Grossesse : l'ARS souhaiterait que les futurs parents accèdent davantage à l'entretien prénatal précoce

Publié le 21/03/2019 - 14:55
Mis à jour le 21/03/2019 - 14:55

L'Agence Régionale de Santé (ARS) indique ce 21 mars 2019 sa volonté de "généraliser l’accès" à l'entretien prénatale précoce aux futurs parents en Bourgogne-Franche-Comté. Cette disposition entre, selon elle, dans les priorités inscrites dans le projet régional de santé.

©Pixabay ©
©Pixabay ©

Près de 30% des femmes déclarent avoir recours à l’entretien prénatal précoce (EPP). « Nous pouvons mieux faire » a déclaré récemment Pierre Pribile, le directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté au cours d’une réunion d’information rassemblant une cinquantaine de représentants des professionnels de la région intervenant dans le champ de la périnatalité.

L’entretien prénatal précoce, qu’est-ce que c’est ?

Cet entretien est "un moment d’écoute active", précise l'ARS. Il a été instauré par la loi sur la protection de l’enfance de 2007 et  doit être proposé systématiquement à la femme enceinte et peut-être réalisé dès la déclaration de grossesse, classiquement au cours du quatrième mois. Le conjoint, voire d’autres membres de l’entourage familial, est encouragé à y participer.

L’entretien peut se tenir à la maternité, en cabinet libéral, en consultation de PMI (protection maternelle et infantile), à domicile ou en établissement de santé. Il est conduit par une sage-femme, un gynécologue-obstétricien ou un médecin généraliste formé spécialement.

Apprécier la santé globale, repérer les situations de vulnérabilité, identifier les besoins d’informations et les difficultés : l’EPP permet en 45 minutes à une heure de faire le tour des questions liées aux soins, mais aussi des problématiques du champ social ou psycho- affectif.

L’entretien, qui n’est donc pas un examen médical, est pris en charge à 100% par l’Assurance maladie.

Info +

  • Pour faire connaître ce rendez-vous  aux futurs parents et aux professionnels qui les accompagnent, l’ARS a conçu des plaquettes d’information dans un univers graphique adapté, ainsi qu’un film animé pour les salles d’attente des maisons de santé et des maternités.
  • Pour la première fois en France, une Agence Régionale de Santé soutient par ailleurs financièrement la formation des professionnels de santé à la conduite de l’EPP et à la transmission de l’information.
  • Un plan, qui se décline sur deux ans, concernera à terme tous les acteurs de la périnatalité de Bourgogne-Franche-Comté.
  • ne rubrique spéciale est consacrée à l’entretien prénatal précoce sur le site de l’ARS Bourgogne- Franche-Comté (dépliants et film consultables en ligne).
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Vous avez été piqué par une tique ? Envoyez-la par la poste au programme « Citique » afin de l’examiner…

La Ville de Besançon lance une nouvelle campagne de sensibilisation et de prévention des piqures de tiques ce mois de juin 2021. Même si elles ne véhiculent pas toutes la maladie de Lyme, 43 % d'entre elles présentent un agent pathogène en Bourgogne Franche-Comté... C'est pourquoi  il est nécessaire de les envoyer au programme de recherche "CITIQUE" afin de pousser l'analyse...

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".

Covid-19 : quelle est la situation sanitaire en Bourgogne Franche-Comté ?

Alors que la seconde phase du déconfinement sera effective le 9 juin 2021, la situation sanitaire s'améliore mais reste fragile et contrastée en Bourgogne-Franche-Comté. La circulation du virus diminue dans le Jura et le Territoire de Belfort avec des taux d'incidence à 78 et 86 cas pour 100.000 habitants. Elle est stable dans le Doubs  (107) et l'Yonne (100) mais en hausse en Côte d'Or (178).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.4
peu nuageux
le 13/06 à 9h00
Vent
4.58 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
5 %

Sondage