143 festivals signent une lettre ouverte à l'intention du gouvernement...

Publié le 09/04/2020 - 16:30
Mis à jour le 09/04/2020 - 15:51

Suite aux mesures de confinement et au prolongement de ce dernier au-delà du 15 avril prochain, le SMA (syndicat des musiques actuelles)a adressé une lettre ouverte à l’intention du gouvernement concernant l’impact de la situation actuelle sur l’écosystème des festivals.

 © D.Poirier
© D.Poirier

Parmi les signataires, on retrouve Le No Logo Festival, Génériq, Détonation, le Festival de la Paille...

Pour rappel, Martial Bourquin, sénateur de la Haute-Saône, avait interpellé Franck Riester, le ministre de la Culture, à ce sujet dans une lettre en date du 2 avril 2020 (voir notre article) : "Je demande de bien vouloir édicter des règles claires relatives aux annulations pour limiter au maximum les pertes financières, notamment pour les petits festivals. Vous devez imposer la possibilité de négocier avec les artistes pour qu’ils s’engagent à reporter leur prestation. Vous devez ouvrir des droits pour les festivals".

La Lettre ouverte du syndicat en intégralité :

"Nous sommes toutes et tous organisateurs de festivals de musiques actuelles regroupés au sein de notre organisation patronale : le SMA. La grande majorité de nos manifestations se déroule au printemps ou à l’été et devrait donc se tenir ces prochains mois. Ces événements sont divers par leur taille, leur localisation, leur esthétique musicale, leur jauge, leur projet, etc. Toutefois, nous nous retrouvons tous autour des valeurs d’indépendance, de diversité, de non-lucrativité et d’ancrage territorial. Cela implique un modèle économique complexe et fragile, dans lequel l’importante part d’autofinancement repose sur des taux de remplissage proches de 100% pour simplement atteindre l’équilibre budgétaire.

La crise sanitaire inédite que nous traversons aujourd’hui ajoute à la précarité de ce modèle des facteurs d’incertitude, et ce, alors même que nous sommes pris dans une course contre le temps : incertitude sur la faisabilité de nos événements et incertitude sur les mesures d’accompagnement de nos structures qui auront à subir les conséquences de cette crise.

Notre ambition est de pouvoir organiser nos événements, avec bien sûr, l’exigence et la responsabilité qu’impose une telle situation. D’abord pour les publics qui nous suivent fidèlement, et à qui nous devons une offre culturelle diverse, exigeante et qui se fonde sur des valeurs telles que l’émancipation, le vivre-ensemble, l’égalité, etc. Ensuite pour les artistes vis-à-vis desquels nous nous sommes engagés, et qui sont au cœur d’un écosystème impliquant de multiples métiers (labels, producteurs, tourneurs, éditeurs, etc.) pour lesquels les festivals sont devenus incontournables. Enfin, plus largement, pour l’ensemble des acteurs économiques dont l’activité est liée à la nôtre : prestataires techniques et sécurité, services d’hôtellerie et de restauration, mais aussi pour toutes les entreprises locales pour qui nos événements sont des sources de revenus incontournables sur le territoire.

Nous le réaffirmons clairement, cette ambition ne saurait être satisfaite qu’à condition que la situation sanitaire le permette et que nous soyons en mesure de garantir la santé et la protection des personnes sur nos sites. Nous avons donc besoin de visibilité afin d’engager nos manifestations dans ce contexte international inédit. Nos festivals sont indépendants et un « faux pas » pourrait être fatal à l’existence-même de nos projets à l’avenir. Afin de pouvoir agir à bon escient pour accueillir les parties impliquées (publics, artistes, salariés, prestataires, etc.) en cas de maintien avec de nouvelles normes sanitaires ou d’incapacité d’ouverture, nous vous demandons d’informer les organisateurs a minima 2 mois avant les manifestations. Plus tôt seront prises vos décisions, moins préjudiciable cela sera.

Evidemment cette visibilité sera sans aucun doute soumise également à des critères en termes de jauges, de localisation géographique (selon les régions), et de caractéristiques (implantation extérieure/intérieure), etc. Il est impératif de comprendre que les décisions que vous prendrez, dont nous mesurons le bien fondé et la complexité, sont capitales pour la survie de nos structures. Agir trop tard conduirait à une hécatombe, mais ne réagir que ponctuellement sans tenir compte des modifications qui vont impacter le secteur sur la durée serait également préjudiciable. Aussi nous prenons acte de la cellule d’accompagnement des festivals que vous mettez en place et souhaitons qu’elle puisse nous apporter des réponses précises, circonstanciées et suffisamment en amont de chaque festival.

Nous voulons en outre connaitre les garanties que le Gouvernement est prêt à nous apporter pour préserver le tissu des festivals français et ainsi une partie de notre chère exception culturelle française. En effet, même en cas de tenue, certains événements ne seront pas en mesure d’équilibrer leurs recettes (pertes de sponsors, mécènes, anxiété du public, etc.).

Nous tenons à insister sur l’indépendance de nos manifestations. Cela implique qu’en cas « d’accident », aucun groupe d’actionnaires ne sera en mesure de venir contribuer à notre pérennité. Nous serions alors en situation de faillite, et dans le secteur hyperconcurrentiel qu’est celui des festivals, il y a fort à parier que cela vienne encore un peu plus contribuer à renforcer la concentration et donc la standardisation de l’offre culturelle.

Aussi, nous appelons, comme nous l’avons déjà fait au sein-même de notre organisation, à une solidarité entre toutes les parties prenantes de notre secteur, afin qu’aucune entreprise ne soit victime de ce contexte. Nous demandons enfin aux festivals qui font le choix de reporter leurs évènements dans le temps de porter une attention particulière aux projets qui se tiennent sur le même territoire à des dates similaires, dans une démarche concertée.

