Coronavirus : décès de deux autres médecins de Couthenans (70) et Colmar (68)

Publié le 24/03/2020 - 10:16
Mis à jour le 24/03/2020 - 10:16

Deux médecins du Haut-Rhin et de Haute-Saône sont décédés des suites du coronavirus, a-t-on appris lundi auprès de l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est et du maire de la commune où l'un d'eux exerçait, portant à cinq le nombre de médecins morts du virus en France. Médecin à Couthenans (70), Olivier-Jacques Schneller est décédé à l'hôpital de Trévenans durant le week-end.

Olivier-Jacques Schneller, 68 ans, était médecin à Couthenans (70) © DR  ©
Olivier-Jacques Schneller, 68 ans, était médecin à Couthenans (70) © DR ©

La situation a continué de s’aggraver au cours du week-end dans le Grand Est, et notamment dans le Haut-Rhin, devenu l’un des principaux foyers français de l’épidémie de coronavirus après un grand rassemblement évangélique d’une semaine en février. Les services de réanimation des hôpitaux de Colmar et Mulhouse y sont saturés.

Olivier-Jacques Schneller, 68 ans, est quant lui décédé ce week-end à l'hôpital de Trévenans (Territoire-de-Belfort), a indiqué le maire de Couthenans, où il possédait son cabinet. "Il était positif au coronavirus. Il avait été testé, il avait bien eu le Covid", a précisé à l'AFP le maire de la commune.

Généraliste de 70 ans, Mahen Ramloll, est mort dimanche à l'hôpital de Colmar, selon l'ARS et une source médicale. Ce médecin, domicilié à Colmar, faisait des remplacements à Fessenheim (Haut-Rhin) notamment, a précisé cette source médicale. Selon la presse régionale, il avait confié à un collègue avoir "dû hospitaliser des patients atteints du coronavirus".

Lundi matin, deux autres décès de médecins contaminés par le virus avaient été recensés dans l'Est.

Jean-Marie Boegle, 66 ans, gynécologue-obstétricien à la clinique du Diaconat à Mulhouse (Haut-Rhin), est mort "des suites" du Covid-19, a annoncé l'établissement. "Il avait contracté le virus auprès de l'une de ses patientes lors d'une consultation au sein de son cabinet", selon un communiqué de la clinique.

En Moselle, Sylvain Welling, généraliste de 60 ans, est décédé à l'hôpital de Saint-Avold où il était rentré pour des "problèmes respiratoires", a indiqué Gilbert Weber, maire de la commune mosellane de L'Hôpital, où le médecin exerçait. Il avait été admis jeudi dans l'établissement où il est décédé samedi "dans le service de réanimation Unité COVID-19", a indiqué dans un communiqué l'hôpital de Saint-Avold.

Dimanche, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait annoncé la mort, là encore liée au Covid-19, d'un médecin de Compiègne (Oise) de 67 ans, qui avait pris en charge les premiers patients atteints du coronavirus. Il s'agissait alors du premier décès d'un médecin des suites du coronavirus.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : l’épidémie régresse en Bourgogne Franche-Comté. Les autorités restent prudentes

Avec un taux d'incidence à la baisse dans tous les départements et un plateau d'hospitalisations en légère diminution, la situation sanitaire s'améliore. Le virus circule moins même si les autorités se veulent prudente et attentes l'évolution à venir après le brassage des vacances et celui de la rentrée.

Couverture vaccinale : le Doubs à la traîne en Bourgogne-Franche-Comté

La Bourgogne-Franche-Comté suit la moyenne nationale en matière de couverture vaccinale. Elle se situe  même légèrement au-dessus. Dans la région 76% de la population en âge de se faire vacciner, de 12 ans et plus, a au moins reçu une première dose. Un taux de seulement 71 % dans le Doubs qui affiche un écart de plus de cinq points...

Contagieux et résistant au vaccin, L'OMS surveille le variant "Mu"

L'Organisation mondiale de la santé  surveille un nouveau variant du coronavirus, baptisé "Mu", qui a été identifié pour la première fois en Colombie en janvier. L'OMS précise que le variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'"échappement immunitaire" (résistance aux vaccins), et souligne que des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses caractéristiques.

Santé

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

Obligation vaccinale : où en sont les soignants en Bourgogne-Franche-Comté ?

En Bourgogne-Franche-Comté, on estime à environ 10 % le nombre soignants exerçant dans les différents centres de soins (hôpital, Ehpad…) et qui ne sont pas vaccinés. Concernant les professionnels exerçant en libéral, 96 % d'entre eux ont reçu au moins une dose dans la région.  Des chiffres très proches de la moyenne nationale.

Chutopolis : « jouer pour ne plus chuter »

La Fondation Arc-en-Ciel, gestionnaire d’établissements de soins, d’accueil et de service à la personne en Bourgogne Franche-Comté a développé un jeu de plateau destiné principalement aux centres de santé. Chutopolis est un outil pédagogique sur la prévention des chutes.

Haute-Saône : la plateforme d’appel pour les rendez-vous en centre de vaccination change de numéro

Depuis le lancement de la campagne vaccinale en Haute-Saône, une plateforme d’appel pour la vaccination a été mise en place afin de faciliter la prise de rendez-vous auprès des centres de vaccination du département. Le numéro change à partir de ce lundi 13 septembre.

Vaccination, accès aux soins, nouvelles aides… La Cpam du Doubs vous accompagne au quotidien

PUBLI-INFO • L’égalité d’accès aux soins est, avec la qualité des soins et la solidarité, l’un des 3 principes fondateurs de l’Assurance Maladie depuis 1945. C’est aussi la première de ses missions au quotidien : renforcer, dans chaque territoire, l’accès aux droits et le recours aux soins pour l’ensemble de ses assurés. Pour les accompagner au mieux, la Cpam du Doubs propose des aides afin de permettre à tous un accès au soin facilité. L'Assurance Maladie reste également très mobilisée pour maîtriser l'épidémie de Covid-19 en protégeant les plus fragiles.

En retard sur la vaccination, la Suisse généralise à son tour le pass sanitaire

Depuis le lundi 13 septembre 2021, la Suisse a décidé d’étendre largement l’obligation de pass sanitaire, face à une pandémie de Covid-19 qui continue de remplir les hôpitaux et les lits de soins intensifs et un taux de vaccination insuffisant. A titre de comparaison, en France, 69,7 % des habitants sont totalement vaccinés (46,6 M) contre 52,81 % en Suisse (4,54 M).

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.97
couvert
le 20/09 à 3h00
Vent
0.53 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
98 %

Sondage