Covid : l'hôpital de Trévenans dans une "situation très délicate"

Publié le 12/12/2020 - 09:45
Mis à jour le 12/12/2020 - 09:45

Les visites interdites à compter de ce samedi et jusqu'au 4 janvier "au moins" •

Dans une "situation très délicate" face à la reprise de l'épidémie de Covid-19, l'hôpital de Trévenans a décidé d'interdire les visites et de réduire les consultations externes, a annoncé ce vendredi 11 décembre 2020 la direction de l'établissement.

© Hôpital Nord Franche-Comté Facebook  ©
© Hôpital Nord Franche-Comté Facebook ©

"Nous connaissons une période très délicate", a déclaré lors d'un point de presse Pascal Mathis, directeur général de l'hôpital Nord-Franche-Comté, qui outre des malades du Covid plus nombreux, affronte une activité soutenue, notamment aux urgences chirurgicales.

"Il faut placer un coup d'arrêt", a souligné le directeur, précisant que, sauf cas particuliers, les visites seront interdites à compter de samedi et jusqu'au 4 janvier "au moins". Les consultations externes seront fortement réduites elles aussi tandis que les salles où déjeunent les agents seront fermées "pour qu'il y ait le moins de circulation de personnes au sein de l'établissement", a précisé Pascal Mathis qui veut éviter "une situation de blocage". Des opérations chirurgicales ont en revanche été reprogrammées pour ne pas compromettre les chances des patients.

L'hôpital Nord-Franche-Comté accueille à présent près de 160 malades du Covid, contre 130 à la fin du mois de novembre quand on y observait un plateau des admissions. Au cours de la semaine écoulée, 15 patients ont été transférés dans des établissements de la région, notamment dans le Doubs et en Haute-Saône, pour diminuer la pression sur les équipes médicales alors que 90 agents ont également été contaminés par le Covid-19.

Depuis le début de la seconde vague de l'épidémie, 125 décès attribués au Covid ont été enregistrés dans l'établissement, toujours selon la direction.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Tests salivaires dans les écoles du Doubs : l’inspection académique compte sur la responsabilité des parents

Lors d'une conférence de presse jeudi 25 février 2021, le préfet du Doubs Joël Mathurin et le directeur de l''inspection académique de l'Education nationales (Dasen) du Doubs Patrice Durand ont annoncé le déploiement des tests salivaires dans les écoles pour détecter les cas positifs à la Covid-19 et les variants dès lundi 1er mars. Les enfants doivent avoir l'autorisation écrite de leur parent pour pouvoir se faire tester.

Modélisation, planification et 3D : la plateforme pluridisciplinaire du CHU de Besançon appliquée à tous les domaines médicaux

Début 2020, le Pôle Investigation et Innovation Chirurgicales du CHU de Besançon s’est doté d’un nouvel outil innovant : une plateforme médicale de modélisation, de planification et d’impression 3D. Petite révolution pour les chirurgiens du CHU, l’établissement est l’un des premiers hôpitaux français à avoir mis en place ce type de structuration.

Fulgurance du variant britannique dans le Doubs : le préfet pourrait prendre de nouvelles mesures prochainement

En seulement quelques jours, le nombre de tests positifs au variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs a explosé comme nous vous en informions sur maCommune.info mercredi 24 février. Le préfet du Doubs ainsi que l'ARS Bourgogne Franche-Comté surveillent cette évolution et renforcent les mesures et les contrôles.

Covid-19 : le variant britannique gagne du terrain dans le Doubs avec 43% des tests positifs

Face à la progression de la diffusion du variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs, l’Agence régionale de santé et la préfecture du département appellent la population à redoubler de vigilance et mettent en œuvre des mesures complémentaires, dans un communiqué commun du 24 février 2021.

Covid-19 : le test salivaire arrive dans les établissements scolaires

Depuis lundi 22 février 2021, les tests salivaires pour dépister la Covid-19 sont distribués dans les écoles. L'objectif du Premier ministre est d'effectuer 200.000 tests par semaine à réaliser par la salive plutôt que le nez. Un test plus pratique et moins désagréable pour les plus jeunes enfants. Comment ça marche ?

Covid-19 : légère baisse des cas, mais une activité hospitalière qui reste très soutenue en BFC

Pour l'Agence Régionale de la Santé, la baisse du taux d'incidence observée dans la région est à mettre au crédit des efforts individuels et collectifs des habitants de Bourgogne-Franche-Comté. Cette mobilisation doit toutefois être maintenue face à la menace que constituent les variants du virus présents en tous points du territoire, nous indique l'ARS dans un communiqué du 19 février 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.91
ciel dégagé
le 28/02 à 12h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
46 %

Sondage