Creusot Forge : l'ASN autorise la fabrication de pièces pour les centrales nucléaires françaises

Publié le 26/01/2018 - 13:30
Mis à jour le 26/01/2018 - 16:59

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a donné jeudi son feu vert à la reprise de la fabrication de pièces destinées aux centrales françaises à l'usine de Creusot Forge (Saône-et-Loire), qui reste toutefois sous "surveillance renforcée".

areva_lingot_creusot_forge.jpg
Creusot Forge: transfert d'un lingot ©Areva - Carillo Georges
PUBLICITÉ

La production commerciale de grands composants nucléaires y avait été interrompue en 2016 après la découverte d’irrégularités dans des dossiers de suivi de fabrication dans cette usine propriété d’Areva NP, aujourd’hui Framatome (contrôlé par EDF).

L’ASN considère « que les actions mises en oeuvre à l’usine de Creusot Forge permettent la reprise de la fabrication de composants destinés aux installations nucléaires françaises sous certaines conditions, notamment de surveillance des activités », indique-t-elle dans une note d’information. David Emond, directeur de l’unité composants de Framatome, a salué une « excellente nouvelle » qui confirme la « bonne réalisation » du plan

d’amélioration. Framatome a mis en place une série de mesures (renforcement des formations en métallurgie, recrutements, réalisation de pièces de test…). Il a investi 7,5 millions d’euros en 2017 « et poursuivra ses efforts en 2018 », indique un communiqué du groupe.

L’entreprise avait demandé à l’ASN, en octobre 2017, de pouvoir reprendre la fabrication de pièces pour le parc nucléaire français. En fait, la production avait repris dès l’été dernier, mais pour des éléments destinés au futur EPR de Hinkley Point C en Angleterre. L’ASN précise maintenir pour l’instant une « surveillance renforcée » de

l’usine. « Lors de la reprise des fabrications, le forgeage de chaque type de composant (virole, calotte, tuyauterie, etc.) devra faire l’objet d’une qualification technique préalable instruite par l’ASN afin de s’assurer de la capacité technique de l’usine », précise le gendarme du nucléaire.

Parmi les équipements fabriqués au Creusot, l’ASN avait mis en évidence une anomalie dans la composition de l’acier dans le couvercle et le fond de la cuve du réacteur du futur EPR de Flamanville (Manche). Elle a toutefois donné son autorisation à l’utilisation de cette cuve à condition que le couvercle soit remplacé avant fin 2024.

Le réacteur numéro 2 de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) est pour sa part toujours arrêté en raison d’une irrégularité dans la fabrication d’un éléments d’un des générateurs de vapeur. EDF prévoit théoriquement de redémarrer ce réacteur le 15 mars, sous réserve d’obtenir le feu vert de l’ASN.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La poste de Mouthe rouvre ses portes

La poste de Mouthe rouvre ses portes

Nouvelle signalétique, mobilier moderne, couleurs dynamiques, espace clair, nouvel accueil, tout a été repensé à la poste de Mouthe… Elle rouvre ses portes le 29 juillet 2019 à 14h00. Elle était fermée depuis le 13 juin dernier.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.69
couvert
le 22/07 à 18h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1022.12 hPa
Humidité
62 %

Sondage