Après Camaïeu, les magasins Go Sport dans le viseur de la justice

Publié le 06/12/2022 - 10:13
Mis à jour le 08/12/2022 - 15:27

Le parquet de Grenoble a convoqué la direction de Go Sport le 19 décembre pour en savoir plus sur la situation financière du distributeur spécialisé dans le sport, propriété du même actionnaire que Camaïeu, Hermione People and Brands (HPB), alors que les représentants de salariés s'inquiètent, a appris l'AFP lundi 5 décembre 2022. Trois magasins Go Sport sont installés en Franche-Comté dont un à Besançon, et deux en Bourgogne.

Go Sport à Besançon. © Ludo Hum
Go Sport à Besançon. © Ludo Hum

Le parquet de Grenoble a confirmé à l'AFP qu'une audience est prévue le 19 décembre 2022 afin de vérifier que l'entreprise n'est pas en situation de cessation de paiements à brève échéance. HPB a confirmé la date de l'audience et affirmé que "Go Sport n'est pas en cessation de paiements" et qu'il aura "dans 48 heures les éléments permettant d'étayer ces arguments".

2.000 salariés menacés

Les élus du comité social et économique central (CSEC) et les organisations syndicales CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, CFDT de Go Sport s'inquiètent que "plus de 2.000 salariés de Go Sport" puissent "subir le sort des salariés de Camaïeu", selon une déclaration transmise à l'AFP. Ils ont lancé "une procédure judiciaire devant le tribunal de commerce avant qu'il ne soit trop tard". HPB est la branche spécialisée dans la distribution de la Financière immobilière bordelaise (FIB), groupe de l'homme d'affaires bordelais Michel Ohayon.

Egalement présent dans l'hôtellerie de luxe (Grand Hôtel de Bordeaux, Waldorf Astoria Trianon Palace Versailles) et le vin, il s'est fait connaître ces dernières années en rachetant de nombreuses enseignes de la distribution souvent à bas prix ou devant les tribunaux, parmi lesquelles des Galeries Lafayette en région, La Grande Récré, Gap France ou Café Légal. Et Camaïeu, qui a été liquidée fin septembre, en supprimant 2.600 emplois.

Vérifier que Go Sport n'est pas en situation de cessation de paiements

Selon l'avocate du CSEC de Go Sport Evelyn Bledniak, qui rappelle que "chaque entreprise a ses particularités", le comité "a déposé une demande auprès du tribunal de commerce pour la désignation d'un administrateur judiciaire" au terme d'une procédure de "droit d'alerte économique lancée en octobre pour avoir un point sur la situation financière et la trésorerie de Go Sport". "Même actionnaire, mêmes effets ?", s'interrogent les élus du CSEC et les organisations syndicales du groupe de distribution spécialisé.

"Dans tous les cas, l'objectif est de vérifier que Go Sport n'est pas en situation de cessation de paiements à brève échéance, ce qui est une des conclusions du rapport de l'expert-comptable mandaté par le CSEC". Go Sport, en perte depuis des années, avait été racheté pour un euro symbolique par HPB, auprès de la maison mère du groupe de distribution alimentaire Casino, la société Rallye, lourdement endettée.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Agriculture : à quoi sert la Région Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • À quoi sert la Région ? Peu savent répondre. Et pourtant, la Région est présente dans le quotidien de chaque Bourguignon-Franc-Comtois… La Région souhaite faire (re)connaître son action, en lançant une information mensuelle, dans la presse quotidienne régionale essentiellement, qui développera au fil des mois une mission spécifique. Ce mois de février 2023, focus sur l'agriculture...

Hausse des tarifs des autoroutes : risque d’un report massif du trafic des autoroutes vers les routes nationales

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.82
ciel dégagé
le 07/02 à 18h00
Vent
2.81 m/s
Pression
1034 hPa
Humidité
64 %