Confinement et rentrée scolaire : "Nous sommes dans le flou total"

Publié le 29/10/2020 - 17:01
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:40

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, le syndicat Snuipp-FSU du Doubs réagit suite à l'annonce d'un nouveau confinement à partir de ce soir minuit tout en gardant les établissements scolaires ouverts. Même s'il est nécessaire que les élèves se rendent en classe, le syndicat demande à ce que "le maintien de l’ouverture des écoles soit accompagné d’un protocole réellement adapté à la situation sanitaire actuelle et des moyens nécessaires à sa mise en oeuvre".

Les mesure barrière anti-covid à l'école.  © D Poirier
Les mesure barrière anti-covid à l'école. © D Poirier

Communiqué :

Laisser les écoles ouvertes, oui ! Mais pas au détriment de la santé des personnels, des enfants et de la société toute entière.

Le Président Macron a annoncé ce mercredi 28 octobre 2020 un reconfinement national pour contrer l’expansion de la pandémie Covid-19. Les établissements scolaires du premier et du second degré restent néanmoins ouverts sur l’ensemble du territoire.

Pour le SNUipp-FSU 25, il est nécessaire que les écoles puissent rester ouvertes pendant cette période car les effets néfastes de la déscolarisation sur les élèves et  particulièrement sur les plus fragiles sont avérés. D’autre part, ce que nous sommes en mesure de proposer à distance n’est pas de l’école et nous ne pouvons toucher nos élèves que de façon très inégalitaire en fonction des moyens matériels (des familles comme des enseignants) et de la possibilité d’accompagnement des élèves au sein de leur famille.

Cependant, nous déplorons une fois de plus le manque d’anticipation du gouvernement ! Alors que la situation était prévisible, nous sommes dans le flou total à quelques jours du retour des élèves en classe dans ce contexte de confinement et il est inconcevable que les enseignants, les AESH et tous les personnels qui travaillent dans les écoles aient à mener à bien cette mission de service public d'éducation sans avoir l’assurance d’être protégés.

Le protocole sanitaire des écoles dans son état actuel ne permet quasiment aucune protection. Le port du masque par les adultes des écoles seulement est la seule mesure obligatoire. Aucune distanciation n’est requise dès lors qu’elle empêcherait l'accueil simultané de tous les élèves. Les brassages d’élèves sont seulement à limiter lorsque c’est possible, etc.

En réalité, les enseignants ne disposent pas de masques appropriés, les effectifs par classe (le ratio nombre d’élèves/nombre d’enseignants), les locaux et le mobilier ne permettent pas la distanciation nécessaire et l’insuffisance de points d’eau ne permet pas d’assurer un lavage des mains suffisamment régulier...

Pour le SNUipp-FSU 25, le maintien de l’ouverture des écoles doit être accompagné d’un protocole réellement adapté à la situation sanitaire actuelle et des moyens nécessaires à sa mise en oeuvre.

Les mesures concernant la mise en quarantaine doivent également être revues. Jusqu’au 16 octobre, lorsqu’un élève était testé positif, aucune personne de son entourage scolaire (adulte, enfant, voisin de table y compris) n’était cas contact et l’élève malade était le seul à rester à son domicile.

Pour le SNUipp-FSU 25 l'école doit certes continuer mais sans péril pour la santé des adultes qui y travaillent, des élèves et de leur famille.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : l’ARS observe de premiers indices de rebond en Bourgogne-Franche-Comté

7 départements sur 8 de la région Bourgogne-Franche-Comté sont en dessous du seuil d'alerte fixé à 50 cas pour 100.000 habitants. La Haute-Saône enregistre toutefois une forte augmentation du nombre de cas avec +56,25 % en sept jours. Elle se trouve au niveau du seuil d'alerte... L'Agence Régionale de la Santé a d'ailleurs noté un indicateur à la hausse chez les plus de 65 ans en Haute-Saône et en Saône-et-Loire.

Education

Précarité numérique : 6.000 ordinateurs prêtés aux lycéens de Bourgogne-Franche-Comté

Ce mardi 19 octobre, Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage et de l’orientation, a procédé à la remise des ordinateurs portables de prêt aux jeunes du lycée Le Castel à Dijon, en présence de Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon et de Philippe Viollon, proviseur de l’établissement.

L’université de Franche-Comté rend hommage à Samuel Paty : « La seule réponse qui vaille consiste à s’appuyer, encore et toujours, sur notre socle républicain et laïque »

Il y a presqu’un an, le 16 octobre 2020, Samuel Paty était sauvagement assassiné aux abords de son collège. Afin de lui rendre hommage, la communauté universitaire de l'université de Franche-Comté s'est rassemblée dans la cour d'honneur de la maison de l’université ce vendredi matin.

Les accompagnants des élèves en situation de handicap en grève le 19 octobre à Besançon

L'intersyndicale nationale appelle les AESH à faire grève mardi 19 octobre 2021. Pourquoi ? Les syndicats dénoncent des conditions de travail précaires et demandent notamment une augmentation des salaires et la garantie de la possibilité de contrat à temps complet. Un rassemblement est prévu devant le rectorat de Besançon.

Handicap à l’école : une rubrique en ligne dédiée aux parents, enfants et professionnels

Les parents d’enfants en situation de handicap disposent désormais d’un point d’entrée dédié d’information et d’orientation sur la scolarité de leur enfant monparcourshandicap.gouv.fr. Enrichi d’une rubrique complète dédiée à la scolarité, cet outil veut faciliter leur implication dans la scolarité de leur enfant, comme le recommande la Haute Autorité de Santé (HAS), apprend-on ce mois d’octobre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.44
ciel dégagé
le 25/10 à 3h00
Vent
0.98 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
84 %

Sondage