Covid : fenêtres ouvertes au moins 5 minutes toutes les heures, recommande le HCSP

Publié le 04/05/2021 - 18:10
Mis à jour le 04/05/2021 - 15:38

Il faut « ouvrir les fenêtres au moins 5 minutes toutes les heures » dans les lieux qui reçoivent du public, notamment les écoles, et mesurer le renouvellement de l’air avec des capteurs de CO2 pour mieux combattre le Covid-19, préconise le Haut conseil de la santé publique (HCSP).

« Cette maîtrise de l’aération/ventilation des établissements recevant du public doit constituer un point fort sur lequel peut s’appuyer un protocole sanitaire« , écrit le HCSP dans un avis rendu public lundi.

C'est d'autant plus vrai "lorsque certaines mesures barrières (notamment le masque ou la distance interindividuelle) ne sont pas adaptées à l'activité de l'établissement (restaurant, écoles maternelles, etc.)". "Dans les établissements scolaires et universitaires en particulier, il est proposé de laisser les portes et les fenêtres ouvertes entre les cours et les enseignements", écrit le HCSP, dont le rôle est consultatif.

Selon lui, "seules les fenêtres doivent rester ouvertes pendant les cours ou enseignements", l'idéal étant "d'ouvrir deux fenêtres, si possible, pour favoriser la circulation de l'air".

"Dans les situations ou l'aération n'est actuellement pas possible ou insuffisante (fenêtres bloquées), des solutions techniques doivent être mises en place (par exemple, abattants ou aérateurs dans la partie supérieure des fenêtres, ventilation par insufflation, etc.)", précise l'instance.

Dans ce cas, le HCSP estime que "la diminution du taux d'occupation des locaux peut alors contribuer à l'obtention d'une qualité de l'air satisfaisante".

Pour mieux évaluer le renouvellement de l'air, le HCSP recommande de mesurer "la concentration en dioxyde de carbone à des points et des périodes représentatives en période d'occupation", grâce à des capteurs de CO2.

"Une concentration en CO2 supérieure à un seuil de 800 ppm (+partie par million+, unité de mesure du taux de pollution dans l'air, ndlr) doit conduire dans tous les cas à ne pas occuper la salle et à agir en termes d'aération/renouvellement d'air et/ou de réduction du nombre de personnes admises dans les locaux", conclut-il.

Nombre de scientifiques insistent sur l'importance de l'aération pour combattre le Covid-19.

On sait en effet que la maladie se transmet beaucoup via les aérosols, des nuages de gouttelettes produits par la respiration, la parole ou les cris des personnes infectées et qui contiennent donc le coronavirus SARS-CoV-2.

Ces nuages peuvent rester en suspension plusieurs heures, d'où l'importance d'une bonne ventilation pour les disperser.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.54
ciel dégagé
le 14/07 à 00h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %