Alerte Témoin

Fillon: "J'ai eu tort d'accepter" les costumes offerts par Bourgi, "je les ai rendus"

Publié le 24/03/2017 - 07:10
Mis à jour le 24/03/2017 - 07:50

François Fillon, candidat de la droite à l'élection présidentielle, a affirmé jeudi qu'il avait "eu tort" d'accepter les costumes offerts par son "ami" Robert Bourgi, ajoutant qu'il les avait "rendus", lors de L'émission politique de France 2

"J'ai eu tort d'accepter" ces costumes, "j'ai fait une erreur de jugement", et "je les ai rendus" à M. Bourgi, a assuré l'ex-Premier ministre à propos de trois costumes de luxe, d'une valeur totale de 13.000 euros, offerts par son "très vieil ami de plus de vingt ans", Robert Bourgi, un avocat proche des réseaux de la Françafrique.

 M. Bourgi lui a offert ces costumes "dans une relation strictement privée", a-t-il ajouté, précisant en souriant qu'il les avait "portés" avant de les rendre. Ces costumes lui ayant été offert après sa victoire à la primaire, M. Bourgi attendait-il un retour de la part de M. Fillon, a-t-on demandé au candidat ? "Non, non. D'autres homme politiques ont reçu des cadeaux du même ordre, et même dans la même maison de couture", a-t-il fait valoir, "une maison qui habillait François Mitterrand - je ne suis pas sûr qu'il payait ses costumes" - "Pierre Moscovici, une grande partie du Parti socialiste". "Donc, non", il n'y avait "pas de contrepartie".

Êtes-vous un homme d'argent, lui a-t-on également demandé ? "Regardez mon patrimoine, il est légèrement moins important que celui de M. Mélenchon", a-t-il argué. "Je suis honnête, j'ai pu commettre des erreurs, je n'ai jamais pris dans ma vie politique une décision contraire à l'intérêt général". M. Fillon a par ailleurs démenti avoir touché 50.000 dollars via sa société 2F, comme l'affirme Le Canard Enchaîné, pour mettre en relation un homme d'affaires libanais et Vladimir Poutine.

 "Scandale d'Etat"

C'est "un mensonge éhonté", a-t-il assuré, expliquant avoir "effectué un travail de conseil pendant des mois" pour que l'entreprise "Future Pipe Industries" (FPI) "s'implante", sans plus de précision. M. Fillon a contre-attaqué en mettant en cause François Hollande dans les attaques dont il fait l'objet, se fondant sur le livre "Bienvenue Place Beauvau".

"Je vais mettre en cause le président de la République", a affirmé l'ex-Premier ministre. "Il y a un livre qui sort ces jours-ci, dont j'ai pu lire les bonnes feuilles, qui a été écrit par des journalistes qui sont très loin d'être mes amis puisque deux d'entre eux sont des journalistes du Canard enchaîné". "C'est un livre sur le ministère de l'Intérieur et la place Beauvau, qui, en 250 pages, explique que François Hollande fait remonter toutes les écoutes judiciaires qui l'intéressent à son bureau, ce qui est d'une illégalité totale, comment il est branché directement sur Bercy, sur Tracfin, sur les informations qui lui sont apportées en permanence, comment il est au courant des moindres faits, des moindres filatures, y compris concernant son ancien Premier ministre Manuel Valls", a-t-il expliqué.

Selon lui, "on cherchait un cabinet noir, on l'a trouvé, en tout cas, à travers ces allégations". "Moi, ce soir, solennellement, je demande qu'il y ait une enquête d'ouverte sur les allégations qui sont portées dans ce livre, parce que c'est un scandale d'Etat"Si ce qui est écrit dans ce livre est vrai, je pense que dans l'histoire récente de la Ve République, un chef d'Etat n'est jamais aussi loin dans l'illégalité, la prise de pouvoir sur des services sur lesquels il ne devrait pas avoir autorité", a-t-il également affirmé.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d'Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d'abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d'indicateurs d'une perte de confiance. "C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote" précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Le candidat du jeune mouvement "En Marche !" devient, à 39 ans,  le 8e président de la Ve République. Il l'emporte, avec 66,1 % des suffrages face à Marine Le Pen à 39,9%  selon les derniers chiffres du ministère de l'intérieur. 

Politique

Les maires écolo et la 5G : le pouvoir n’est peut-être pas là où on le croit…

Lors de la campagne pour le second tour de l'élection municipale, le sujet du déploiement de la 5G à Besançon avait été remis sur le tapis notamment par le candidat de la droite Ludovic Fagaut. À cette question, Anne Vignot la candidate EELV qui a été élue le 28 juin dernier a toujours précisé qu'elle n'est pas pour, tout comme de nombreux maires écologistes… Mais concrètement, que les maires soient pour ou contre, peuvent-ils décider du déploiement ou non de la 5G pour leur ville ?

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Groupe d’Eric Alauzet au conseil municipal :  » On essaiera d’être les plus objectifs possible, on ne sera pas dans l’opposition systématique »

Trois heures avant le premier conseil municipal d'installation de la nouvelle maire de Besançon Anne Vignot ce vendredi 3 juillet 2020, Eric Alauzet a tenu une conférence de presse pour présenter son groupe politique au conseil, mais aussi pour énoncer cinq sujets que la maire devra "empoigner" dès ces prochains mois.

Jacques Grosperrin écrit à Anne Vignot

Le sénateur LR et colistier en position non éligible sur la liste "Besançon Maintenant !" de Ludovic Fagaut a écrit une lettre ouverte à la future maire de Besançon avant l'installation du nouveau conseil municipal. L'ancien chef de l'opposition sous l'ère de Jean-Louis Fousseret revient sur l'abstention et demande à Anne Vignot pragmatisme et rassemblement dans l'intérêt général.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     26.93
    ciel dégagé
    le 09/07 à 18h00
    Vent
    0.48 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    49 %

    Sondage