Alerte Témoin

L’absence de plaintes au CHRU de Besançon est "partiellement faux" selon le professeur Humbert

Publié le 22/03/2017 - 10:25
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:49

Suite à notre article de ce mardi 21 mars 2017 dans le quel la direction du CHRU de Besançon indique qu'elle n'a reçu "aucune plainte" de patients, le professeur Philippe Humbert réaffirme ce 22 mars que le CHRU de Besançon un "manque de transparence" au niveau de la communication avec les patients en chimiothérapie et précise que l’absence de plaintes est "partiellement faux".

dsc_7536.jpg
© damien poirier

Le professeur explique que les malades ont adressés de nombreuses lettres à la direction ainsi qu’à l’agence de santé et n’ont, pour plusieurs, reçu aucune réponse. Selon le Parisien, une dénomée Myriam, dont le mari est décédé d'un cancer, a adressé deux courriers aux autorités et a "ressenti un certains mépris". La directrice générale, avait en janvier 2016, adressé un courrier à tous les médecins du service dermatologie et l’avait confirmé devant le conseil de surveillance du 26 janvier 2016 selon le professeur Humbert. Le verdict tombera en fin de semaine avec le rapport de l’Agence Régionale de Santé.

Un conflit d’intérêt ?

Le professeur Humbert pointe l’éventualité d’un conflit d’intérêt : "Parmi les nombreuses missions de l'agence de santé figure celle de valider les procédures thérapeutiques du cancer. Or c'est la même agence qui fait l'enquête. Il y a un grave conflit d'intérêt qui ne devrait pas exister à ce niveau puisque l'agence a validé des procédures que l'enquête qu'elle fait elle-même confirment être non conformes."

"La charte du CHU veut qu'il soit transparent"

"Le manque de transparence semble clair au sein du service dermatologie" selon le professeur Humbert qui pose la question : "La charte du CHU veut qu'il soit transparent et qu'il donne toutes les informations aux malades. Pourquoi la direction n'a-t-elle pas prévenu chacun des malades pour lesquels les réunions de Concertation pluridisciplinaires n'ont pas été valides ?".

Il ajoute que cette affaire "entrave la poursuite des activités de recherche du centre de recherche dermatologique. Ceci est inacceptable".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

humbert

Procès en diffamation contre le professeur Humbert : renvoi ce 26 septembre 2018

L'avocat du Pr Humbert, maître Uzan, a prévenu le tribunal que ses explications pour la défense de son client prendront "un minimum de 3 heures". • Le procès en diffamation intenté par le CHRU de Besançon à l’encontre du professeur Humbert qui devait se dérouler le 11 juillet dernier à Besançon est renvoyé ce mercredi 26 septembre 2018.

Justice : la décision du procès en diffamation contre le professeur Humbert attendue ce mercredi

Le procès en diffamation intenté par le CHRU de Besançon à l'encontre du professeur Humbert se déroulera ce mercredi 11 juillet 2018 à Besançon. Une plainte avait été déposée par l'hôpital le 24 mars 2017. Le Professeur Humbert avait relevé "des dysfonctionnements" et s’était estimé "victime d’harcèlements" à son tour de la part du CHRU.

Philippe Humbert « déplore » que des poursuites soient engagées à son encontre par l’ARS

L’ancien chef du service dermatologie du CHRU de Besançon "déplore" jeudi 23 mars 2017, les poursuites engagées contre sa personne suite à l’annonce mercredi 22 mars du rapport de l’Agence Régionale de la santé sur les précédentes accusations de "manquement aux procédures" sur des patients en Chimiothérapie.

Santé

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Coronavirus : les derniers chiffres en Franche-Comté

Le nombre de patients hospitalisés souffrant de formes graves du Covid-19, le cumul des décès dans les hôpitaux ou le nombre de sorties d'hospitalisation. Voici les dernières données et statistiques liées à l'épidémie de Coronavirus dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

Covid-19 : la circulation du virus "faible" en Bourgogne-Franche-Comté

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du Coronavirus  est "toujours faible" en Bourgogne-Franche-Comté, mais le coronavirus reste présent indique l'agence régionale de santé qui invite à toujours respecter "scrupuleusement" les mesures de prévention. La moyenne des hospitalisations pour Covid-19, s’établit autour de deux entrées par jour en moyenne et  en dessous d’ une entrée par jour en réanimation.

Ligue 1 : un joueur de Dijon positif au coronavirus

Un joueur du club de Dijon a été testé positif au coronavirus, sans présenter de symptômes du Covid-19, et placé en quatorzaine, annonce vendredi le DFCO, tandis qu'à Marseille un joueur a été dépisté comme ayant "précédemment contracté la maladie", mais est "immunisé".

La mosquée de Planoise, la dernière à rouvrir ses portes à ses fidèles à Besançon

Si la plupart des mosquées de Besançon ont pu rouvrir leurs portes le 13 juin dernier après le confinement, la mosquée de Planoise, la plus grande de la ville (1.500 m2) a dû retarder sa réouverture au 22 juin pour des raisons logistiques afin d'accueillir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires contre la propagation du covid-19. Jouad Amarouch, président de l'association Al Fath de la mosquée de Planoise répond à nos questions.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.57
    légère pluie
    le 02/07 à 15h00
    Vent
    4.21 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    34 %

    Sondage