Covid-19 : ce qui change à partir du 9 juin…

Publié le 09/06/2021 - 07:00
Mis à jour le 09/06/2021 - 08:20

Festivals, bars et restaurants, déplacements, couvre-feu, musée, cinéma, télé-travail… La troisième phase de déconfinement commencera mercredi 9 juin. Découvrez ce qui va changer.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Couvre-feu à 23 heures

Dès mercredi, le couvre-feu commencera à 23 heures au lieu de 21 heures. Les bars et les restaurants pourront ouvrir deux heures de plus ainsi que les cinémas et les salles de spectacle. Il faut attendre le 30 juin pour la levée totale du couvre-feu.

Le télé-travail

Jusqu'au 8 juin, les entreprises devaient respecter la règle d'avoir recours systématiquement au télé-travail lorsque l'activité le permet. Dès le 9 juin, tous les actifs pourront revenir sur leur lieu de travail, mais avec un nombre minimum de jours de télé-travail à définir entre les salariés et les employeurs.

Les jauges dans les bars et les restaurants

Les restaurants et les bars pourront accueillir leurs clients à l'intérieur avec une jauge à 50% et en terrasse sans limite de jauge, mais toujours avec 6 personnes maximum à table.

Les terrasses extérieures pourront quant à elles rouvrirent à 100 % de leur capacité. Les restaurants d’hôtels pourront accueillir les clients extérieurs dans les mêmes conditions que les autres restaurants.

Les commerces

Les commerces et marche?s couverts pourront accueillir du public avec une jauge alle?ge?e de 4 m2 par client.

Les jauges dans les cinémas et salles de spectacle

La jauge augmente particulièrement dans ces lieux culturels en passant de 35% de la capacité des salles à 65% avec une limite de 5.000 personnes.

La réouverture de plusieurs lieux et activités

Cette troisième phase permet aux établissements sportifs couverts d'accueillir du public :

  • Piscines couvertes ;
  • Salles de sports : pour les activite?s sportives de plein air, une limite de 25 personnes est fixe?e. Les sports avec contact pourront reprendre en respectant cette limite. En ce qui concerne les compe?titions sportives de plein air, elles ne pourront exce?der 500 personnes, pour les pratiquants amateurs. La danse pourra reprendre pour les majeurs, sans contacts et dans la limite de 35 % de l’effectif.

Mais aussi :

  • Les foires et les salons ;
  • Les bowlings ;
  • Les laser game ;
  • Les escape game ;
  • Les salles de jeux et casinos (avec activités de contact).

Le tout ouvert avec une jauge limitée à 50%.

La danse dans les conservatoires et dans les écoles va pouvoir reprendre avec une jauge limitée à 35% de la classe.

Pour les sportifs d'extérieur, les groupes passent de 10 à 25 personnes.

Les sports de contact sont de nouveau autorisés.

Les festivals de plein air

Les festivals extérieurs vont pouvoir reprendre, mais avec des spectateurs assis avec une limite de 5.000 personnes.

Au-delà de 1.000 personnes, le pass sanitaire sera obligatoire (vaccination ou test PCR de moins de 48h).

Les stades

Comme pour les festivals, les stades pourront accueillir du public assis avec un maximum de 5.000 personnes. Au-delà de 1.000 personnes, le pass sanitaire sera obligatoire (vaccination ou test PCR de moins de 48h).

Les fêtes foraines

Le 9 juin marque également la réouverture des fêtes foraines en respectant un périmètre de 4m2 par personne.

Les SPA

Les établissements de type spas, hammam, sauna ou thalassothérapie peuvent rouvrir au public avec une jauge maximum de 35% de la capacité.

Les centres commerciaux et marchés

La distanciation physique entre chaque client dans les commerces, centres commerciaux et autres marchés couverts passe de 8m2 à 4m2.

Les musées et bibliothèques

La distanciation physique passe également de 8m2 à 4m2.

Dans les bibliothèques, il faut continuer de laisser un siège libre sur deux.

Les parcs zoologiques

Les parcs zoologiques en plein air, dans la limite de 65 % de leur effectif ;

Les casinos

Les casinos, dans la limite de 50 % de leur effectif et avec un pass sanitaire au-dela? de 1.000 personnes.

Les lieux de culte

Dans les lieux de culte et pour les ce?re?monies de mariages ou de pacs, la re?gle d’un sie?ge sur deux devra e?tre respecte?e. En ce qui concerne les ce?re?monies fune?raires, elles pourront se tenir dans la limite de 75 personnes.

Par ailleurs, les rassemblements de plus de 10 personnes demeurent interdits dans l’espace public. La prochaine e?tape attendue sera celle du 30 juin, sous re?serve de l’absence de de?gradation de la situation sanitaire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.88
légère pluie
le 19/04 à 9h00
Vent
5.84 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
93 %