Sûrs de votre compréhension quant à nos enjeux et problématiques, nous demeurons, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre de la Culture, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Jean Castex, à votre disposition pour échanger avec vous très rapidement au vu de l’imminence de la saison des festivals ; même si nous avons bien conscience des innombrables urgences que vous avez à traiter étant donnée la situation actuelle de notre pays".

Signataires : 

  • Africajarc
  • Astropolis
  • Atlantique Jazz Festival
  • Au Fil des Voix
  • Au Fil Du Son Au Foin De La Rue
  • Avec le temps
  • Banzai Land
  • Bebop
  • Belle Ile On Air
  • Bien l’Bourgeon
  • Bonne Aventure
  • Bruisme
  • Cabaret Vert
  • Caravansérail
  • Catalpa
  • Celtes en Ouche
  • Chansons sans frontières
  • Charabia Festival
  • Charlie Jazz Festival
  • Chauffer dans la noirceur
  • Check In Party
  • Chinon en Jazz
  • Contrastes et Couleurs
  • Convergences
  • Couleurs urbaines
  • D’jazz à la Plage
  • D’jazz au Jardin
  • D’jazz dans la Ville
  • Décibulles
  • Désordre
  • Détonation
  • Détours de la Lumière
  • Détours du Monde
  • Différent toi-même
  • Dub Camp Festival
  • Ecaussystème
  • Eclat D’email Jazz Edition
  • Edition Festival
  • Encuentros
  • Ethereal Decibel Festival
  • Festival Convivencia
  • Festival de la Paille
  • Festival de Poupet
  • Festival de Thau
  • Festival Invisible
  • Foreztival
  • Forward
  • GéNéRiQ
  • Hadra Trance festival
  • Hip Opsession
  • Hop Pop Hop
  • I’m from Rennes
  • Impetus
  • Jazz in Fougères
  • Jazz in Marciac
  • Jazz sur la Ville
  • Jour et Nuit
  • La 7ème Vague
  • La Caravane des possibles
  • La Fête
  • La Magnifique Society
  • La Poule des Champs
  • La Rue des artistes
  • Le Bon Air
  • Le Club prend l’Air
  • Le Loup Vert
  • Le Son de notre Canebière
  • Le South Vintage Festival
  • Les 3 éléphants
  • Les Apéros Klam
  • Les Authentiks
  • Les Embellies
  • Les Escales
  • Les Festives
  • Les Gueules de Bois
  • Les Guinguettes de l’Auzon
  • Les Indisciplinées
  • Les Nuits Secrètes
  • Les P’tits Bouchons
  • Les Primeurs de Castres
  • Les Primeurs de Massy
  • Les Rencontres Trans Musicales de Rennes
  • Les Rockomotives
  • Les Siestes Électroniques
  • Les Suds, à Arles
  • Les Transes Cévenoles
  • Les Z’Eclectiques
  • Less Playboy is more Cowboy
  • Lilenzik
  • Luciol in the sky
  • Macki Music Festival
  • Magic Bus
  • Magnétique Nord
  • Maintenant
  • Mardis Têtus
  • Marsatac
  • Médoc Sun Ska
  • Merci Bonsoir
  • Metal Sphere
  • Météo
  • MéTROPOLISME
  • Minuit avant la nuit
  • Mirélo
  • Musicalarue
  • Musique aux Jardins
  • Musiques Métisses
  • No Logo Festival
  • Nördik Impakt
  • O Grand R
  • Ouvre la Voix
  • Parenthèse Festival
  • Pause Guitare
  • Pelpass / Ind’hip’hop
  • Pelpass / Fanfar’o’doï
  • Pelpass / Paye Ton Noël
  • Pelpass Festival
  • Psymind Origins
  • Qui Sème Le Son Reperkusound
  • Résonance
  • Riddim Collision
  • Rock in Opposition
  • Rock your Brain
  • Fest Roots’ergue
  • Festival Route du Rock
  • Rush Festival
  • Samba al Pais
  • Scopitone
  • Serr’Party
  • Slowfest
  • Soft’R Festival
  • Summer Vibration festival
  • SunnySide Festival
  • Terres du Son Têtes de Jazz
  • This is not a love song
  • Tribu Festival
  • Un Bol d’Airs
  • Un singe en été
  • Woodstower
  • Zurban
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Culture

Audiovisuel public en grève : ”Un danger majeur pour la pérennité de la radio de service public”

Un appel général à la grève a été lancé par les syndicats de l’audiovisuel public jeudi 23 et vendredi 24 mai 2024 contre la réforme de l’audiovisuel public votée au Sénat en juin 2023 qui consiste notamment à faire fusionner les médias publics.

La chanteuse bisontine Jozalie sort un nouveau single

Jozalie, une jeune autrice, compositrice et interprète de Besançon a sorti son premier single "Dying" le 8 mars 2024. Le 31 mai 2024, son nouveau single, "Mental Blur" sera disponible à l’écoute. Pour ce second morceau, elle aborde le thème de la dépression, accompagnée de violons, basses et piano.

Le Colomb'in rock revient avec une édition 100 % tributes

Après une année 2023 de tous les records où le festival a vu sa fréquentation doublée (18.000 spectateurs), le Colomb’in rock revient cette année pour une 12e édition 100% tributes. Muse, Michael Jackson, Téléphone, Pink Floyd ou encore Johnny… ils seront tous présents ou presque les 13 et 14 août 2024 à Colombe-lès-Vesoul grâce à des groupes hommages venus interpréter les chansons d’artistes les plus légendaires. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.23
légère pluie
le 23/05 à 18h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
76 %