Attaques de chevaux : Denormandie promet la mobilisation "pour que justice passe"

Publié le 28/08/2020 - 15:12
Mis à jour le 28/08/2020 - 18:04

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a promis "la mobilisation de tous les services pour que justice passe", lors d'un déplacement ce vendredi 28 août 2020 dans un centre équestre de Saône-et-Loire touché par l'une des attaques de chevaux qui se multiplient en France.

cheval comtois © D Poirier ©
cheval comtois © D Poirier ©

"On est là pour montrer la mobilisation de tous les services pour que justice passe", a déclaré le ministre, en visite à l'Écurie des Parriauds, dans le village de Saint-Eusèbe (Saône-et-Loire), où l'oreille d'un cheval a été coupée. Interrogé sur l'enquête, et en particulier sur les suspicions d'une secte satanique, le ministre a refusé de se prononcer plus en détails mais il a dit qu'"aucune piste" n'était "exclue".

"Il y a manifestement un professionnalisme, des personnes qui agissent avec une certaine technicité", a-t-il souligné, faisant en particulier référence au cas d'une ponette vidée de son sang "sans qu'aucune trace" ne soit relevée dans le pré où elle a été retrouvée morte. Selon la gendarmerie, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes, organisme d'État) va apporter son concours aux enquêteurs.

"Ce sont des actes inqualifiables" (J. Denormandie)

Selon le ministre, "plus d'une trentaine de cas dans plus d'une dizaine de départements" ont été recensés. "Ce sont des actes inqualifiables", a ajouté M. Denormandie en rencontrant le propriétaire des Écuries, Thomas Desgres, qui a découvert dans la nuit de mardi à mercredi, dans son box, une jument mutilée d'une entaille profonde à l'oreille.

"Maintenant, je dors ici. Je fais des rondes toutes les demi-heures. Ça fatigue", a déclaré M. Desgres au ministre, se félicitant du "soutien et de la mobilisation" de l'État et de la filière."Est-ce que ce sont des barbares, des personnes indignes ?", s'est interrogé M. Denormandie, évoquant "énormément d'enquêtes dans les départements" de France. "Je donne mon engagement à tout faire", a-t-il dit en rencontrant les gendarmeries et polices concernées par les trois cas en Saône-et-Loire.

Non loin de Saint-Eusèbe, dans le village de Saint-Vallier, une ponette a été retrouvée morte et mutilée en début de semaine, le crâne fracassé et une partie de son museau tranchée. L'autopsie a également révélé que le diaphragme de l'animal a été enfoncé.

Dans le département voisin de l'Yonne, deux agresseurs ont été surpris dans la nuit du 24 au 25 août, tandis qu'ils lacéraient des chevaux, par le président du refuge. Ce dernier a pu donner de l'un d'eux un portrait-robot précis qui a été diffusé par la gendarmerie avec un appel à témoins. Ailleurs en France, un nouveau cas a été signalé vendredi dans le Vaucluse : une jument a été retrouvée éventrée dans la nuit du 22 au 23 août et un poney a eu l'oreille lacérée.

"C'est une sauvagerie cruelle qu'on a rarement observée", a déclaré à l'AFP le président de la Fédération française d'équitation, Serge Lecomte, présent lors de la visite du ministre. "Est-ce une secte? La sauvagerie envers les animaux est le préambule de la sauvagerie envers l'humanité", a-t-il estimé. La Coordination rurale a par ailleurs annoncé qu'elle rejoignait les nombreuses associations se portant partie civile dans chacune des enquêtes lancées. "La multiplication de ces attaques est inadmissible", a déclaré la présidente de la section cheval, Claire Juillet, citée dans un communiqué.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

chevaux mutilés

Chevaux mutilés : une cellule de conseils et un numéro vert

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a annoncé début septembre 2020 la mise en place d'une équipe de spécialistes pour répondre aux craintes des propriétaires de chevaux, face aux attaques contre des équidés qui se multiplient en France.

