Alerte Témoin

JO 2020 : le monde entier a les yeux braqués vers le CIO

Publié le 19/03/2020 - 15:07
Mis à jour le 20/03/2020 - 17:01

Le monde entier, paralysé par la pandémie de coronavirus, a les yeux braqués sur le Comité international olympique (CIO), dans l'attente d'une décision sur le sort des JO de Tokyo, événement sportif majeur de l'année 2020, l'un des derniers à n'avoir pas été rayé du calendrier.

jeux olympiques
jeux olympiques Lausanne © Hélène Loget
  • Le CIO se calfeutre. A Lausanne, sur la porte vitrée de son siège flambant neuf, érigé au bord du lac Léman, une petite affiche: "La Maison olympique est fermée".

Depuis vendredi dernier, les quelque 600 employés restent chez eux, "conformément aux recommandations des autorités sanitaires", explique l'instance. Et ils continuent à oeuvrer à la préparation des JO de Tokyo, par télétravail.

Le président allemand, Thomas Bach, est l'un des rares encore présents au siège, entouré du directeur général, le Belge Christophe De Kepper, et de quelques directeurs. "Seul le président est présent et quelques directeurs, dans des bureaux séparés", confie à l'AFP une source proche de la direction.

Depuis mardi, M. Bach enchaîne les réunions téléphoniques avec les fédérations internationales, les Comités nationaux olympiques (CNO) et les représentants des sportifs, répétant inlassablement son message: le CIO est "déterminé à oeuvrer pour le succès des JO de Tokyo".

"Encore quatre mois devant nous" 

"Tout le monde réalise que nous avons encore quatre mois devant nous", avant les JO, a encore expliqué mercredi soir M. Bach, après sa réunion avec des représentants des athlètes du monde entier.

Mardi, le CIO a demandé aux fédérations internationales de lui fournir pour la fin mars des propositions pour finaliser leur programme de qualifications, alors que seuls 57% des sportifs sont qualifiés. Selon des sources interrogées par l'AFP, aucune des 28 fédérations représentées aux JO d'été n'a demandé au patron du CIO s'il envisageait un report des Jeux de Tokyo prévus pour s'ouvrir le 24 juillet.

"Nous sommes très optimistes sur la tenue des Jeux olympiques de Tokyo aux dates prévues", a déclaré jeudi à l'AFP le serbe Nenad Lalovic, président de la Fédération internationale de lutte (Fila) et influent membre de la Commission exécutive du CIO.

Désormais seul dans son bureau du siège de la fédération à Corsier-sur-Vevey (Suisse), M. Lalovic "organise des consultations téléphoniques avec les fédérations membres", en vue de soumettre au CIO "à la fin du mois" un plan pour boucler le programme de qualifications, alors que seuls "45% des lutteurs" ont aujourd'hui en poche leur sésame pour Tokyo. "On va reporter tous les tournois de qualification en juin", ajoute celui qui a sauvé la place de la lutte dans le programme olympique.

Mais face aux inquiétudes grandissantes des sportifs, combien de temps le CIO pourra-t-il tenir ? La seule journée de mardi a vu le report de l'Euro de football, de la Copa America, du tournoi de tennis de Roland-Garros ou encore de la classique cycliste Paris-Roubaix.

"Il n'est pas nécessaire de prendre de décisions radicales", a assuré mercredi un porte-parole du CIO ajoutant que "toute spéculation", sur un éventuel report "à ce stade serait contre-productive", encourageant aussi "tous les athlètes à continuer de se préparer pour les JO du mieux qu'ils peuvent".

Les JO "dépassent tout" 

"Les JO dépassent tout en termes d'organisation, de budget et de prestige", confie un cadre d'une grande fédération. "On peut donc comprendre que le CIO se donne du temps pour prendre une décision radicale qui engage aussi l'avenir du sport mondial".

