Championnats de France cyclisme : Pitel titrée à 49 ans

Publié le 25/06/2016 - 19:30
Mis à jour le 26/06/2016 - 13:52

Edwige Pitel a remporté à 49 ans son second titre de championne de France sur route, samedi à Vesoul dans l'épreuve en ligne, en profitant d'une double crevaison d'Elise Delzenne, alors seule en tête.

podium_dames1_1.jpg
Championnats de France Dames 2016 © P.Pichon/FFC

Course en ligne dames

PUBLICITÉ

Déjà titrée dans l’épreuve en 2007, la native de Dinan s’est imposée en solitaire devant Marjolaine Bazin et Audrey Cordon-Ragot. Pitel avait déjà remporté la médaille d’argent du contre-la-montre jeudi, derrière Cordon-Ragot. 

Championnats de France – Course en ligne dames:  les déclarations

Edwige Pitel (championne de France):

« C’est une bonne semaine. C’est ma dernière année au haut niveau. Comme je travaille à côté, c’est difficile de concilier les deux, et puis ça fait une dizaine d’années que je suis sur le circuit. Les Jeux, c’était ma motivation pour cette année, malheureusement pour l’instant je ne suis que remplaçante. Mais au moins, la préparation a payé aujourd’hui, à défaut d’être utile pour les JO. Les deux, trois derniers mois, j’ai mis tout de côté pour faire quelque chose de bien. (…) Je savais que je pouvais tenir en montant fort à chaque tour. (…) Il faut toujours un peu de chance aussi pour que la course tourne en sa faveur. Aujourd’hui c’est mon tour, je suis contente. (Sur la crevaison d’Elise Delzenne) Elise est partie de loin, on espérait encore pouvoir revenir sur elle. Tant que la course n’est pas finie, on ne sait pas comment les filles peuvent tenir. Après, elle était encore avec nous (au dernier tour), elle avait encore sa chance. Malheureusement, les coups du sort, ça arrive. J’en ai eu aussi, des mauvaises expériences. »

Marjolaine Bazin (vice-championne de France):

« Quand j’ai rejoint Elise, j’ai vu qu’elle avait crevé, je me suis dit qu’elle allait être dépannée, qu’elle allait revenir sur moi et qu’on allait peut-être pouvoir finir la course à deux. Quand j’ai compris que je devais me débrouiller toute seule, j’ai commencé à stresser un peu mais j’ai essayé de maintenir ma cadence. Dans la dernière côte, je commençais à y croire un peu. Je savais que j’avais une fille à 11 secondes (derrière). Quand j’ai vu que c’était Edwige, je me suis dit +aïe, ça va faire mal dans la deuxième côte !+ (…) Mon objectif, c’était de faire un top 10. Le podium, c’était un peu un rêve. Je pense que j’ai fait une très belle course. »

Audrey Cordon-Ragot (troisième):

« J’ai l’impression d’avoir fait un contre-la-montre de 104 bornes. Du premier tour jusqu’au dernier, j’ai roulé devant, toute la journée. Je ne peux pas dire que j’étais à contretemps. Le problème, c’est qu’on ne peut pas sauter sur tout ce qui bouge quand on est toute seule. Avec Pauline, on s’est entendues, comme avec Elise (Delzenne) et Edwige. De toute façon on était les quatre seules donc on n’avait pas le choix. (…) Ensuite quand Edwige est sortie, j’ai laissé partir parce que ce n’était pas à moi d’y aller. J’ai passé mon temps à parler et à rouler. »

Pauline Ferrand-Prévot (4e):

« Je ne peux pas être déçue. Je n’étais pas assez forte aujourd’hui pour faire la différence. Mon objectif était de reprendre la course et de tenir dans le groupe de tête. Dans le final, j’ai essayé plusieurs fois d’accélérer mais c’étaient des pétards mouillés. Les filles ont attaqué alors qu’il aurait fallu rouler. »

Sandrine Guirronnet, entraîneur national, à propos de Pauline Ferrand-Prévot:

« C’est difficile d’attendre quelque chose quand on a eu une aussi longue coupure, surtout après les passages qu’elle a connus. Arriver dans le groupe de devant sur une première course après une si longue coupure, c’est encourageant. Elle a encore un mois et demi pour se remettre en selle. C’est plutôt une place rassurante. Tout le monde lui mettait le poids de la course sur le dos. Ça peut la remettre dans une bonne dynamique pour la suite de la saison. Il y a eu une belle course à l’avant, Pauline n’avait pas forcément à tout assumer. »