Cheval blessé au couteau en Côte-d’Or : deux suspects recherchés

Deux suspects étaient toujours recherchés dimanche après-midi en Côte-d'Or où un important dispositif de gendarmerie a été déployé après qu'un propriétaire de chevaux a signalé une intrusion dans son pré où un cheval a été blessé, a-t-on appris de sources concordantes.

Société

Stations de ski, étudiants : le statu-quo

Ni restrictions supplémentaires, ni allégements: la France choisit le statu-quo des mesures déjà en place pour freiner l'épidémie de Covid-19, au grand dam des stations de ski, qui ne rouvriront pas le 1er février, ou des étudiants, qui protestent contre leurs conditions de vie.

Les autocollants sur les plaques d’immatriculation, c’est interdit !

Vous avez un autocollant représentant votre département, votre club de foot, une carte miniature de votre département, le drapeau à tête de Maure, ou tout autre symbole de votre lieu d'immatriculation ? Vous devez le retirer parce que c'est contraire au Code de la route… C'est ce qu'a confirmé la Cour de cassation dans arrêt du 16 décembre 2020.

Réserves de sang en baisse en Bourgogne Franche-Comté : « Nous avons des craintes pour les semaines à venir » selon le directeur de l’EFS

L'affaiblissement de la mobilisation après les fêtes de fin d'année n'a pas permis à l'Établissement français du sang (EFS) de collecter suffisamment de sang. Il constate un impact négatif sur les réserves, apprend-on dans un communiqué du 20 janvier.

Sancey-Belleherbe est la première communauté de communes 100% fibrée de la région

Sancey-Belleherbe devient la première communauté de communes à être 100% fibrée dans la Région Bourgogne Franche-Comté. Qu'est-ce que ça change concrètement ? Quels sont les enjeux à venir ? Denis Leroux, vice-président du département en charge du numérique et président du syndicat mixte Doubs Très Haut Débit, nous en parle...

Sondage – Comment va votre moral en ce moment ?

Cette semaine commence par le Blue Monday (ou Lundi Bleu), c'est-à-dire qu'il s'agit du jour le plus déprimant de l'année. Après une année 2020 difficile sur tous les plans à cause de la Covid-19 et un début 2021 qui n'est rêver personne, nous avons voulu vous demander comment se porte votre moral en ce moment… C'est notre sondage de la semaine.

Blue Monday : comment garder le moral et éviter la déprime en ce moment ?

Aujourd'hui est appelé le "Blue Monday", soit le jour le plus triste de l'année... S'ajoute à cela l'épidémie de Covid-19, les confinements, le couvre-feu, la fermetures des salles de concerts, de spectacle et de tous les lieux culturels, l'actualité internationale peu réjouissante, nos problèmes de la vie quotidienne, sans parler du soleil qui se fait rare en ce moment, garder le moral n'est pas chose évidente pour tout le monde. Voici quelques idées pour éviter la déprime…

Cinq lycées de Bourgogne Franche-Comté équipés de stations hydrogène, une première en France

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé vendredi 15 janvier 2021 avoir équipé cinq lycées de stations de stockage d'hydrogène, un investissement de 1,5 million d'euros à vocation "pédagogique", visant à "permettre aux lycéens de comprendre l'énergie  hydrogène".

L’armée de l’Air et de l’Espace recrute et forme dans plus de 50 métiers !

PUBLI-INFO • Vous avez un diplôme allant du brevet des collèges à bac +5, moins de 30 ans et vous avez effectué votre Journée de Défense et Citoyenneté, vous voulez être formé et travailler dans un contexte technologique passionnant ? L'armée de l'Air et de l'Espace recrute et forme dans plus de 50 métiers.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.11
légère pluie
le 21/01 à 9h00
Vent
8.71 m/s
Pression
1003 hPa
Humidité
54 %

Sondage