Fabrice Schlegel jette le gilet mais reste fidèle à lui-même

Publié le 24/12/2018 - 10:52
Mis à jour le 24/12/2018 - 10:52

"pas de blabla, du concret" • Un des initiateurs des Gilets jaunes, le Franc-Comtois Fabrice Schlegel, qui avait appelé à une trêve des confiseurs samedi 22 décembre pour l'Acte VI, a décidé de raccrocher. Il dit ne plus se reconnaître dans le mouvement. " Mes idées sont les mêmes et mon combat n'est pas fini. Mais le courage, c'est de reconnaître que l'on s'est trompé !" explique-t-il sur sa page Facebook tout en soulignant qu'il devrait rapidement à nouveau "s'insurger" contre ce "système décadent"… mais d'une autre manière.

fabrice schlegel
© DR Page facebook F Schlegel
PUBLICITÉ

Au mois d'octobre en voyant son plein de carburant à 118 euros, Frabrice Shlegel, 45 ans, lance le 10 octobre 2018 sur sa page Facebook un appel au blocage de "toutes les artères" des rues de Dole.

Une semaine plus tard, ce père de famille de 45 ans et promoteur immobilier, lance un groupe sur le réseau social, baptisé "de l'essence de la contestation" pour "structurer le mouvement" et "partager des informations". Ils sont rapidement 30.000 sur le réseau social.

Le 2 novembre 201, bien avant la première manifestation nationale du 17novembre, 500 véhicules conduits par des particuliers, des entrepreneurs, des chauffeurs de taxis et des agriculteurs mènent une opération escargot le 2 novembre à Dole, jusqu'à la sous-préfecture. "Halte au racket", proclamaient déjà les calicots de ce galop d'essai.

"Cela fait des années qu'on nous méprise, des années que l'on fait preuve de condescendance à notre égard. Il est temps que nous, le petit peuple non-syndiqué, apolitique, se lève" lançait au début du mouvement Fabrice Schlegel qui se dit "plutôt de droite" et "libéral".

Samedi 22 décembre 2018, cinq semaines après le début du mouvement des Gilets Jaunes dans toute la France, celui qui a été élu référent départemental dans le Jura le 5 décembre dernier, raccroche. "Je me suis trompé sur la tournure du mouvement, sur les valeurs que je voulais apporter : respect, solidarité, tolérance...Aujourd'hui nous sommes plutôt dans la haine, l'irrespect et la division regrette-t-il dans un message posté sur sa page  Facebook samedi vers 15h40. "J'ai vécu une vraie aventure basée sur l'Humanisme. Elle a été formidable : du spéculatif à l'opératif. Il est probable, que je m'insurge très vite contre cet état injuste...ce système décadent 😉 mais plus surement, je monterai une association qui aidera les plus fragiles d'entre nous. C'est mon devoir, c'est notre devoir. Pas de blabla, du concret."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Dans la catégorie

Lutte contre les violences faites aux femmes : « il faut qu’on ne s’épuise pas »

Plusieurs associations du Collectif 25 novembre dont Solidarité Femmes, Osez le féminisme du Doubs, le Centre d'information et de consultation sur la sexualité (CICS), le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) et le Mouvement de nid, se sont réunies jeudi 14 novembre 2019 pour annoncer les mesures qu'elles souhaitent dans le cadre du Grenelle pour lutter contre les violences faites aux femmes. Le programme autour de la journée internationale contre les violences faites aux femmes a également été dévoilé…

Une trentaine d’infirmier.eres de bloc opératoire manifeste au CHU de Besançon

Suite à l'appel à la grève nationale de l'Union syndicale des associations d'infirmie.eres de bloc opératoire diplômé.es d'Etat (Unaibode) dont le Syndicat national des infirmiers de bloc opératoire (Snibo), une trentaine d'infirmier.eres de bloc opératoire (Ibode) s'est rassemblée jeudi 7 novembre 2019 sur le parvis du CHU de Besançon. Pourquoi les Ibode sont-ils en grève ? Réponses…

« Pour défendre notre système de santé », un rassemblement devant l’ARS à Besançon le 14 novembre 2019

Les organisations syndicales représentatives médicales et paramédicales CFDT, CGT, Solidaires ( ou SUD) et UNSA du Doubs appellent à un rassemblement de tous les salarié-es et usag-è-r-e-s pour jeudi 14 novembre 2019 pour défendre notre système de Santé et d’Action Sociale.

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

[Mis à jour] • La FDSEA et les JA du Doubs ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation national lancé par leurs réseaux FNSEA et JA Nat. Trois convois de tracteurs se sont mis devant la Préfecture de Besançon ce 22 octobre 2019. Selon le FDSEA du Doubs, 150 agriculteurs sont mobilisés. Ils ont ensuite déambulé, en tracteur, dans Besançon, avant de partir vers 15h.

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.25
couvert
le 19/11 à 6h00
Vent
1.28 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
95 %

Sondage