Alerte Témoin

À presque 101 ans, une Bisontine est guérie du Covid-19

Publié le 06/04/2020 - 16:37
Mis à jour le 06/04/2020 - 16:38

Noémie Baraldi a été prise en charge par le CHRU de Besançon. Après 15 jours de maladie, il est prévu qu'elle sorte ce mardi 7 ou mercredi 8 avril 2020 et qu'elle se repose en clinique. Sa fille souhaite diffuser un message d'espoir.

07CHUBesanconhopitalminjoz006.JPG
©Damien Poirier

L'hospitalisation de Noémie s'est effectuée autour du 25 mars suite à un accident vasculaire cérébral (AVC). Elle a ensuite subi un test qui s'est avéré positif au Covid-19.

"Elle avait beaucoup de fièvre et des moments de confusion", explique Ilva Sugny, sa fille, en indiquant que sa mère n'a pas déclenché la forme la plus grave de la maladie. "Même si elle n'a pas été intubée, nous étions très inquiets, car elle fait partie des personnes à risque".

Une communication régulière

À plusieurs reprises, Ilva a pu communiquer avec sa mère à l'hôpital : "Cela s'est très bien passé avec les soignants. Ils étaient là à chaque fois que l'on demandait des renseignements ou que l'on demandait à parler avec elle. Ils allumaient le téléphone et mettaient le haut-parleur. Nous avons pu communiquer régulièrement avec elle."

"Je ne vois que leurs yeux", mère d'Ilva.

Si la présence du personnel médical au chevet de Noémie a été rassurante, elle a toutefois noté une situation anxiogène qu'elle avait confiée à sa fille : "Je ne sais pas si c'est des hommes ou des femmes, car je ne vois que leurs yeux. Ils ont des masques, des charlottes et des surblouses".

Un message d'espoir

Avant tout, Ilva tient à diffuser un message d'espoir aux familles et aux soignants : "Même si ce n'est pas facile et que nous avons vécu dans l'angoisse, je tiens à dire qu'il y a toujours de l'espoir. Oui cette maladie est grave, mais il y a aussi des gens qui s'en sortent. Il ne faut pas que les familles laissent tomber cette lueur d'espoir. Il faut aussi diffuser les bonnes nouvelles pour les soignants se rendent compte que leur travail n'est pas vain".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Coronavirus : feu vert à StopCovid, la France attend l’acte II du déconfinement

Collégiens et lycéens, restaurateurs, vacanciers... Alors que la France est suspendue aux annonces gouvernementales sur l'acte II du déconfinement, attendues ce jeudi après-midi, l'Assemblée a donné mercredi 28 mai 2020 son feu vert à l'application de traçage StopCovid, qui devrait être téléchargeable dès ce week-end. Le Sénat a également voté en faveur de la mesure.

Des pots de yaourt qui disent "merci" !

Si les élèves de l’Ecole Nationale d’Industrie Laitière et des Biotechnologies de Poligny suivent leur formation à distance depuis le 17 mars, les formateurs eux restent mobilisés pour fabriquer des produits laitiers. Pour montrer leur soutien "à tous ceux qui se sont mobilisés pendant la crise du covid-19", ils ont fait un clin d'œil sur leurs pots de yaourt…

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Santé

Essayage, nombre de clients, masques… : comment s’organisent les grands magasins de prêt-à-porter ?

Depuis lundi 11 mai, les Franc-Comtoises et les Francs-Comtois peuvent circuler librement dans leur département respectif et à moins de 100 km sans attestation. Ils peuvent donc faire du shopping tout en respectant les règles sanitaires indispensables à la lutte contre la propagation du covid-19. Quelles sont les mesures prises par les grands magasins de vêtements ? Nous nous sommes procurés un document distribué dans tous les magasins d'une grande chaîne française de prêt-à-porter pour homme.

Covid-19 : l’application StopCovid pourrait être disponible à partir de ce week-end

StopCovid est une application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement dans le plan global de déconfinement dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. L’utilisation de l’application fera l’objet d’un débat et d’un vote au Parlement ce mardi 26 mai. À l’issue, le gouvernement pourra décider du lancement de l’application qui pourrait être ce week-end des 30 et 31 mai.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.36
ciel dégagé
le 29/05 à 9h00
Vent
7.35 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
47 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune