Affaire Péchier : l'anesthésiste ne passera pas Noël à Besançon

Publié le 18/12/2019 - 17:48
Mis à jour le 18/12/2019 - 17:48

La cour d'appel de Besançon a rejeté mercredi 18 décembre 2019une requête du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné de 24 empoisonnements dont neuf mortels, qui demandait à passer Noël chez lui, près de Besançon, a-t-on appris de source proche du dossier.

(archives 2017) © d poirier ©
(archives 2017) © d poirier ©

La défense de l'anesthésiste avait plaidé devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel la modification temporaire du contrôle judiciaire du praticien, interdit de séjour dans le secteur de Besançon, afin de lui permettre de passer une semaine avec sa famille pendant les fêtes de Noël, a précisé la même source.

"C'est inadmissible qu'il demande ça, il faut respecter les familles", père du petit Teddy.

Opéré des amygdales en 2016, Teddy, 4 ans, avait survécu à deux arrêts cardiaques. "Les neuf morts, on sait où ils passeront Noël", a ajouté son père.

Le Dr Péchier a été mis en examen pour 24 empoisonnements de patients entre 2008 et fin 2016, dont neuf sont décédés.
Il est soupçonné d'avoir pollué les poches de perfusion de ces patients, âgés de 4 à 80 ans, pour provoquer des arrêts cardiaques puis démontrer ses talents de réanimateur et discréditer des collègues de cliniques de Besançon avec lesquels il était en conflit.

L'anesthésiste a été maintenu en liberté sous contrôle judiciaire, avec obligation de quitter Besançon. Il réside désormais chez ses parents à Poitiers.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

anesthésiste empoisonnement

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Justice

Nancy: un procès pour escroquerie s’ouvre avec la diffusion d’un reportage de M6

Le procès de 15 personnes qui comparaissent devant le tribunal de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy pour "escroquerie en bande organisée" à la TVA s'est ouvert lundi avec... la diffusion d'une émission de télévision dans le tribunal. Les prévenus sont principalement originaires d'Espagne, d'Alsace et de Franche-Comté.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.43
partiellement nuageux
le 20/01 à 21h00
Vent
2.75 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
68 %

Sondage