Alerte Témoin

Étude du CHRU Besançon: votre traitement anti-acné vous rend la peau trop sèche ?

Publié le 20/09/2013 - 16:35
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:49

Le Centre d'Études et de Recherche sur le Tégument (CERT) du CHRU de Besançon réalise une étude clinique évaluant l’efficacité d’une crème de soin hydratante sur la sécheresse cutanée engendrée par un traitement général par isotrétinoïne (Procuta, Roaccutane, Curacné, Contracné).

facteurs-de-lacne-adulte.jpg
facteurs-de-lacne-adulte.jpg

étude clinique

Pour une étude visant à tester l’efficacité d’une crème de soin sur l’irritation et la sécheresse cutanée engendrée par un traitement par isotrétinoines chez le patient acnéique, nous recherchons des volontaires:

  • Hommes ou Femmes
  • Agés de 12 ans à 65 ans
  • Sous traitement général par isotrétinoïnes (PROCUTA, ROACCUTANE, CURACNE, CONTRACNE) depuis au moins 1 mois

Durée de l'étude: 1 mois

Déroulement de l'étude: l'étude comportera 3 visites,

  • Une visite d'information et de sélection d'environ 30 minutes
  • Deux visites de mesures d'environ 1h/1h30

Pour plus d'informations, vous pouvez prendre contact au:

Centre d'Études et de Recherche sur le Tégument (CERT)
Tél: 03 81 21 80 96
www.cert-besancon.com
 
Département de Dermatologie
CHRU Jean MINJOZ
Bâtiment MEMC - Niveau 0
3, Boulevard Alexandre Fleming
25030 BESANÇON Cedex
France
 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Et pourquoi ne pas fabriquer votre propre masque ?

Modèle Afnor télécharger • AFNOR, Association française de normalisation (qui représente la France auprès de l'Organisation internationale de normalisation et du Comité européen de normalisation) a mis à disposition gratuitement depuis le 27 mars 2020 un référentiel pour faciliter et accélérer la fabrication en série ou artisanale d’un nouveau modèle de masque, dit « masque barrière ». L'atelier des gourdes a pris  le modèle Afnor et vous montre comment réaliser votre masque ! Envie de vous lancer à l'occasion de ce nouveau week-end de confinement ?

Témoignage : un médecin guéri du Covid-19 rend hommage aux soignantes du CHU de Besançon

Vidéos • Médecin généraliste à Salins-les-Bains, le Dr Damien Pollet a été testé positif au Covid-19 le 21 mars 2020 à l'hôpital de Lons-le-Saunier. Après une semaine ponctuée d'une importante fatigue et de fortes fièvres, il développe une forme sévère du Coronavirus. Sa saturation en oxygène diminue le samedi 28 mars. Il est alors transféré par le SAMU à l'hôpital de Besançon. Guéri, de retour chez lui depuis le 1er avril, il a décidé de rendre  hommage aux "guerrières", ces femmes qui l'ont réconforté durant la maladie...

Covid-19 : « Nous atteindrions peut-être le pic de l’épidémie en début de semaine prochaine »

303 décès • L’épidémie de COVID-19 est désormais responsable de plus de 300 décès en milieu hospitalier en Bourgogne-Franche-Comté, de premières estimations, en cours de consolidation, indiquent 217 décès en établissements médico-sociaux, apprend-on ce 3 avril 2020 lors d'une audioconférence de presse.

Déconfinement, report du bac, municipales : les point clés des annonces d’Édouard Philippe

Replay • Invité d'une émission spéciale sur TF1 et LCI ce jeudi 2 avril 2020 dans la soirée, Édouard Philippe a abord l'ensemble des "problématiques liées à la pandémie mondiale de coronavirus". Pénurie de médicament, élections municipales ou encore la tenue du baccalauréat.

Covid-19 : 39 décès supplémentaires en 24 h en Bourgogne Franche-Comté

271 décès • Avec plus d’un millier de personnes hospitalisées dans les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté, l’épidémie de COVID-19 nécessite une mobilisation sans précédent. Dans le contexte de cette crise sanitaire, le parcours des futures mères, des parents et des nouveau-nés est sécurisé sur chaque territoire, précise l'ARS ce 2 avril 2020.

Coronavirus  : des soignants pour « accompagner » la fin de vie au CHU de Besançon

Le centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon a créé une unité spéciale, en soins palliatifs, accueillant des patients atteints par le covid-19. Trop faibles, ils ne peuvent pas forcément supporter les protocoles de soin. L’unité accompagne leur fin de vie. Quand il n’y a plus d’espoir ou presque, l’unité spécialisée Covid-19 créée au sein du service de soins palliatifs du Pr Régis Aubry à l’hôpital de Besançon est encore là pour "accompagner" et "apaiser" patients et proches. Pour l’heure, 17 lits sont dédiés aux malades du coronavirus en fin de vie, mais ils pourraient être plus nombreux encore si la crise s’aggravait.

Covid-19 : 12 décès supplémentaires en 24 h en Bourgogne Franche-Comté

232 décès • La croissance du nombre de personnes hospitalisées en Bourgogne-Franche-Comté du fait de l’épidémie COVID-19 reste continue, avec ce 1er avril 2020 976 patients pris en charge, dont 229 en réanimation. Le confinement et les gestes barrières demeurent les meilleurs remparts collectifs.

Moins d’accidents de la route et plus d’interventions à domicile pour les pompiers

Confinement oblige, depuis un peu plus de deux semaines, nous ne sommes plus sur la route mais chez nous (pour la grande majorité). Résultat, la nature des interventions des pompiers change. Moins d'accidents de la route, plus d'interventions à domicile... Premier bilan par nos soldats du feu.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.56
ciel dégagé
le 04/04 à 21h00
Vent
3.66 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
65 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune