément venir d'un vaccin Pfizer/BioNTech, basé sur la technologie de l'ARN messager. L'EMA évalue encore s'il faut y ajouter l'autre vaccin de la même catégorie, celui de Moderna.

Reste maintenant à savoir si le gouvernement français va suivre l'avis de la HAS. Mais le ministère exprime régulièrement son intention de se conformer aux décisions de l'autorité.

Surtout, la HAS ouvre déjà la voie à une généralisation du rappel à tous les adultes, même si elle juge la mesure encore prématurée.

Bien que les circonstances ne "justifient pas à ce stade de recommander l'administration d'une dose supplémentaire en population générale, (...) la HAS souligne toutefois que l'administration d’une dose de rappel deviendra probablement nécessaire au cours des mois qui viennent".

Pourtant, la nécessité d'une dose de rappel fait encore l'objet de nombreux débats dans le monde scientifique, car son intérêt reste à évaluer précisément pour l'ensemble de la population.

Certains chercheurs estiment qu'il est plus urgent de distribuer des doses dans les pays, souvent pauvres, où la vaccination est peu avancée, plutôt que les réserver pour des campagnes massives de rappels là où la population est déjà largement vaccinée.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’efficacité de certains antidépresseurs remise en cause par une étude

Une étude scientifique qui ne manque pas de faire parler. L'intérêt des antidépresseurs serait remis en cause, car la dépression n'est pas liée à un déséquilibre chimique. La thèse, récemment soutenue par une psychiatre britannique, est largement contestée, mais cette polémique a l'intérêt d'illustrer les difficultés rencontrées pour comprendre cette maladie.

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.56
légère pluie
le 15/08 à 21h00
Vent
1.83 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
94 %

Sondage