Anomalies au Creusot : Greenpeace demande l'arrêt des installations concernées

Publié le 16/06/2016 - 08:53
Mis à jour le 16/06/2016 - 09:35

Greenpeace a demandé ce jeudi 16 mai 2016 la publication de la liste des installations nucléaires concernées par les anomalies dans les contrôles de fabrication détectées à l'usine d'Areva au Creusot (Saône-et-Loire) et leur arrêt immédiat jusqu'à la levée des doutes sur leur sûreté.

 ©
©

Nucléaire

Areva avait annoncé fin avril que des "anomalies" avaient été détectées dans le suivi des processus de fabrication d'équipements au sein de son usine du Creusot, dans le cadre d'un audit qualité lancé en 2015 à la suite de la découverte d'un défaut dans la composition de l'acier de la cuve du réacteur EPR de Flamanville (Manche) fabriquée sur le site.

Selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), ces irrégularités consistent en "des incohérences, des modifications ou des omissions dans les dossiers de fabrication" et concernent environ 400 pièces produites sur 10.000 depuis 1965, dont une cinquantaine seraient en service sur le parc nucléaire français, dans des centrales non précisées.

Ces anomalies ne remettent pas en cause l'intégrité des composants nucléaires forgés sur place, et qui équipent des installations dans le monde entier, a assuré le groupe nucléaire lors d'un point d'étape fin mai sur leur caractérisation. Il n'exclut pas d'éventuelles falsifications.

"Une grave atteinte à la sûreté" 

Mais c'est insuffisant pour Greenpeace : "il est impossible aujourd'hui de préjuger de bons résultats", affirme l'ONG dans une note transmise à l'AFP, estimant que les anomalies sont susceptibles de porter "une grave atteinte à la sûreté" et réclamant "un contrôle indépendant et transparent". Jugeant que "seul un réexamen technique des pièces concernées peut permettre de (...) lever" les doutes sur la conformité des pièces, Greenpeace a demandé que la liste des pièces concernées soit rendue publique "ainsi que le détail des documents incriminés".

Selon l'ONG, des dossiers concernent notamment "des équipements actuellement en service dans des réacteurs en exploitation à l'étranger", évoquant au moins une douzaine de pays potentiellement concernés outre la France (Royaume-Uni, Etats-Unis, Brésil, etc.)

"Greenpeace demande que, dès publication de la liste des installations concernées, celles-ci soit immédiatement stoppées en attendant qu'un premier examen permette d'identifier les contrôles à effectuer, et les démonstrations complémentaires à apporter, afin de lever les doutes sur la qualité de toutes les pièces incriminées", a-t-elle ajouté.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

areva creusot

Anomalies au Creusot: Areva veut toujours reprendre la production mi-2017

Le patron de l'activité réacteurs d'Areva (Areva NP) a confirmé ce jeudi 30 mars 2017 vouloir reprendre cet été la production de grands composants nucléaires dans la forge du Creusot (Saône-et-Loire), où des irrégularités ont été constatées, tout en envisageant élargir la gamme des pièces fabriquées.

Anomalies au Creusot: Areva va examiner tous les dossiers de fabrication

Le groupe nucléaire Areva va passer en revue l'ensemble des 9.000 dossiers de fabrication de son usine du Creusot (Saône-et-Loire) dans le cadre de l'audit lancé à la suite de la détection d'anomalies dans le suivi des processus de fabrication d'équipements, a-t-on appris ce jeudi 13 octobre 2016.

Areva – EPR : les « premiers résultats » des tests sur l’usine du Creusot « sont bons »

Les premiers résultats des tests menés par Areva sur son usine du Creusot en Saône-et-Loire sont "bons", car ils montrent que les anomalies détectées dans le suivi du processus de fabrication ne concernent pas les pièces elles-mêmes, a annoncé ce  mercredi 4 mai 2016 la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Société

Bourgogne-Franche-Comté : le chômage au plus bas depuis 10 ans

Au lendemain de la publication des derniers chiffres du chômage en France, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté Fabien Sudry, se réjouit de noter que les données du quatrième trimestre 2021 des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi "confirment une forte baisse du chômage depuis un an et portent le niveau des demandeurs d’emploi au plus bas depuis 10 ans sur la région Bourgogne-Franche-Comté."

Fermeture du pont de la République aux voitures : une polémique « d’une grande tristesse »

C'est au tour de Alternatiba-ANV COP 21 Besançon de réagir à l'annonce de la maire de Besançon en date du 7 janvier sur la prochaine fermeture à la circulation des voitures du pont de la République. Pour le mouvement citoyen, cette décision est "un pas minuscule qui ne nous réjouit que très très marginalement", indique-t-il dans un communiqué du 26 janvier.

Mobilisation interprofessionnelle à Besançon « pour l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat »

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, UNL et UNEF ont appellé à une journée de mobilisation et de grève ce jeudi 27 janvier 2022. Entre 550 (selon la police) et 500 (selon les syndicats) manifestants ont battu le pavé au centre-ville de Besançon.

Pièces jaunes : Brigitte Macron visite la « maison des familles » près du CHU de Besançon

La première dame de France et présidente de la fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France était en visite lundi 24 janvier 2022 en début d'après-midi à la maison des familles qui prévoit une extension de 12 chambres et d'un nouvel espace détente pour accueillir les proches des personnes hospitalisées ou des patients en ambulatoire.

Les bienfaits des fruits et des légumes d’hiver par Chloé Vuillemin, diététicienne à Besançon

Nous sommes bien installé.es dans l’hiver : il fait froid, la nature se repose. Les arbres ont perdu leurs feuilles, tout se passe sous la terre, c’est le moment de manger des légumes racines ! Notre diététicienne bisontine Chloé Vuillemin nous explique les bienfaits des fruits et des légumes d'hiver sur notre santé...

A Besançon, le portrait d’Emmanuel Macron goudronné pour ses bilans climatique et social

Pendant que Emmanuel Macron inaugurait la présidence française de l’Union européenne ce mercredi 19 janvier, des activistes d’Action non-violente COP21 ont souillé des portraits officiels du président pour dénoncer son bilan climatique et social. Ils pointent "le sabotage climatique" du quinquennat d'Emmanuel Macron et appellent à la mobilisation.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.65
couvert
le 29/01 à 0h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1037 hPa
Humidité
100 %

Sondage