Alstom Belfort : Martinez demande "l'arrêt d'un jeu de poker menteur"

Publié le 26/09/2016 - 12:50
Mis à jour le 27/09/2016 - 09:33

Avant le rassemblement prévu ce mardi 27 septembre 2016 à 11h devant le siège d’Alstom à Saint-Ouen, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a demandé lundi  « l’arrêt de ce jeu de poker menteur qui se joue entre le gouvernement, la direction d’Alstom et les dirigeants des entreprises publiques SNCF et RATP » 

 ©
©

semaine décisive

La semaine qui s'ouvre est "importante pour l'avenir du site d'Alstom Belfort et de façon plus large celle de tous les sites du groupe", a-t-il estimé lors d'un point presse au siège du syndicat, en présence de tous les représentants CGT de la filière ferroviaire. Pour M. Martinez, "c'est bien le désengagement financier de l'Etat sur les infrastructures ferroviaires et l'absence de courage politique du gouvernement en matière de transports qui ont conduit à la situation que vivent les salariés d'Alstom" et "aussi" les salariés de la filière. Il a par ailleurs fustigé "la stratégie d'Alstom qui consiste à délocaliser la production ferroviaire pour réaliser toujours plus de profits" et mettre "en concurrence" les salariés "pour mieux les exploiter".

Le site de Belfort "a de l'avenir" car les "besoins en locomotives et motrices sont énormes", a-t-il dit. "Nous ne laisserons pas sacrifier les salariés sur l'autel de la finance", a ajouté le leader de la CGT en appelant "à la réussite" du rassemblement prévu mardi à 11h00 devant le siège du groupe à Saint-Ouen. "Gaver les actionnaires ça va bien, doter les établissements d'investissements c'est quand même mieux pour l'avenir", a ajouté Christian Garnier, représentant CGT Alstom, selon lequel "le carnet de commandes n'est pas vide", le problème est qu'"ils le donnent à d'autres".

Ce dernier a estimé "vital" que le PDG Henri Poupart-Lafarge "daigne nous expliquer sa stratégie" lors du comité central d'entreprise extraordinaire prévu dans l'après-midi.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l’avenir d’Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d’Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d’un rapprochement « entre égaux ». L’État français n’est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l’Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

La SNCF confirme la commande de 15 TGV à Alstom

Le conseil d’administration de SNCF Mobilités a approuvé ce jeudi 23 février 2017  la commande au constructeur Alstom de 15 rames TGV, annoncée en octobre par le gouvernement pour sauver le site de Belfort, a indiqué la SNCF

Alstom : des élus demandent à François Hollande “d’user de toute son influence pour déclencher les commandes”

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de « rassurer » les salariés d’Alstom en usant « de toute son influence pour déclencher » les commandes citées dans le plan de sauvetage de l’État. Une lettre qui prépare la visite du président à l’usine de Belfort ce mercredi 22 février.

Economie

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.12
ciel dégagé
le 19/05 à 6h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
99 %