Journée de manifestations : « Une colère s’exprime dans notre pays, elle doit être entendue »

Publié le 08/12/2018 - 09:43
Mis à jour le 08/12/2018 - 09:43

La veille de la nouvelle journée de manifestation des Gilets jaunes, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet, président de l'Assemblée des départements de France Bourgogne-Franche-Comté et Ludovic Rochette, président de l'Association des maires de France Bourgogne-Franche-Comté signent un communiqué commun.

PUBLICITÉ

Communiqué

« Une colère s’exprime dans notre pays. Elle doit être entendue.

A la veille d’une nouvelle journée de mobilisation autour du mouvement des « gilets jaunes », et devant les risques majeurs de débordements et d’atteintes aux personnes et aux biens, nous souhaitons rappeler notre attachement aux valeurs fondamentales de notre République.

Le droit à manifester est un droit fondamental. Toutes les revendications, voire les colères doivent pouvoir s’exprimer dans une démocratie comme la nôtre. Elles doivent être écoutées et entendues. Le respect des institutions, des symboles de la République et des personnes, en particulier des hommes et des femmes chargés de maintenir l’ordre, sont tout aussi essentiels.

Nous appelons donc toutes celles et tous ceux qui souhaitent manifester à exercer ce droit dans le calme et dans le respect des valeurs et principes de notre République.

Nous appelons l’ensemble des responsables publics et les médias à la plus grande retenue dans leur expression, face à un mouvement qui ne saurait être ni récupéré ni exploité.

Enfin, nous appelons le gouvernement à tout mettre en œuvre pour sortir par le haut de cette crise, en s’inscrivant dans une logique de négociation ouverte et attentive aux demandes ou expressions qui remontent de l’ensemble des territoires de notre pays. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Pour célébrer les six mois du mouvement, les Gilets Jaunes étaient plus nombreux dans les rues de Besançon en comparaison aux deux actes précédents qui avaient rassemblés 300 et 400 manifestants. Une des têtes de figures du mouvement avait appelé à un rassemblement national samedi 18 mai 2019. Au plus fort de la mobilisation Ils étaient 800 selon les autorités et largement plus d'un millier selon les gilets jaunes pour cet acte 27. A Chalezeule, les manifestants sont été dispersé par les gaz lacrymogènes et par la pluie. Le barbecue géant prévu près du rond point du bowling  n'a pas eu lieu.

Acte 26 des Gilets Jaunes: 400 manifestants à Besançon ce samedi selon la Préfecture

Acte 26 des Gilets Jaunes: 400 manifestants à Besançon ce samedi selon la Préfecture

Mise à jour • Déclin ou sursaut ? A bientôt six mois de mobilisation, les "gilets jaunes" ont appelé à manifester pour la 26e fois ce samedi 11 mai 2019 avec des points de ralliement "nationaux" à Lyon et Nantes, où les autorités redoutent la présence de casseurs. À Besançon, la manifestation est parti à 14h00 de la Place de la Révolution. A 16h30, le cortège rejoignait la Préfecture.  

Des médecins de Besançon pour la fin du fichage des gilets jaunes blessés

Des médecins de Besançon pour la fin du fichage des gilets jaunes blessés

Plus de cent médecins de France ont appelé ce mercredi 8 mai 2019 à l’arrêt des fichages des gilets jaunes aux urgences. Dont Thinès Laurent, neurochirurgien et professeur à Besançon, et Philippe Humbert, dermatologue. Ils répondent par une « désobéissance éthique » et demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire…

2.500 manifestants pour le 1er mai à Besançon. Tentatives d’intrusion au commissariat de Besançon

2.500 manifestants pour le 1er mai à Besançon. Tentatives d’intrusion au commissariat de Besançon

Sous le soleil, dans le calme et en chansons. Dans une ambiance bon enfant, près de 2.500 personnes ont défilé dans les rues de Besançon au départ de la place de la Révolution. Le cortège s'est scindé peu avant midi. 500 gilets jaunes ont poursuivi jusqu'à la préfecture. Vers 12h45, des manifestants ont tenté de s'introduire à deux reprises au commissariat forçant la police à évacuer l'avenue de la Gare d'eau à coup de gaz lacrymogène.

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.51
légère pluie
le 19/05 à 9h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1005.85 hPa
Humidité
94 %

Sondage