Covid-19 : la baisse des hospitalisations se confirme en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 18/02/2022 - 11:01
Mis à jour le 21/02/2022 - 16:56

Covid-19 • Même si elle reste toujours très active, la circulation du variant Omicron (99 % du nombre de cas) est en baisse avec un peu plus de 2.300 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté contre plus de 3.300 la semaine dernière. Contrairement à la moyenne nationale, le nombre d’hospitalisations augmente (+73). En revanche, la tension sur la réanimation diminue…

1.338 patients Covid 19- sont actuellement hospitalisée dans les établissements de Bourgogne-Franche-Comté. Un chiffre qui a réellement diminué depuis la fin de la semaine dernière. Par ailleurs on dénombre une quinzaine de patients en moins dans les lits de réanimation (117 en Bourgogne-Franche-Comté selon les données de Santé publique France). La tension hospitalière est de 59%.

La circulation du virus est également en diminution. On dénombre moins de 5.000 nouveaux cas positifs chaque jour en Bourgogne-Franche-Comté contre plus de 15.000 il y a peu plus d'un mois. "Le taux de positivité des tests amorce une décroissance mais dépasse toujours les 30 %", précise l'ARS.

Moins de 30.000 hospitalisations

Au niveau national, la baisse des principaux indicateurs sanitaires du Covid s'est poursuivie jeudi avec moins de 30.000 malades hospitalisés en 24 heures et moins de 100.000 contaminations quotidiennes enregistrées en moyenne sur une semaine, selon les chiffres de Santé publique France.

Les hôpitaux traitent actuellement 29.843 malades, contre 30.578 la veille, et après un pic à plus de 33.000 hospitalisés le 7 février dernier. Ils ont admis 1.882 malades sur 24 heures, à comparer avec 1.975 admissions mercredi, et 2.420 il y a une semaine.

La pression baisse aussi dans les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, et qui comptaient jeudi 3.055 malades du Covid, contre 3.126 mercredi et 3.416 jeudi dernier.

Ce chiffre est l'un des deux indicateurs, avec le taux d'incidence - qui mesure la vitesse de circulation du virus -, qui conditionnera la levée des mesures sanitaires, a indiqué jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. Il a indiqué qu'il faudrait qu'il tombe entre 1.000 et 2.000 malades traités en soins critiques.

Dose de rappel et pass sanitaire

"Depuis le 15 février, la dose de rappel doit être réalisée dans un délai de quatre mois après la seconde injection afin de conserver la validité de son pass vaccinal. Cette mesure s'applique aux personnes de plus de 18 ans et un mois, les personnes de 16 ans et 17 ans n'ayant pas l'obligation de faire leur rappel pour conserver leur pass vaccinal", rappelle l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.

2 Commentaires

Ca augmente de 73 cas selon les chiffres officiels.
Publié le 21 fevrier 2022 à 16h57 par Alexane
Je ne comprends pas : ça baisse, ou ça augmente de 73 cas ?
Publié le 18 fevrier 2022 à 11h16 par grlulu • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.25
légère pluie
le 19/04 à 15h00
Vent
5.5 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
76 %