"Cuisine Mode d’Emploi(s)" s'installe à Dijon

Publié le 20/12/2017 - 16:48
Mis à jour le 18/04/2019 - 12:17

Après Paris, Grigny, Villeneuve-Loubet, Besançon et Marseille, le chef étoilé Thierry Marx, va implanter son 6e centre de formation dédié aux métiers de la restauration dans le centre commercial du quartier Fontaine d’Ouche à Dijon. L'école sera consacrée aux métiers de la boulangerie et du petit snacking et accueillera ses 10 premiers stagiares en janvier 2018.

 ©
©

Les locaux d'environ 500 m2 ont été visités ce mercredi 20 décembre 2017 par le maire de Dijon François Rebsamen et le chef étoilé Thierry Marx, sont en cours d’aménagement pour accueillir dès le mois prochain 10 premiers stagiaires. "Après un cursus court de huit semaines de formation et de quatre semaines de stage pendant lesquelles ils apprendront la boulangerie, la viennoiserie, la pâtisserie boulangère et le snacking, les élèves obtiendront un diplôme et pourront profiter du réseau de l’école pour s’insérer dans le monde professionnel" indique la Ville de Dijon dan sun communiqué. "50 personnes seront formées par an à raison de 10 par session.   Cette approche innovante de la formation professionnelle permet aux personnes les plus éloignées de l’emploi et en situation de précarité économique et sociale de bénéficier d’une formation gratuite".

Il est possible de candidater via Pôle emploi ou directement sur le site : http://www.cuisinemodemplois.com/.

Partenaires financiers du projet

Investissement pour l’aménagement du local :

  • Auto-financement : 150 000 €
  • Région Bourgogne-Franche-Comté : 120 000 €
  • Mécénat dont GrDF : 75 700 €
  • Dijon métropole : 60 000 €
  • Réserve ministérielle : 15 000 €

Fonctionnement pour 2018 :

  • Organismes de formation professionnelle : 48 000 €
  • État (crédits politique de la ville et prévention de la délinquance) : 15 000 €
  • Ville de Dijon (crédits politique de la ville) : 10 000 €

Créé en 2012 par Thierry MARX, « Cuisine Mode d’Emploi (s)» est un dispositif de formation aux métiers de la restauration qui propose des parcours d’insertion professionnelle de courte durée, mettant l’accent sur la pratique et l’opérationnel. Gratuit grâce au soutien de nombreux partenaires publics et privés, il est destiné aux personnes les plus éloignées de l’emploi et en situation de précarité économique et sociale : demandeurs d’emploi de longue durée, bénéficiaires du RSA, jeunes demandeurs d’emploi sans qualification, personnes placées sous-main de justice.

Les élèves suivent une formation de 12 semaines, une durée approuvée par l’expérience, pour apprendre le métier dans les conditions du réel. Après obtention d’un diplôme, ils bénéficient du réseau de l’école pour s’insérer dans le monde professionnel. Depuis 2012, plus de 90 % des stagiaires ont trouvé un emploi à l’issue de la formation.

Pour intégrer l’école « Cuisine Mode d’Emploi(s) », les candidats doivent être majeurs, français ou ayant un titre de séjour avec autorisation de travail, être impérativement inscrits à Pôle emploi, avoir un projet professionnel et manifester une profonde motivation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

cuisine mode d'emploi(s)

La Manufacture : le restaurant d’application de l’école de Thierry Marx

Depuis la fin du mois de mai 2016, le restaurant d’application La Manufacture est mis en place au sein de l’école Cuisine mode d’emploi(s), une formation aux métiers de la restauration de Thierry Marx. Situé au 4J chemin de Palente à Besançon, ce restaurant permet aux apprentis et étudiants de mettre en pratique leur formation. Nous avons goûté pour vous…d'autant plus que ce restaurant ouvre à nouveau en cette rentrée 2016... 

Tout ce que vous devez savoir sur l’école « cuisine mode d’emploi(s) » de Thierry Marx

La première école de province "cuisine mode d'emploi(s)" de Thierry Marx s'installe à Besançon et ouvrira ses portes en avril 2016 sur 720 m2 sur l'espace industriel de Palente, seulement un an après la signature du projet. Elle sera inaugurée le 27 mai par la ministre du Travail, Myriam El Khomri. Recrutement, objectifs, certificat... Voici tout ce que vous devez savoir sur cette école.

Education

Covid-19 : opération dépistage collectif au lycée de Dannemarie-sur-Crête

Après le constat d’une augmentation du nombre de cas contacts à risque ces dix derniers jours et suite à une recommandation de l'ARS et de la DRAAF BFC, le Lycée Granvelle de Dannemarie-sur-Crète organise une campagne de dépistage collectif Covid-19 lundi 18 et mardi 19 janvier, pour tous les personnels et apprenants.

Cinq lycées de Bourgogne Franche-Comté équipés de stations hydrogène, une première en France

Le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a annoncé vendredi 15 janvier 2021 avoir équipé cinq lycées de stations de stockage d'hydrogène, un investissement de 1,5 million d'euros à vocation "pédagogique", visant à "permettre aux lycéens de comprendre l'énergie hydrogène".

Incidence de l’épidémie sur l’éducation et la formation : le Ceser Bourgogne Franche-Comté fait un état des lieux

Le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) Bourgogne Franche-Comté a recueilli et croisé les témoignages de divers professionnels et apprenants d'établissements d'éducation, d'enseignements et de formation et fait état des ressentis et constats partagés. Il formule des pistes de réflexion et d'action prenant en compte la situation de crise, selon un communiqué du 5 janvier 2021.

Fracture numérique : plus de 200 écoles de la région retenues pour l’appel à projets ENIR

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le Secrétariat général pour l’investissement ont publié en 2020 un appel à projets dont l’objectif était de poursuivre les actions engagées depuis 2017 à travers les appels à projets ENIR « Écoles Numériques innovantes et ruralité » visant à réduire la fracture numérique, particulièrement observée dans les écoles rurales. 

Covid: les enfants iront à l’école lundi « comme prévu » selon Blanquer

Les enfants et adolescents français iront à l'école lundi "comme prévu", a indiqué dimanche le ministre de l'Education nationale  ajoutant que les tests de dépistage du Covid-19 seront "déployés encore plus fortement" dans les lycées. Jean-Michel Blanquer a aussi souhaité que les professeurs puissent être vaccinés le plus rapidement possible "au mois de mars au plus tard."
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.91
couvert
le 18/01 à 6h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
98 %

Sondage