Jeudi matin, lors d'une scène surréaliste, dans un stade panathénaïque d'Athènes vide en raison du coronavirus, la Grèce a transmis la flamme olympique aux organisateurs japonais des JO qui vont maintenant l'acheminer par avion jusqu'à Tokyo.

Mais face à ce que certains qualifient d'obstination, de plus en plus de sportifs appellent isolément à un report, tels les athlètes français Kévin Mayer et Pascal Martino-Lagarde ou la perchiste grecque Katerina Stefanidi. Tout comme le président de la Fédération française de natation, Gilles Sezionale.

Si beaucoup de présidents de fédérations internationales, dont la plupart ont leur siège à Lausanne, suivent la ligne du CIO, en interne le discours est souvent tout autre.

"Je suis choqué, confie un cadre d'une grande fédération, sous couvert d'anonymat. Si le CIO décidait de repousser (les JO), au moins tout le monde pourrait se préparer en conséquence plutôt que d'avancer sans savoir où l'on va".

"Si le CIO prétend se soucier de la santé des sportifs, alors qu'il reporte les Jeux, avance un cadre d'une autre fédération. Car en ne prenant aucune décision, il expose les sportifs à un risque majeur".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

La baisse du nombre de cas grave de Coronavirus se confirme en Bourgogne Franche-Comté

Coronavirus • À la veille de la seconde phase du déconfinement avec de nombreuses reprises d’activités, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté rappelle que le virus circule toujours et appelle à la vigilance. On dénombre 415 patients hospitalisés pour des formes graves du Covid-19 dans la région dont 34 en réanimation.  

Déconfinement phase 2 : qu’est-ce qui va changer à Besançon à partir du 2 juin ?

Suite à l’annonce du Premier ministre Edouard Philippe, la Région Bourgogne-Franche-Comté est désormais classée en zone verte. Dans ces conditions, sous réserve des autorisations préfectorales nécessaires, la Ville de Besançon annonce les réouvertures des écoles, des cafés et des restaurants, des piscines publiques, etc.

Y aura-t-il des sessions de rattrapage du baccalauréat en Franche-Comté ?

Cette année, compte tenu de la situation sanitaire liée au covid19, des aménagements des examens nationaux comme le baccalauréat ont été décidés : l’ensemble des épreuves du diplôme national du brevet et du baccalauréat général, technologique et professionnel sont validées à partir des notes du livret scolaire. Pour celles et ceux qui n'auront pas leur baccalauréat de cette façon, des sessions de rattrapages seront programmées comme l'a déclaré ce vendredi 29 mai Jean-François Chanet, recteur de l'Académie de Besançon.

Besançon : quels restaurants et magasins alimentaires continuent la vente à emporter et en livraison ?

MISE A JOUR LE 30 MAI • Plus que quelques jours en attendant la réouverture les cafés et des restaurants prévue le 2 juin 2020 ! En attendant, voici les restaurants et autres camions-pizza proposant la vente à emporter et en livraison. Voici notre liste mise à jour régulièrement...

Sport

Déconfinement phase 2 : qu’est-ce qui va changer à Besançon à partir du 2 juin ?

Suite à l’annonce du Premier ministre Edouard Philippe, la Région Bourgogne-Franche-Comté est désormais classée en zone verte. Dans ces conditions, sous réserve des autorisations préfectorales nécessaires, la Ville de Besançon annonce les réouvertures des écoles, des cafés et des restaurants, des piscines publiques, etc.

Foot: décès de Jacques Crevoisier, ancien adjoint de Houllier à Liverpool

Jacques Crevoisier, qui fut l'entraîneur adjoint de Gérard Houllier à Liverpool et consultant pour Canal+, est décédé à l'âge de 72 ans, a indiqué dimanche son ancien club de Sochaux. "Il a eu une crise cardiaque samedi soir", a précisé  Christophe Bidal, le vice-président de l'AS Baume-les-Dames où le Franc-Comtois a été joueur, entraîneur puis directeur sportif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.63
ciel dégagé
le 02/06 à 3h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
92 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune