En terres FN, Hollande pourfend "l'idée folle" du repli

Publié le 08/04/2017 - 09:14
Mis à jour le 08/04/2017 - 09:15

François Hollande a une nouvelle fois mis en garde vendredi 7 avril 2017 contre "l'idée folle" du repli de la France sur elle-même, à Mélisey, commune rurale de Haute-Saône où le Front national a raflé plus de 40% des voix au second tour des régionales de 2015.

francois_hollande.jpg
© dr Facebook François Hollande
PUBLICITÉ

Le chef de l’Etat s’exprimait devant les salariés de Lisi Automotive, un sous-traitant automobile qui exporte 90% de sa production. « Mais comment pourriez-vous avoir un avenir, être leaders dans le monde, si nous avions l’idée folle de vous dire que vous ne devriez produire que pour la France et que les entreprises ne devraient acheter qu’en France ? », s’est-il exclamé. « Ceux qui vous disent de vous replier travaillent en définitive contre votre travail », a asséné le président Hollande qui poursuit depuis plusieurs semaines un tour de France des régions susceptibles de tomber dans l’escarcelle du FN aux prochaines législatives.

« Nous ne devons pas avoir peur du monde, nous devons le maîtriser »

Evoquant le président américain Donald Trump, le chef de l’Etat s’est élevé contre l’idée d’ériger des « barrières douanières » autour de la France, de « quitter l’Europe et de faire en sorte que l’on ne puisse plus commercer vers l’étranger ». « Vous seriez les premières victimes de ces choix-là, et c’est mon devoir, c’est mon rôle de vous le dire », a-t-il insisté. « Nous ne devons pas avoir peur du monde, nous devons le maîtriser, décider de ce que nous voulons faire avec le monde mais surtout pas de se replier », a-t-il encore exhorté.

A 17 jours du premier tour de la présidentielle, François Hollande avait déjà lancé un avertissement similaire dans la matinée en Ardèche, chez Iveco, dernier constructeur français d’autocars.

Info +

Le groupe familial Lisi, également sous-traitant de l’industrie aéronautique et médicale, emploie plus de 11.000 collaborateurs à travers le monde dont 6.500 en France.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.34
couvert
le 25/06 à 0h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1017.57 hPa
Humidité
86 %

Sondage