Deux centres dentaires "low cost" Dentexia fermés par les autorités sanitaires

Publié le 01/03/2016 - 13:43
Mis à jour le 01/03/2016 - 13:43

En moins d'un mois, les autorités sanitaires ont fermé deux centres dentaires "low cost" Dentexia à Lyon et à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) pour des problèmes d'hygiène.

capture_decran_2016-01-18_a_16.12.19.png
©ARS
PUBLICITÉ

L’Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté a décidé mardi 1er mars 2016 de fermer le centre de Chalon-sur-Saône car, a-t-elle expliqué dans un communiqué, « la sécurité des actes n’était pas garantie, en particulier par insuffisance des mesures d’hygiène et de désinfection ».

Début février, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes avait fermé le centre Dentexia « Tête d’or » de Lyon à la suite d’une inspection qui avait « permis de constater que la sécurité des actes n’était pas garantie et notamment du fait d’une insuffisance de produits de nettoyage et de désinfection, un défaut d’évacuation des déchets de soins ».

Dentexia qui a pris la forme d’une association, propose des prix de soins dentaires inférieurs à ceux traditionnellement constatés. Sa méthode, sous la houlette du consultant Pascal Steichen, consiste à salarier les dentistes, à les concentrer sur les soins grâce à l’emploi d’assistantes, et à rationaliser les actes, en regroupant notamment en une seule date ce qui pourrait être fait lors de plusieurs rendez-vous.

Outre ces deux centres, Dentexia dispose d’implantations dans l’agglomération lyonnaise ou à Colombes en banlieue parisienne. En novembre, l’association a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence. Ce placement doit « permettre de sortir des difficultés économiques dans lesquelles l’ont menée la campagne de dénigrement de l’Ordre National et les actions anticoncurrentielles de syndicats professionnels », explique Dentexia sur son compte Facebook. Quelque 300 anciens patients se sont par ailleurs regroupés dans un « Collectif contre Dentexia », s’estimant victimes de nombreux manquements.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Canicule : les températures continuent de grimper, ce week-end devrait être tout aussi chaud

Canicule : les températures continuent de grimper, ce week-end devrait être tout aussi chaud

La Franche-Comté est toujours en alerte orange canicule ce mercredi 26 juin 2019. Les prévisions se confirment : il fait déjà 37°C à l'ombre (et plus chaud encore dans les grandes villes, jusqu'à 40°C) et la température n'est toujours pas à son maximal, atteint vers 17h cet après-midi. La chaleur devrait continuer au moins jusqu'à dimanche.

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

publi-info • Le Crédit Agricole est une banque solidement ancrée dans les territoires et la Franche-Comté ne fait évidemment pas exception à cette règle. De ce fait, et de longue date, l’établissement bancaire s’est naturellement investi dans des activités sportives, parce que c’est une école de vie porteuse de valeurs allant de l’humilité au goût de l’effort.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.5
nuageux
le 17/07 à 0h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1016.94 hPa
Humidité
92 %

Sondage