Alerte Témoin

Vaîtes : "Seule une convention citoyenne peut conduire à un consensus"

Publié le 29/07/2020 - 10:46
Mis à jour le 29/07/2020 - 10:44

Dans un communiqué de mercredi 29 juillet 2020, l'équipe d'Eric Alauzet au conseil municipal de Besançon demande une "position claire sur les intentions de l'actuelle majorité", réaffirme sa volonté d'un éco-quartier sur ce terrain et déclare que "seule une convention citoyenne (...) peut conduire à un consensus". 

© d poirier
© d poirier

Communiqué :

« Un dialogue et une concertation d’un autre temps, une prise en compte trop partielle des enjeux environnementaux ont rendu complexe l’issue politique du projet d’éco-quartier des Vaîtes. Nous souhaitons faire confiance aux citoyens pour parvenir a? un consensus. »

Depuis le 17 juin, le site des Vai?tes est illégalement occupe? par des opposants au projet, des militants d’extrême gauche et des écologistes extrémistes. Ce n’est pas l’apparence gentillette qui atténue la violence démocratique d’une infraction caractérisée à la loi.

Dès le premier conseil municipal, nous avons demandé? a? Mme Vignot de condamner cette occupation ille?gale et nous saluons sa décision de faire respecter l’ordre républicain en exigeant la destruction de la « tour vigie » des Vai?tes. Il s’agit désormais de faire appliquer cette décision.

Nous avons régulièrement évoqué le sujet des Vaîtes durant la campagne électorale. Et contrairement à celles de Mme Vignot ou M. Fagaut, notre position est constante et claire.

Le problème est patent. Aujourd’hui, la population bisontine est en baisse quand celle de la périphérie progresse, contrairement à ce qu’il se passe à Dijon.

Nous voulons rendre la ville plus attractive pour les familles. Pour les accueillir, notre ville a besoin de logements à prix abordable, de tailles adaptée, avec des espaces extérieurs privatifs, ouverts sur la nature.

Nous souhaitons la poursuite du projet d’éco-quartier des Vaîtes avec une prise en compte plus exigeante des enjeux environnementaux, une baisse du nombre de logements et la création de vastes jardins et parcs publics en cohérence avec la zone humide à préserver.

Refuser de construire aux Vaîtes comme le demande la droite de M. Fagaut et l’extrême gauche locale, est un non-sens e?cologique, urbanistique et économique :

- C’est repousser les familles en périphérie générant ainsi d’importantes nuisances, de la pollution et des embouteillages ;
- C’est favoriser l’étalement urbain donc le bétonnage de sols agricoles en milieu rural ;
- C’est acter une gabegie financière irresponsable de plusieurs millions d’euros engagés dans les études et les aménagements déjà réalisés ;
- C’est réduire encore un peu plus l’attractivité? de Besanc?on et de ses commerces de centre-ville au profit des zones commerciales périphériques.

La position de la droite et de M. Fagaut constitue un encouragement à l’occupation et au désordre, donnant une forme de légitimité aux occupants du site, prêts à le transformer en ZAD. Une position d’autant plus incompréhensible, que son projet a été inventé entre les deux tours de l’élection municipale pour se verdir.

Nous souhaitons une position claire sur les intentions de l’actuelle majorité municipale. Tantôt favorable au projet puis défavorable en fonction de ses alliances politiques, le discours de Madame Vignot est incompréhensible.

En quoi la création d’un comité d’experts, intitulé « GIEC local » dont le nom indique qu’il s’agirait d’évaluer l’évolution du climat serait en mesure d’appréhender le projet dans sa globalité écologique, économique, sociale et démocratique ?

Pour sortir de l’impasse, nous souhaitons faire confiance à l’intelligence collective. Seule une convention citoyenne, associant plusieurs dizaines de citoyens tirés au sort, donc neutres, qui s’investiront durant plusieurs week-ends pour maîtriser le sujet peut conduire à un consensus."

Éric Alauzet, Karima Rochdi, Laurent Croizier, Nathalie Bouvet

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vaîtes

Avenir des Vaîtes : discordes entre la Ville de Besançon et le « Jardin des Vaîtes »…

Anne Vignot, maire de Besançon, recevait en entretien ce jeudi 23 juillet 2020 deux membres de l'association le Jardin des Vaîtes (Marie-Hélène Parreaux et Claire Arnoux). Sur le l'avenir des Vaîtes, des discordes sont notables entre les deux parties. De plus, un arrêté sera prochainement pris par la mairie pour la déconstruction de la vigie (voir notre article).

Un arrêté sera pris pour la destruction de la vigie des Vaîtes

Nous avions rencontré plusieurs membres du collectif de la Vigie des Vaîtes ce mardi à Besançon. Ils expliquaient que cette dernière avait pour but de "veiller" en montant la garde tout en promettant un "renforcement de la sécurité".  Ce n'est pas suffisant pour la maire de la ville qui annonce ce jeudi 23 juillet 2020 qu'un arrêté sera mis en place. La date ? "Dès que les services le pourront", précise-t-elle.

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.87
    ciel dégagé
    le 07/08 à 3h00
    Vent
    1.32 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage