L’Observatoire du nucléaire dépose plainte dans l’Affaire Areva

Publié le 04/05/2016 - 14:51
Mis à jour le 12/05/2016 - 13:28

 L’Observatoire du nucléaire a annoncé ce mercredi 4 mai 2016 qu’il déposait plainte pour « faux » et « usage de faux » dans l’affaire des anomalies présumées du groupe Areva sur la fabrication des composants de l’usine du Creusot, en Bourgogne-Franche-Comté.

 ©
©

L'Observatoire du nucléaire a annoncé ce mercredi 4 mai 2016 le dépôt d'une plainte pour "faux, usage de faux et mise en danger d'autrui" dans l'affaire des anomalies présumées lors de la fabrication de composants de centrales à l'usine Areva du Creusot en Saône-et-Loire. Dans cette plainte contre X, l'association anti-nucléaire rappelle que, selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), 400 pièces produites dans cette usine "ne correspondraient pas à la réalité", alimentant les craintes d'une falsification des résultats des tests de contrôle de qualité. "Cinquante pièces seraient en service sur le parc électronucléaire français", selon la même source.

"Nul ne sait quelle centrale est concernée et quelles précautions doivent être prises par la population eu égard à ce problème de sûreté", alerte l'association. "La mise en danger est donc permanente et il est urgent que ces documents falsifiés soient entre les mains de la justice", poursuit-elle. Areva avait annoncé vendredi 29 avril 20216 que des "anomalies" avaient été détectées dans le suivi des fabrications d'équipements au sein de son usine du Creusot, où a notamment été fabriquée la cuve du réacteur EPR de Flamanville dans la Manche dont l'acier présente un défaut de composition. Selon l'avocat de l'Observatoire du nucléaire, Me Emmanuel Riglaire, la plainte a été envoyée mercredi 4 mai 2016 au tribunal de grande instance de Chalon-sur-Saône.

Estimant "indispensable de stopper immédiatement les installations nucléaires concernées", l'association réclame dans un communiqué que l'enquête détermine "si des complicités, par exemple chez EDF et l'ASN, ont aidé Areva à écouler ses pièces défaillantes pendant des décennies jusqu'à l'affaire des cuves des EPR". Ce mercredi 4 mai 2016 au matin, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a déclaré que les premiers résultats des tests menés par Areva sur son site du Creusot étaient "bons".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

areva creusot

Anomalies au Creusot: Areva veut toujours reprendre la production mi-2017

Le patron de l’activité réacteurs d’Areva (Areva NP) a confirmé ce jeudi 30 mars 2017 vouloir reprendre cet été la production de grands composants nucléaires dans la forge du Creusot (Saône-et-Loire), où des irrégularités ont été constatées, tout en envisageant élargir la gamme des pièces fabriquées.

Anomalies au Creusot: Areva va examiner tous les dossiers de fabrication

Le groupe nucléaire Areva va passer en revue l’ensemble des 9.000 dossiers de fabrication de son usine du Creusot (Saône-et-Loire) dans le cadre de l’audit lancé à la suite de la détection d’anomalies dans le suivi des processus de fabrication d’équipements, a-t-on appris ce jeudi 13 octobre 2016.

Nucléaire : l’intégrité des pièces toujours pas remise en question, selon un point d’étape d’Areva

Les anomalies détectées dans le contrôle des fabrications à l’usine d’Areva au Creusot (Saône-et-Loire) ne remettent toujours pas en question l’intégrité des composants nucléaires forgés sur le site, a indiqué le groupe nucléaire français dans un nouveau point d’étape publié ce jeudi 30 juin 2016.

Areva – EPR : les “premiers résultats” des tests sur l’usine du Creusot “sont bons”

Les premiers résultats des tests menés par Areva sur son usine du Creusot en Saône-et-Loire sont « bons », car ils montrent que les anomalies détectées dans le suivi du processus de fabrication ne concernent pas les pièces elles-mêmes, a annoncé ce  mercredi 4 mai 2016 la ministre de l’Environnement Ségolène Royal.

Economie

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.11
légère pluie
le 22/06 à 12h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
96 %