Hospitalisations toujours en hausse mais diminution des réanimations en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 11/02/2022 - 08:16
Mis à jour le 11/02/2022 - 16:57

Covid-19 • Même si elle reste toujours très active, la circulation du variant Omicron (99 % du nombre de cas) est en baisse avec un peu plus de 2.300 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté contre plus de 3.300 la semaine dernière. Contrairement à la moyenne nationale, le nombre d’hospitalisations augmente (+73). En revanche, la tension sur la réanimation diminue…

À l'heure des allègements des restrictions sanitaires, la Covid-19 circule toujours activement. En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité est même en hausse avec 13 décès quotidiens en moyenne du 4 au 10 février contre 9 la semaine précédente, selon les chiffres publiés par les autorités sanitaires. Le taux d'incidence est passé en une semaine de 3.300 à 2.334 cas pour 100.000 habitants avec taux de positivité des tests qui reste élevé à 33,7 % (35,1 % vendredi dernier). Près d'un habitant sur trois qui se fait tester est positif à la Covid-19.

  • Après un pic à 15.000 cas positifs quotidiens début 2022, on enregistrait la semaine dernière un peu plus de 9.000 nouveaux cas en Bourgogne-Franche-Comté.

Dans les hôpitaux, la pression reste élevée à 1.473 hospitalisations contre 850 en tout début d'année. La tension hospitalière, c’est-à-dire le nombre de patients Covid occupant un lit de réanimation en comparaison avec la situation d'avant 2020, est en baisse à 64 %. 127 patients sont actuellement en soins critiques. C'est 15 de moins par rapport à vendredi dernier.

© ARS Bourgogne Franche-Comté

En France : hospitalisations en baisse, y compris en réa

Au niveau national, le nombre de personnes hospitalisées avec un diagnostic de Covid-19 a continué à baisser jeudi, y compris en réanimation. "La tendance à la baisse de la circulation de la Covid-19 amorcée la semaine dernière en Bourgogne Franche-Comté s’est confirmée sur la dernière période de 7 jours", explique ce vendredi l'ARS.

Les hôpitaux français comptent actuellement 32.415 patients (dont 2.420 arrivés ces dernières 24 heures), en recul par rapport à mercredi où 32.878 personnes étaient hospitalisées et par rapport au jeudi précédent (32.852).

Le nombre de patients en soins critiques a également décru à 3.416, contre 3.503 mercredi et 3.643 le jeudi 3 février 2022. Le nombre de nouvelles admissions est également à la baisse à 288, contre 310 il y a une semaine.

Le gouvernement a estimé mercredi qu'il existait des "raisons d'espérer" que "fin mars-début avril nous puissions lever le pass vaccinal", en raison de l'amélioration de la situation sanitaire.

Désormais largement dominant, le variant Omicron provoque des formes moins graves de Covid, ce qui se traduit par des séjours moins longs à l'hôpital et un moindre risque de passage en réanimation.

À propos de la vaccination

Pour conserver son pass vaccinal à compter de mardi 15 février, la dose de rappel devra être réalisée dans un délai de quatre mois maximum (et non plus sept) après le fin du schéma vaccinal initial, pour les plus de 18 ans. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

La salle multimodale de radiologie interventionnelle du CHU de Besançon prochainement inaugurée

Équipement à la pointe de l’innovation en termes d’imagerie opératoire, la nouvelle salle multimodale de radiologie interventionnelle du CHU de Besançon sera inaugurée le 14 février prochain en présence de la présidente de région Marie-Guite Duffay et le directeur général du CHU Thierry Gamond-Rius.

Hôpital Nord Franche-Comté : des élus “pleinement mobilisés sur ce sujet d’une importance capitale”

Dans la continuité de leur saisine de la ministre de la Santé sur la situation de saturation du service des urgences de l’Hôpital Nord Franche-Comté, Ian Boucard, député du Territoire de Belfort et Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, se sont rendus sur site ce lundi 5 février 2024.

Zoom sur la médiation animale au CHU de Besançon

Tous les vendredis matin de 10h à 12h depuis le mois d’octobre 2023, le service de pédiatrie du CHU de Besançon reçoit de nouveaux visiteurs pour le moins originaux… Vendredi 2 février 2024, nous sommes parties à leur rencontre lors d’un atelier animé par Emilie Hienne, zoothérapeute et experte en médiation animale. Des lapins, un cochons-d’Inde, et même une poule étaient de la partie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.34
couvert
le 21/02 à 6h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1027 hPa
Humidité
88 %