INPES : les Francs-Comtois boivent moins mais fument plus comparé au Français moyen

Publié le 11/11/2013 - 11:59
Mis à jour le 11/11/2013 - 12:20

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) vient de publier l’Atlas des usages de substances psychoactives 2010. Cet ouvrage propose une cartographie et une analyse des modes de consommation régionaux d’alcool, de tabac et de drogues illicites, avec un focus sur les pratiques des 15-30 ans. Résultats : les Francs-Comtois boivent (ça on le savait déjà !) moins, mais fument beaucoup par rapport à la moyenne nationale.

1211960384_cigarette_contrebande.jpg
Image d'illustration ©- 1211960384_cigarette_contrebande.jpg

Enquête

PUBLICITÉ

Cet atlas permettrait une meilleure identification des disparités géographiques de consommation, contriburait ainsi au renforcement des politiques régionales de santé et à la mise en œuvre d’une prévention adaptée.

Les rapports avec l’alcool

Ce n’est pas une surprise, les Francs-Comtois ont un petit penchant pour la bouteille, ce qui n’est pas étonnant quand on connaît les spécialités de la région. Mais ce ne sont pas les plus dépendants ! L’usage quoti­dien d’alcool est inférieur dans la région par rapport aux autres régions de France : 9,6 % des Francs-Comtois interrogés, contre 11% en moyenne nationale

  • Un rapport « à risque chronique ou de dé­pendance » : 7,5% des Francs-Comtois, contre 8,9%
  • Ils boivent beaucoup lors d’une seule occasion soit plus de six verres
  • Plus d’états d’ébriété dans l’année : 20,4% contre 19,1%
  • Ivresses répétées : 6% contre 19,1%
  • Les Francs-Comtois préfèrent le vin à la bière et consomment moins d’alcools forts.

La consommation de tabac

  • Usage quotidien : 32,9% des Francs-Comtois interrogés contre 29,1% en France
  • Usage épisodique : 37,6% , contre 33,7% 
  • Plus de dix cigarettes par jour : 21,7%, contre 19,6%

Les drogues

Concernant les expériences avec les drogues, les Francs-Comtois sont en dessous de la moyenne nationale excepté pour le poppers.

  • Au moins une expérience du cannabis : 27,2% des Francs­-Com­tois interrogés contre 32,1% en France
  • Expérience de l’ecstasy : 1,2% contre 2,6%  
  • Expérience de la cocaïne : 3,1% contre 3,6%
  • Expérience du poppers : 4,5% contre 2,6%

Méthodologie :

Le Baromètre santé 2010 est une enquête téléphonique transversale et répétée. L’échantillon est de 30.000 personnes environ en 2005 et 2010. 544 personnes ont été interrogées en Franche-Comté

Cette enquête permet d’obtenir des résultats régionaux sur les principales pratiques addictives, sur l’ensemble de la population (15-75 ans pour l’alcool et le tabac, 15-64 ans pour le cannabis et les autres drogues illicites) et parmi les jeunes (15-30 ans). Chaque région française comprend un effectif qui dépend de sa population réelle.

Dans le cadre de ce Baromètre et afin de pouvoir comparer les régions entre elles, les effets dus aux différences de structure démographique de la population ont été éliminés : les données, pour chacune des régions, ont été standardisées sur une structure de référence qui correspond aux valeurs de l’ensemble du territoire (France entière) suivant le sexe et les différentes tranches d’âge (15-24 ans ; 25-34 ans ; 35-44 ans ; 45-54 ans ; 55-64 ans ; 65-75 ans).

En 2005, l’Inpes avait déjà élaboré un Atlas régional des consommations d’alcool. Ce Baromètre santé 2010 permet d’étudier de nouvelles thématiques, en plus de l’alcool, comme le tabac et les drogues. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.54
ciel dégagé
le 15/09 à 18h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1021.58 hPa
Humidité
76 %

Sondage