Ex-réfugié politique, il se lance dans la photographie professionnelle

Publié le 09/03/2018 - 17:01
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:11

D'origine Laotienne, Saysamay Soubinh est arrivé en France comme réfugié politique en 1989. Apprenti cuisinier puis employé pendant une quizaine d'années dans une entreprise agro-alimentaire, il s'est finalement lancé dans la photographie. Il nous en parle.

PUBLICITÉ

La photographie est-elle un loisir ou est-ce votre métier ?

Saysamay Soubinh : « J’ai commencé à faire de la photographie en 2014 en loisir en étant bénévole dans des associations. Grâce à cela, j’ai pu acquérir des compétences. Quelque part, c’était « donnant-donnant », je rendais service et j’apprenais le métier sur le terrain, en autodidacte et surtout, en côtoyant tout type de situation.

Lorsque j’ai perdu mon emploi « pour motif économique » en 2016, j’ai décidé de me lancer seul. Cela a été un grand pas pour moi, vu mon parcours scolaire atypique. J’ai donc créé ma micro-entreprise « Sayphoto ». 

En tant que professionnel, je couvre désormais un ensemble de prestations, à partir du mariage, les manifestations sportives (ou associatives) jusqu’à la photo professionnelle pour les entreprises. Mais mon cœur penche souvent vers le travail de photographe reporter. C’est bien plus intense. J’en ai plein d’anecdotes à raconter. J’ai pu suivre plusieurs manifestations à Paris contre la loi travail et là, c’était déjà autre chose. D’ailleurs, quelques photos de ces événements sont publiées sur mon site sayphoto.fr

Faites-vous des photos artistiques ?

« J’ai tendance à dire que tout est art. Même quand je dois prendre une photo de type « corporate », c’est de l’art. La personne transmet quelque chose et c’est ce « quelque chose » que je m’efforce à retranscrire par ma prise de vue, mais aussi par le travail de post production. Cependant, je ne me définis pas comme un photographe d’art, ou « artistique ». Je reste plus proche du photographe de mariage ou portraitiste… »

Qu’est-ce que vous aimez prendre en photo ?

« Pour être honnête, j’adore plusieurs choses. J’aime les portraits, pris « à l’improviste ». J’aime quand les personnes n’ont pas à se soucier de l’image qu’ils voudraient envoyer. C’est là que la photo est sincère. Sinon, je trouve que les mariages sont amusants à prendre en photo. Il y a toujours une situation drôle à raconter et c’est au photographe de la capter et la retranscrire. C’est un boulot minutieux, mais ça paye quand les gens disent « waouh » en voyant la photo« .

Quelles sont vos ambitions ?

« J’aimerais pouvoir vivre de mon métier. C’est toujours un peu difficile au début, mais je suis un passionné, ça devrait aller. Ensuite, j’aimerais retrouner au Laos et faire un reportage photo sur la vie des locaux. Beaucoup de choses ont changé depuis que j’ai dû quitter ce pays, et même si ça reste difficile pour moi d’y retourner, j’aimerais raconter ce pays par la photo à un moment donné ».

Info +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.18
ciel dégagé
le 19/06 à 15h00
Vent
3.5 m/s
Pression
1010.11 hPa
Humidité
53 %

Sondage