Une trentaine de classes en distanciel mais aucun établissement scolaire fermé en Franche-Comté

Publié le 18/09/2020 - 18:23
Mis à jour le 18/09/2020 - 18:26

Coronavirus •

Dans l'académie de Besançon, premier et second degré confondus, les élèves d'une trentaine de classes bénéficient d’un dispositif d'éducation à distance.  

Rentree scolaire 2020 ©Helene Loget.09
Rentree scolaire 2020 ©Helene Loget.09 © HL

Enfant malade, test de dépistage : rappel des consignes aux parents

  • L’enfant est malade (symptômes, nez qui coule, toux, fièvre, maux de tête, courbatures…) : l’enfant reste à la maison jusqu’à ce qu’il soit guéri
  • L’enfant a passé un test de dépistage COVID-19 :  l’enfant reste à la maison
  • L’enfant est cas contact d’un cas confirmé COVID-19 : l’enfant reste à la maison
  • L’enfant est cas confirmé COVID-19 : l’enfant reste à la maison
  • Un membre du foyer familial est cas confirmé COVID-19 :  l’enfant reste à la maison

Selon les chiffres arrêtés jeudi en début d'après-midi, 52 nouveaux élèves ont été confirmés positifs à la Covid-19 depuis la fin de la semaine dernière, soit 0,021% de cas sur 248.000 élèves dans la région.

Sur 1.036 établissement scolaires dans l'académie de Besançon, aucune structure n'était fermée. "Grâce au respect des règles sanitaires par les personnels et les élèves, trois semaines après la rentrée, l’impact de la Covid reste maîtrisé en milieu scolaire" note le rectorat de Besançon dans son bilan hebdomadaire qui ne précise pas  pour l'heure combien de classes sont fermées par département.

Mercredi Jean-Michel Blanquer,  ministre de l'Education nationale, indiquait que 80 établissements scolaires et un peu plus de 2.100 classes étaient  fermés en France en raison de cas de Covid-19. Ces fermetures concernent "autour de 0,13% des quelque 60.000 établissements scolaires du pays", a précisé le ministre sur LCI.

"Ce sont des chiffres qui restent quand même très limités (...) Quand vous avez 0,13%, c'est quand même une rentrée qui est bonne", "la meilleure possible eu égard à la crise sanitaire", Jean-Michel Blanquer

Dans les écoles, le protocole sanitaire sera allégé. "Les enfants jeunes sont peu à risque de formes graves et peu actifs dans la chaîne de transmission du coronavirus. Les enfants doivent aller à l’école, il n’y a pas lieu de fermer les établissements à la première alerte" a-t-il expliqué.

Selon le ministre de la Santé, "les enfants transmettent peu le virus", c’est-à-dire que la contamination d’enfant à enfant ou d’enfant à adulte resterait rare. La seule transmission récurrente serait celle d’adulte à enfant.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Education

Confinement et ouverture des écoles : « C’est un défi nouveau qui va singulariser la situation des établissements scolaires » (Recteur de la région)

Le recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté et de l'académie de Besançon Jean-François Chanet, a tenu une conférence de presse ce vendredi 30 octobre 2020 accompagné du préfet de Bourgogne Franche-Comté et du directeur régional de l'ARS pour donner quelques précisions concernant l'ouverture des établissements scolaires pendant le confinement à partir de lundi 2 novembre.

Confinement et rentrée scolaire : « Nous sommes dans le flou total »

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, le syndicat Snuipp-FSU du Doubs réagit suite à l'annonce d'un nouveau confinement à partir de ce soir minuit tout en gardant les établissements scolaires ouverts. Même s'il est nécessaire que les élèves se rendent en classe, le syndicat demande à ce que "le maintien de l’ouverture des écoles soit accompagné d’un protocole réellement adapté à la situation sanitaire actuelle et des moyens nécessaires à sa mise en oeuvre".

La Présidente de Région « pour » l’ouverture des écoles mais inquiète pour l’avenir des entreprises…

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a souhaité réagir  face aux mesures prises par le gouvernement ce mercredi 29 octobre 2020. Si elle salue la décision de maintenir ouvertes les écoles, elle s'inquiète toutefois de l'avenir des TPE...

Prévention des violences et sensibilisation des enfants sur les temps périscolaires et extra-scolaires : appel à projets

Dans le cadre du plan de lutte contre les violences faites aux enfants, lancé en novembre 2019 par Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, les ministères des Solidarités et de la Santé et de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports lancent un appel à projet portant sur la prévention des violences et la sensibilisation des enfants sur les temps périscolaires et extra-scolaires. La date limite d’envoi des projets est fixée au 15 janvier 2021.

Hommage à Samuel Paty au lycée Pergaud de Besancon : « Assassiner un professeur touche le coeur même de notre république, notre démocratie, notre laïcité… »

Enseignants, personnels, élèves, parents. Plus de 250 personnes de l'ensemble de la communauté éducative se sont réunies ce mercredi 21 octobre 2020 dans la cour du lycée Pergaud à Besançon pour rendre hommage au professeur d'histoire-géographie tué vendredi dernier près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine.

Enseignant décapité à Conflans : « Nous avons décidé qu’il fallait faire système autour de l’école » (A. Vignot)

Anne Vignot, la maire de Besançon, accompagné de Abdel Ghezali, 1er adjoint, ont souhaité faire part de leur tristesse ce 19 octobre 2020 suite à l'assassinat de Samuel Paty, enseignant à Conflans. Ils ont notamment évoqué plusieurs dispositifs sur lesquels ils travaillent comme des "assises de l'histoire des religions"...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.77
couvert
le 31/10 à 9h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
84 %

Sondage