19 mai : le résumé sur les modalités de la réouverture (décrêt)

Publié le 19/05/2021 - 17:45
Mis à jour le 19/05/2021 - 17:54

Déconfinement • Le gouvernement a détaillé les conditions liées à la première phase du déconfinement en France, en assouplissant les mesures sanitaires pour permettre une réouverture des lieux de culture et des terrasses, dans un décret publié mercredi au Journal officiel.

 © DP
© DP

Un café en terrasse, une séance de cinéma, une visite au musée… Mercredi, après six mois de fermetures et un hiver gâché par le Covid meurtrier, la France retrouve une partie de ses loisirs et un peu de liberté, sur fond de recul de l’épidémie

Se retrouver autour d'un verre en terrasse, oui, mais sous conditions: seules les terrasses des restaurants et des bars auront le droit de rouvrir "dans la limite de 50% de leur capacité d'accueil" et si "les personnes accueillies ont une place assise", précise le décret.

En outre, "une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, dans la limite de six personnes", est-il indiqué.

Le couvre-feu est quant à lui repoussé à 21h sur l'ensemble du territoire.

Les cinémas, salles de fête et chapiteaux pourront également rouvrir, sans "excéder 35% de la capacité d'accueil de l'établissement". Là aussi, "une distance minimale d'un siège ou d'un mètre" doit être assuré "entre chaque personne ou chaque groupe", dans la limite de six personnes maximum.

Les rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique sont interdites, à l'exception des visites guidées.

L'ouverture très attendue des concerts et spectacles est aussi soumise à quelques restrictions: les spectateurs devront être assis, à hauteur de 35% de l'effectif et ne pas dépasser 1.000 personnes.

Le décret assouplit par ailleurs le nombre de personnes autorisées lors de cérémonies funéraires, qui passe désormais de 30 à 50 personnes.

19 mai, 9 juin et 30 juin... si tout va bien.

Le train de réouvertures marque la deuxième étape du plan en quatre phases annoncé fin avril par Emmanuel Macron, et qui doit se poursuivre le 9 juin par la réouverture des cafés et restaurants en intérieur, des jauges moins strictes et un couvre-feu décalé à 23 h, avant de disparaître le 30 juin si la situation le permet.

Car si la circulation du virus a diminué depuis quatre semaines, elle est loin d'avoir disparu, avec environ 14.000 nouveaux cas enregistrés chaque jour en moyenne. Dans un avis remis le 6 mai au gouvernement, le conseil scientifique avait appelé à "éviter la survenue durant l'été 2021 d'une possible 4e vague, qui serait induite par une sortie précipitée" des restrictions sanitaires, tout en jugeant la "réouverture souhaitable et même nécessaire".

Pour l'heure, le freinage de l'épidémie a permis un reflux du nombre de malades dans les hôpitaux. Un peu plus de 22.000 patients avec un diagnostic Covid-19 étaient hospitalisés mardi, au plus bas depuis la fin octobre. Parmi ces malades, 4.015 étaient soignés dans les services de réanimation, contre près de 4.200 la veille.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Les laits végétaux passés au crible par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIÈT' • Ils ont le vent en poupe depuis quelque temps, d'abord cantonnés dans les rayons des magasins bios, les voilà qui inondent ceux de nos supermarchés ! Jus d'amandes, de châtaignes, de riz, d'avoine, de coco, seul le lait de soja a eu le droit de maintenir son appellation "lait", quant aux autres ils ont été relégués à leur juste place : des jus. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, nous aide à les décrypter.

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

Le CHU veut convaincre futurs internes de choisir Besançon pour étudier

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.87
légère pluie
le 26/05 à 18h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
85 %