Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Jean-Pierre Dartevelle, "serein face aux accusations"

Réaction

Jean-Pierre Dartevelle, à la tête de la Ligue de Tennis de Franche-Comté et candidat à la présidence de la FFT, répond aux accusations portées dans le Canard Enchaîné selon lesquelles il aurait, dans les années 1990, "refourgué 150 places par an à l'agence Massenet, avec un confortable benef'." Selon lui, "cette affaire n'en n'est pas une" et qu'il s'agit d'un coup éléctoral en pleine campagne pour la présidence de la fédération française de tennis. 

Publicité

maCommune.info : Je voulais avoir votre réaction M. Dartevelle par rapport à cette affaire, et aux 150 places par an surtaxées pour l'agence Massenet dans les années 90 ?

Jean-Pierre Dartevelle : "La belle affaire qui n'est n'en est pas une. Il faut remettre les choses en perspective. Dans ces années-là, la Ligue de Franche-Comté comme toutes les autres, avait un volant de places dont on pouvait éventuellement se servir pour obtenir des partenariats si nous le souhaitions. Ce que nous avons fait. Toutes les opérations sont parfaitement identifiées avec des factures elles aussi parfaitement établies, tout est dans les comptes de la ligue. Il n'y a bien évidemment aucun trafic de billets, tout est parfaitement fléché et tout à était fait dans l'intérêt de la Ligue de FC, de ses clubs et de ses licenciés.

Cela nous a permis un nombre d'actions supplémentaires, d'être plus efficaces sur le terrain. Car comme toutes les associations la FFT nous aide beaucoup, mais nous avions quand même besoin de ressources supplémentaires pour boucler les budgets et faire du mieux possible. Et non, il n'y a pas eu de surfacturation, seulement un traitement commercial de la chose. Il n'y a pas d'affaire. "

Comment vous réagissez vis-à-vis des actions portées contre vous ?

"Je suis tout simplement déçu que dans cette période électorale (NDLR : JP Dartevelle est candidat à la présidence de la FFT) , d'un seul coup, des choses sortes aléatoirement. Ou alors c'est parce qu'on cherche à déstabiliser les uns et les autres, mais on ne me déstabilisera pas, il n'y a pas d'affaire au niveau de la Ligue. On a fait les choses comme elles devaient l'être, à ce moment-là c'était possible, point final.

Je suis également totalement serein, on me connaît bien en Franche-Comté, et tout a bien été inscrit. Ca fait le buzz voilà, ça fait suite aux perquisitions de Paris, d'un coup "tout le monde est pourri dans le tennis". C'est hallucinant d'entendre ça, on abîme ce sport magnifique, sa fédération et Roland Garros, tout ça dans un but électoral. C'est désagréable au possible, ça me donnerait presque la nausée."

Et au sujet des perquisitions dont a été sujet la FFT... ?

"Ne confondez pas : ces perquisitions se sont faites dans le cadre d'autres éléments, je ne suis pas certain que cette affaire sur les billets soit en rapport. Là, il s'agit plutôt d'une affaire électorale qui ne sent pas très bon. Ce n'est pas ma vision des affaires du tennis ni du projet qu'à ce sport vers l'avenir."

Maxime C.

Votre météo avec

Evénements de BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