Dépenses de santé : 2724 euros par habitant

Publié le 17/09/2010 - 17:28
Mis à jour le 17/09/2010 - 17:28

La part payée directement par les ménages pour leurs dépenses de santé reste assez stable. Celle réglée par les complémentaires de santé poursuit sa lente progression.

1284727211.jpg
©carvy
PUBLICITÉ
Consultations chez le médecin, soins chez le dentiste ou le kinésithérapeute, visites d’une infirmière, analyses biologiques, cures thermales, achat de médicaments, de pansements, de lunettes, d’appareils auditifs ou de prothèses dentaires, transport en ambulance, frais d’hospitalisation…

La «consommation de soins et biens médicaux» a atteint en moyenne, l’an dernier, 2724 euros par habitant, vient de calculer la commission des comptes de la santé.

 
Sur ce total, les patients ont payé 9,4% «de leur poche», contre 9,5% en 2008. En prenant davantage de recul, cette portion est stable depuis une quinzaine d’années (9,6% en 1995).
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.27
partiellement nuageux
le 24/05 à 15h00
Vent
2.35 m/s
Pression
1013.1 hPa
Humidité
57 %

Sondage