F. Rebsamen poursuivi en diffamation par la Fraternité Saint-Pie X

Publié le 20/02/2021 - 09:08
Mis à jour le 20/02/2021 - 09:08

Le maire PS de Dijon, François Rebsamen, a annoncé vendredi 19 février 2021 dans la soirée que le prieuré de la Sainte Famille, institution catholique de la ville rattaché au mouvement intégriste de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, avait porté plainte contre lui pour diffamation.

François Rebsamen © D poirier ©
François Rebsamen © D poirier ©

"Je suis donc cité prochainement à comparaître et souhaitais rendre l'information publique, conformément à l'exigence de transparence que je m'applique par principe", déclare l'élu dans un communiqué de presse.

Ses accusateurs lui reprochent des propos tenus lors d'un conseil municipal, le 14 décembre. L'avant-veille, une manifestation anti-avortement avait eu lieu dans les rues de la ville. Lors de ce conseil municipal, les élus devaient voter l'adoption d'une charte de laïcité et la cession d'un terrain à une association de la communauté musulmane pour y édifier une mosquée.

À un élu d'opposition qui l'interpellait sur le sujet, M. Rebsamen avait répondu: "Je crois qu'il y a dans l'islam de France tout ce qu'il faut pour respecter les règles de la laïcité", selon des propos rapportés par le quotidien régional Le Bien Public.

"Ils me reprochent d'avoir dit qu'ils étaient +pire+ que des terroristes", a expliqué M. Rebsamen

"Par contre, je dénonce toutes les dérives qui sont aujourd'hui des dérives qu'on peut appeler terroristes, bien évidemment, mais pires que cela. Toutes celles qui sont des religions qui manifestent dans la rue, comme la Sainte Famille l'autre jour, pour je ne sais quoi d'ailleurs", avait-il ajouté selon la même source.

"Ils me reprochent d'avoir dit qu'ils étaient +pire+ que des terroristes", a expliqué M. Rebsamen à l'AFP. "Je réserve mes explications à la justice mais je tiens à réaffirmer, après avoir fait voter en conseil municipal la charte de la Laïcité, que la loi protège la foi tant que la foi ne dicte pas la loi. Je veux redire aussi mon soutien le plus total au juste combat des femmes pour le droit à disposer librement de leurs corps", indique l'élu dans son communiqué.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.07
couvert
le 24/04 à 9h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
83 %