 Championnats de France – Course en ligne dames:  le classement

Classement final de la course en ligne dames des championnats de France de cyclisme sur route, samedi 25 juin 2016  à Vesoul:

  • 1. Edwige Pitel (Fanini), les 104,8 km en 3h06:11.  (moyenne: 33,773 km/h)
  • 2. Marjolaine Bazin (Poitou-Charentes) à 17.
  • 3. Audrey Cordon-Ragot (Wiggle) 34.
  • 4. Pauline Ferrand-Prévot (RaboLiv) 34.
  • 5. Elise Delzenne (Lotto) 34.
  • 6. Aude Biannic (Futuroscope 86) 34.
  • 7. Marion Sicot (Centre) 34.
  • 8. Fanny Leleu (Normandie) 34.
  • 9. Lena Gerault (Rhône-Alpes) 37. (championne de France espoirs)
  • 10. Amélie Rivat (Futuroscope 86) 2:03.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Grandes Heures Nature : découvrez la kayakiste Marlène Devillez…

Grandes Heures Nature : découvrez la kayakiste Marlène Devillez…

Championne de France à de multiples reprises, triple championne d’Europe, Marlène Devillez a presque tout remporté dans sa discipline. Néanmoins, une seule médaille manque à son palmarès : l’or au championnat du Monde. Un titre qu’elle tentera d’acquérir pour la première fois de sa carrière en Espagne, début juillet.

A la découverte de Julie Bresset, ambassadrice de Grandes Heures Nature

A la découverte de Julie Bresset, ambassadrice de Grandes Heures Nature

En l’espace de trois années, de 2010 à 2013, cette vététiste s’est transformée en réelle ambassadrice de son sport donnant l’envie à de nombreuses jeunes de s’inscrire dans des clubs de VTT. Julie Bresset a clairement tout gagné dans sa vie : titre olympique, titres mondiaux et titre nationaux. Elle est l'une des ambassadrices du festival Grandes Heures Nature qui se déroulera du 13 au 16 juin 2019 à Micropolis.

Programmation entière du 2ème jour du festival Grandes Heures Nature à Besançon

Programmation entière du 2ème jour du festival Grandes Heures Nature à Besançon

Cette grande première devrait rester dans les annales. En bâtissant ce festival Grandes Heures Nature de toutes pièces le Grand Besançon cherche à rentrer dans la cour des grands. Du 13 juin au 16 juin 2019, les organisateurs seront à pied d’œuvre pour accueillir les nombreux visiteurs et animer les multiples activités.

La DNCG envoie Sochaux en National

La DNCG envoie Sochaux en National

Sochaux, pourtant maintenu sportivement dans le championnat de Ligue 2 en terminant à la 16e place du classement, a été relégué en National par la Direction nationale du contrôle de gestion ce mercredi 12 juin 2019, au même titre que Nancy, son voisin lorrain. Le club a fait appel de cette décision un peu plus tard dans la soirée.

A la découverte de Paul Fontaine, ambassadeur de Grandes Heures Nature

A la découverte de Paul Fontaine, ambassadeur de Grandes Heures Nature

Atteint de la mucoviscidose, Paul Fontaine possède 55% de capacité respiratoire. Néanmoins, il repousse constamment ses limites pour réaliser ses rêves et atteindre des sommets. À l’heure actuelle, Paul espère un jour parcourir l’Atlantique à la Voile ou encore traverser l’Islande en courant. Il est l'un des ambassadeurs du festival Grandes Heures Nature qui se déroulera du 13 au 16 juin 2019 à Micropolis.

Grandes Heures Nature : 15 000 personnes attendues dès demain à Micropolis

Grandes Heures Nature : 15 000 personnes attendues dès demain à Micropolis

A partir de ce jeudi et jusqu'au 16 juin 2019, le Grand Besançon organise le festival Grandes Heures Nature à Micropolis. Une grande première pour l'Agglomération, qui travaille sur ce projet depuis plusieurs années. Au programme notamment des épreuves d’outdoor et de nombreuses autres activités. 15 000 personnes sont attendues.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.71
couvert
le 21/06 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1017.51 hPa
Humidité
97 %

Sondage