Trois tigres de Sibérie viennent de naître à la Citadelle de Besançon !

Publié le 18/10/2016 - 16:42
Mis à jour le 03/12/2016 - 09:52

Trois tigres de Sibérie sont nés à la Citadelle de Besançon le 29 septembre 2016. Des naissances exceptionnelles puisque le père, Cliff, est doté du patrimoine génétique le plus intéressant au niveau européen pour la conservation de cette espèce rare et très menacée. Encore fragiles, la maman et ses petits sont visibles uniquement par l’écran vidéo donnant sur leur loge intérieure.

 ©
©

Carnet rose de la Citadelle

Avec une population d’environ 600 individus à l’état sauvage dans le monde, le Tigre de Sibérie est classé en danger sur la liste rouge des espèces menacées. Grâce au travail du Muséum de la Citadelle et de ses équipes animalières, le couple de tigres de Sibérie de la Citadelle de Besançon, Cliff et Saminka, a donné naissance à trois tigreaux le 29 septembre dernier. 

Le Muséum de Besançon, fortement impliqué pour la conservation du Tigre de Sibérie

Reconnu à l’échelle internationale pour son implication et son savoir-faire en matière de préservation et de reproduction des espèces menacées, le Muséum de la Citadelle de Besançon était prioritaire pour accueillir fin 2013 une tigresse de Sibérie afin qu’elle forme un nouveau couple reproducteur avec le jeune mâle Cliff, meilleur espoir au niveau européen pour la conservation de son espèce en danger. La tigresse Saminka, venue du zoo de Riga (Lettonie), avait alors rejoint le Jardin zoologique de la Citadelle de Besançon à l’âge d’un an et cinq mois.

Après une mise en contact progressive, les deux jeunes tigres de Sibérie avaient pu être réunis ; ils s’entendent depuis très bien. Cependant, la reproduction des deux félins ne pouvait intervenir immédiatement puisque tous deux n’avaient pas atteint leur maturité sexuelle, vers l’âge de 3-4 ans pour la femelle, 4-5 ans pour le mâle.

C’est désormais chose faite et, grâce à cette union réussie, le Jardin zoologique de la Citadelle de Besançon abrite depuis le 29 septembre dernier trois petits tigres de Sibérie nés du couple Cliff et Saminka.

Encore fragiles, la maman et ses petits sont visibles uniquement par l’écran vidéo donnant sur leur loge intérieure. Le mâle est quant à lui temporairement séparé d’eux.

(Communiqué de la Citadelle)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

tigre citadelle

Canicule à la Citadelle : comment les soigneurs procèdent-ils pour rafraichir les animaux ?

Avec les fortes températures de ces derniers jours, il est difficile de se déplacer ou de garder un peu de frais. Les animaux de la Citadelle de Besançon sont aussi impactés par la canicule. Comment procèdent les soigneurs ? Nous avons posé la question à Margot Pizzo, la responsable du zoo.
 

Citadelle de Besançon : les bébés tigres de Sibérie devenus grands, partent pour la Suède

Les deux ma?les tigres de Sibe?rie ne?s en septembre 2016 a? la Citadelle de Besanc?on sont partis mercredi 21 février 2018 pour la Sue?de. Ayant atteint l’a?ge dit « de dispersion », les deux jeunes ont quitte? leurs parents et leur sœur pour continuer a? participer au programme de sauvegarde de leur espe?ce en danger.

Nature

Bourgogne Franche-Comté : un nouvel atlas sur les libellules

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés et ses partenaires annonce la parution d’un tout nouvel atlas consacré aux libellules de Bourgogne-Franche-Comté. Avec plus de 100.000 données exploitées, l’aide d’un millier d’observateurs et un grand réseau d’auteurs bénévoles, cet atlas unique répertorie et décrit les 75 espèces de libellules présentes dans la région.

Citadelle de Besançon : les couleuvres vipérines remises en liberté dans le cadre de leur plan de sauvegarde

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de la Couleuvre vipérine, la LPO Bourgogne-Franche-Comté et la Citadelle de Besançon se sont associées pour protéger ce serpent complètement inoffensif durant les périodes de travaux sur leur zone d’habitat naturel. Après une phase de conservation en dehors de leur milieu naturel, leur remise en liberté est imminente.

YPSTÉ et Somewhere : deux bisontins se retrouvent autour du thé, du café et de l’écoresponsabilité

Nicolas Girard, 26 ans, fondateur d'YPSTÉ, est un passionné de thé. Pour Ophélie Braillard, 31 ans, propriétaire de Somewhere, torréfaction artisanale située rue des Tamaris à Besançon, c'est le café. Fin 2020, les deux bisontins, désormais amis, ont décidé de s'associer lors de la génèse de leurs deux projets. Tous deux sont unis par un même engagement : l'écoresponsabilité.

Longevilles-Mont-d’Or : une louve tuée près d’un troupeau de bovins « dans les conditions requises par la réglementation »

Ce mardi 20 septembre, vers 22h40, un binôme de lieutenants de louveterie a procédé au tir létal d’une louve sur une parcelle où un troupeau avait été prédaté dans la nuit du 18 au 19 septembre aux Longevilles-Mont-d’Or, informe la préfecture du Doubs dans un communiqué du 21 septembre.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.3
légère pluie
le 02/10 à 9h00
Vent
5.42 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
98 %

Sondage