Alerte Témoin

Anomalies au Creusot : Greenpeace demande l'arrêt des installations concernées

Publié le 16/06/2016 - 08:53
Mis à jour le 16/06/2016 - 09:35

Greenpeace a demandé ce jeudi 16 mai 2016 la publication de la liste des installations nucléaires concernées par les anomalies dans les contrôles de fabrication détectées à l'usine d'Areva au Creusot (Saône-et-Loire) et leur arrêt immédiat jusqu'à la levée des doutes sur leur sûreté.

greenpeace.jpg
©Greenpeace

Nucléaire

Areva avait annoncé fin avril que des "anomalies" avaient été détectées dans le suivi des processus de fabrication d'équipements au sein de son usine du Creusot, dans le cadre d'un audit qualité lancé en 2015 à la suite de la découverte d'un défaut dans la composition de l'acier de la cuve du réacteur EPR de Flamanville (Manche) fabriquée sur le site.

Selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), ces irrégularités consistent en "des incohérences, des modifications ou des omissions dans les dossiers de fabrication" et concernent environ 400 pièces produites sur 10.000 depuis 1965, dont une cinquantaine seraient en service sur le parc nucléaire français, dans des centrales non précisées.

Ces anomalies ne remettent pas en cause l'intégrité des composants nucléaires forgés sur place, et qui équipent des installations dans le monde entier, a assuré le groupe nucléaire lors d'un point d'étape fin mai sur leur caractérisation. Il n'exclut pas d'éventuelles falsifications.

"Une grave atteinte à la sûreté" 

Mais c'est insuffisant pour Greenpeace : "il est impossible aujourd'hui de préjuger de bons résultats", affirme l'ONG dans une note transmise à l'AFP, estimant que les anomalies sont susceptibles de porter "une grave atteinte à la sûreté" et réclamant "un contrôle indépendant et transparent". Jugeant que "seul un réexamen technique des pièces concernées peut permettre de (...) lever" les doutes sur la conformité des pièces, Greenpeace a demandé que la liste des pièces concernées soit rendue publique "ainsi que le détail des documents incriminés".

Selon l'ONG, des dossiers concernent notamment "des équipements actuellement en service dans des réacteurs en exploitation à l'étranger", évoquant au moins une douzaine de pays potentiellement concernés outre la France (Royaume-Uni, Etats-Unis, Brésil, etc.)

"Greenpeace demande que, dès publication de la liste des installations concernées, celles-ci soit immédiatement stoppées en attendant qu'un premier examen permette d'identifier les contrôles à effectuer, et les démonstrations complémentaires à apporter, afin de lever les doutes sur la qualité de toutes les pièces incriminées", a-t-elle ajouté.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

areva creusot

Anomalies au Creusot: Areva veut toujours reprendre la production mi-2017

Le patron de l'activité réacteurs d'Areva (Areva NP) a confirmé ce jeudi 30 mars 2017 vouloir reprendre cet été la production de grands composants nucléaires dans la forge du Creusot (Saône-et-Loire), où des irrégularités ont été constatées, tout en envisageant élargir la gamme des pièces fabriquées.

Anomalies au Creusot: Areva va examiner tous les dossiers de fabrication

Le groupe nucléaire Areva va passer en revue l'ensemble des 9.000 dossiers de fabrication de son usine du Creusot (Saône-et-Loire) dans le cadre de l'audit lancé à la suite de la détection d'anomalies dans le suivi des processus de fabrication d'équipements, a-t-on appris ce jeudi 13 octobre 2016.

Areva – EPR : les « premiers résultats » des tests sur l’usine du Creusot « sont bons »

Les premiers résultats des tests menés par Areva sur son usine du Creusot en Saône-et-Loire sont "bons", car ils montrent que les anomalies détectées dans le suivi du processus de fabrication ne concernent pas les pièces elles-mêmes, a annoncé ce  mercredi 4 mai 2016 la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Macron défend le projet Hinkley Point comme garant de l’emploi chez Areva

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, a réitéré lundi le soutien du gouvernement français au projet controversé de construction d'une centrale nucléaire à Hinkley Point, en Angleterre, le jugeant essentiel pour le maintien de l'emploi à l'usine du fabricant nucléaire en difficulté Areva au Creusot en Saône-et-Loire.

Société

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.

Il est aujourd’hui possible de régler ses impôts et autres factures administratives chez le buraliste, mais à quelques conditions

Mise à jour le 1er août • La direction générale des Finances publiques a noué un partenariat avec le réseau des buralistes afin de proposer une offre de paiement de proximité pour régler vos impôts, amendes (ce qui était déjà possible auparavant) ou factures de service public (avis de cantine, de crèche, d’hôpital…). Ce service est mis en place dès ce mardi 28 juillet.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.34
    légère pluie
    le 03/08 à 15h00
    Vent
    1.64 m/s
    Pression
    1013 hPa
    Humidité
    89 %

    Sondage